Sweet dreams everyone ! Good night, sleep tight, don't let the bed bug bite !

samedi 31 décembre 2016

The Batman Adventures - The Lost Years

J'en ai à peu près terminé avec Marvel. L'univers Ultimate a connu une fin brutale, et en terme d'animations, depuis que Disney a repris la main, plus rien ne me convainc. A ce titre, je ne désespère tout de même pas de lire intégralement "X-Men 92", mais pour cela j'aurais tout de même deux numéros de Wolverine à acheter, me semble-t-il.
J'étais devenu fan du Créateur, version plus ou moins maléfique de Red Richards qui est devenu un personnage récurrent de l'univers Marvel, mais même ça, c'est moins motivant. J'aurais tant voulu que l'univers Ultimate ait une fin plus propre que "boum badaboum des explosions" et "on prend ce qu'on veut dans Ultimate pour l'injecter dans Marvel classique comme ça les gens dépensent des fortunes", ok non.

À côté de ça, j'ai pu lire dans leur intégralité les récits de l'univers Amalgam, fusion entre Marvel et DC créée en 1998, et l'an dernier, m'étant procuré Little Big Planet Vita et des DLC Marvel et DC, j'ai eu l'excellente joie de me rendre compte que rien ne pouvait m'empêcher d'injecter l'univers Amalgam dans ce jeu ultra customisable.

Ainsi, je me tourne à présent vers DC Comics.

Enfin vers les comics, pas vraiment : Quand je lis des résumés, j'ai l'impression d'un imbroglio encore plus impossible à démêler que Marvel, et, étant pour ma part friand d'univers accessibles et lisibles depuis leur numéro 1, je trouve pour ma part profondément regrettable que DC n'ait pas eu d'équivalent à l'univers Ultimate Marvel.

... À moins que.

jeudi 24 novembre 2016

Cher Professeur Kukui,

J'en ai vu des régions peuplées de Pokémon. Kanto, Johto, Hoenn, Rhode... Je n'ai pas aimé mon passage à Sinnoh, et ai sincèrement détesté Kalos, que j'ai quitté au bout de trois ou quatre villes parcourues, quant à Unys j'en ai d'assez bon souvenirs.
J'ai déménagé une fois supplémentaire, pour Alola, et laissé au vestiaire ma langue maternelle car dans un archipel inspiré d'Hawaii, j'imagine mal les gens parler français.

Et puis "Euphorbe" quoi. Vous portez le nom de l'arbre national d'Hawaii en japonais et en anglais, et pas en français ? Respectez-vous un peu, quoi. C'est comme le kahuna de l'île, Hala, il est bien sympa, mais quand j'ai appris que son nom se françisait en Pectorius... (et apparemment on dit "doyen" et "pokémon dominant" en français ? Ça les aurait tué de laisser "kahuna" et "pokémon totem" ? Bref une perte de sens considérable)

Lorsque je suis arrivé, j'ai vécu d'entrée des moments inoubliables, par le biais de cinématiques bien placées, et d'une narration comme jamais je n'en ai vu dans aucune autre région du monde des Pokémon, exception faite peut-être de Rhode.
Justement, le parallèle avec Rhode est évident d'entrée de jeu : Les combats sont rendus plus immersifs que jamais par des jeux de caméra extrêmement dynamiques et la présence, comme à Rhode, des dresseurs sur le terrain. Les différents endroits explorables profitent quant à eux d'une 3D tout aussi immersive, et je reste persuadé qu'une ville comme Samaragd aurait très bien pu exister à Alola.

lundi 10 octobre 2016

Dan the Man

En 2010, les studios d'animation Joho réalisent cet assez drôle court métrage, mettant en scène Dan the Man, héros d'un hypothétique jeu de plates-formes/beat-em-all.



Le temps passe et, à titre personnel, je ne revois plus le studio Joho - du moins jusqu'en 2014, date à laquelle, pour promouvoir l'excellent jeu mobile Jetpack Joyride, ils réalisent cette truculente vidéo :



Ayant, soyons honnêtes, complètement oublié l'existence de ce studio entretemps, je ne fais pas le lien - d'autant plus que le compte qui a posté la vidéo n'est ni le compte des studios, ni celui de Halfbrick.

Et puis, il y a quelques jours, regardant machinalement l'app store, je découvre que Dan The Man... Vient de sortir en jeu mobile. Et apparemment, certains possesseurs d'Android l'ont depuis un peu plus longtemps.

Il va sans dire que je crève d'envie de voir en action the man, et potentiellement de vivre les mêmes déboires que notre héros il y a six bonnes années... Mais en fait, pas tout à fait. Car la première vidéo Dan the man a eu six suites, et que le mode histoire du jeu Dan The Man est décrit, purement et simplement, comme étant le stage 8.

samedi 3 septembre 2016

Pixel Paint

Anciennement exclusivité de la Wii U, Pixel Paint vient de débarquer sur l'eshop de la 3DS pour quatre petits euros. Encore une exclu en moins pour la Wii U - à qui il ne va bientôt plus rien rester pour pleurer -, mais est-ce réellement une aubaine pour les amateurs de pixel-arts ? Analyse.

jeudi 18 août 2016

DanganRonpa 3

Suite au succès, bien mérité, de la franchise DanganRonpa sur les consoles Sony puis sur PC, on nous offre, au travers d'un anime séparé en deux arcs, la fin tant attendue. Adaptation ratée ou pari tenu ? La question pouvait se poser, après un premier anime DanganRonpa somme toute fort peu intéressant. Que l'on se rassure tout de suite : DanganRonpa 3 tient ses promesses, et bien plus encore. Mais c'est au prix d'une condition sine-qua-non : Connaître les trois opus du jeu vidéo sortis jusqu'à présent. Et ça inclue, vous l'aurez compris, l'exclu Vita : Another Episode.

mercredi 22 juin 2016

Venez, je vous fais visiter Oulu (Finlande) !

