Sweet dreams everyone ! Good night, sleep tight, don't let the bed bug bite !

jeudi 24 novembre 2016

Cher Professeur Kukui,

J'en ai vu des régions peuplées de Pokémon. Kanto, Johto, Hoenn, Rhode... Je n'ai pas aimé mon passage à Sinnoh, et ai sincèrement détesté Kalos, que j'ai quitté au bout de trois ou quatre villes parcourues, quant à Unys j'en ai d'assez bon souvenirs.
J'ai déménagé une fois supplémentaire, pour Alola, et laissé au vestiaire ma langue maternelle car dans un archipel inspiré d'Hawaii, j'imagine mal les gens parler français.

Et puis "Euphorbe" quoi. Vous portez le nom de l'arbre national d'Hawaii en japonais et en anglais, et pas en français ? Respectez-vous un peu, quoi. C'est comme le kahuna de l'île, Hala, il est bien sympa, mais quand j'ai appris que son nom se françisait en Pectorius... (et apparemment on dit "doyen" et "pokémon dominant" en français ? Ça les aurait tué de laisser "kahuna" et "pokémon totem" ? Bref une perte de sens considérable)

Lorsque je suis arrivé, j'ai vécu d'entrée des moments inoubliables, par le biais de cinématiques bien placées, et d'une narration comme jamais je n'en ai vu dans aucune autre région du monde des Pokémon, exception faite peut-être de Rhode.
Justement, le parallèle avec Rhode est évident d'entrée de jeu : Les combats sont rendus plus immersifs que jamais par des jeux de caméra extrêmement dynamiques et la présence, comme à Rhode, des dresseurs sur le terrain. Les différents endroits explorables profitent quant à eux d'une 3D tout aussi immersive, et je reste persuadé qu'une ville comme Samaragd aurait très bien pu exister à Alola.
Ce site utilise des cookies en provenance de Google, notamment pour l'analyse du trafic et la personnalisation des annonces. En navigant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.