Sweet dreams everyone ! Good night, sleep tight, don't let the bed bug bite !

samedi 16 janvier 2016

Va, et surtout n'aie pas peur de chanter la chanson du bonheur

La vie de la famille Von Trapp est fascinante. Vous le savez certainement si vous avez eu l'opportunité de visionner The Sound of Music, comédie musicale considérée comme l'un des chefs-d’œuvre du cinéma. Pour ma part, je ne l'ai jamais vue, et, après avoir lu une comparaison entre la vie authentique de cette famille et ce que le film en a fait, il m'a semblé évident de ne jamais donner sa chance à un film qui, bien qu'il ait certainement énormément de qualités en tant que pièce cinématographique, n'est finalement pas si fidèle que ça au matériau d'origine.


À ce moment-là, comment m'est venue cette envie de m'intéresser à la vie des Von Trapp ? Tout simplement par le biais d'un World Masterpiece Theater.
Pour ceux qui ne le sauraient pas, les WMT sont une série d'animes japonais à la base éducatifs, adaptant avec plus ou moins de réussite tel ou tel chef-d’œuvre littéraire. Rémi sans Famille, Heidi, les Quatre Filles du Dr March, sont autant de dessins animés réalisés dans ce cadre. Le projet WMT a duré de 1969 à 2009, et c'est en 1991 qu'a été réalisée la série Trapp Family Story, publiée ensuite en France en 1995 et diffusée dans les Minikeums sous le titre Les enfants du Capitaine Trapp. Il est malheureusement inenvisageable de voir la VF de nos jours pour deux raisons :
-Premièrement, elle est introuvable. Si vous cherchez, vous ne trouverez que la musique du générique en version longue.
-Ensuite, plus important, la VF est de toute façon ratée : Au lieu de se dérouler en Autriche, l'intrigue se déroule en France, comme c'était la mode dans les VF de l'époque, et, plus grave, les derniers épisodes font l'objet de censure : En effet, fidèle au matériau d'origine, les dix derniers épisodes portent sur la montée du nazisme. Le sujet est abordé de façon assez exagérée, c'est vrai, mais il reste regrettable de passer par la découpe et le remontage sauvage de scènes pour mieux coller au public francophone.
Ce site utilise des cookies en provenance de Google, notamment pour l'analyse du trafic et la personnalisation des annonces. En navigant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.