Malgré la félonie de la CGT, malgré la vilénie d'Air-France, qui se sont amusés à transformer le pays entier en champ de guerre, je suis passé.

Ayant contourné le feu des manifestants énervés - parce que quand on ne rationne pas l'essence on préfère brûler les pneus, va savoir s'ils veulent le bien ou le mal de la planète -, ayant embarqué dans un vol Hop ! (ce n'est pas sponsorisé, tkt) non concerné par la grève égoïste des pilotes bougons d'Air France, je peux vous l'assurer : Ça s'est bien passé. Et pourtant c'était pas gagné.

C'est donc après être passé par Orly et Charles-de-Gaulle (alors qu'il existait un vol menant directement à CDG, gg les gars), puis par Helsinki, dont l'aéroport, rempli de Moomins, est aussi simple d'accès que celui de Miami, que je me retrouve à Oulu, plus au nord de la Finlande.



samedi 30 avril 2016

Ratchet & Clank / Le film

Parlons peu, parlons bien, parlons Ratchet & Clank. J'ai commencé il y a peu Trilogy sur Vita, histoire de rattraper un certain retard vidéoludique. J'aurais beaucoup de choses à dire rien que sur le premier volet de la série.

Malheureusement, aujourd'hui, nous allons parler du film. Et le film, c'est un navet.

mercredi 3 février 2016

Lego Marvel's Avengers Vita/3DS

Récemment est sorti le second opus de Lego Marvel, basé cette fois sur les films de l'univers cinématographique Marvel. Ce jeu étant particulièrement tout public, il y a donc de fortes chances que ce soit la première fois de votre existence que vous posiez les yeux sur ce blog, par le biais de Google ou de tout autre moteur de recherche. Si c'est le cas, bienvenue sur U-TimeLab ! Sinon, pardon pour l'introduction.

Avant de commencer, je vous redirige vers deux critiques publiées ici, pour trois jeux qui seront fréquemment mentionnés aujourd'hui :
-Lego Marvel Super Heroes
-Sa version portable et Lego Batman 3 sur 3DS

Ce Lego Avengers (oui ça va quand même plus vite que le titre complet, et on ne peut légitimement pas l'appeler Lego Marvel 2) est paru sur toutes les machines actuelles, ainsi que sur PS360. J'aurais pu il est vrai y jouer sur PS3. Sur PC, non, car mon matériel actuel a déjà du mal à lancer Lego Marvel Super Heroes, alors un jeu de 2016 taillé pour PS4 et autres XBox One, vous imaginez bien. Cela ne m'a pas empêché de lire des tests sur Internet de la version salon, et d'en voir quelques vidéos. Bilan plutôt mitigé pour les testeurs, et les vidéos de gameplay semblent hélas leur donner raison : Les huit open-worlds de l'opus salon ne parviennent pas à cacher que les niveaux du mode Histoire/Jeu Libre sont rendus beaucoup trop confus par un trop-plein de textures et des maps bien trop mal foutues. Comble du désespoir, certains niveaux ne permettent apparemment pas de jouer en co-op, alors que c'est justement pour ça que tu joues à un Lego sur console de salon ! Enfin, il semble que les personnages et autres améliorations s'achètent dorénavant dans une boutique, ce qui constitue une réelle régression par rapport aux Lego précédents ainsi qu'à la version portable, où les achats s'effectuent directement via le menu.

Alors est-ce que pour une fois c'est la version portable et son absence de co-op affichée dès le départ qui va se révéler l'édition master-race, ou n'est-ce au final qu'un portage bas de gamme comme tant d'autres avant lui ? J'ai terminé le jeu à 100% sur Vita, les 35 succès compris, pour répondre à cette question. Enquête dans les rues de Manhattan.

samedi 16 janvier 2016

Va, et surtout n'aie pas peur de chanter la chanson du bonheur

Édit Décembre 2017 - certaines incohérences ont été effacées et rectifiées, et des erreurs commises par méconnaissance ont été corrigées. Merci pour votre intérêt pour ce texte !

La vie de la famille Von Trapp est fascinante. Vous le savez certainement si vous avez eu l'opportunité de visionner The Sound of Music, comédie musicale considérée comme l'un des chefs-d’œuvre du cinéma. Pour ma part, je ne l'ai jamais vue, et, après avoir lu une comparaison entre la vie authentique de cette famille et ce que le film en a fait, il m'a semblé évident de ne jamais donner sa chance à un film qui, bien qu'il ait certainement énormément de qualités en tant que pièce cinématographique, n'est finalement pas si fidèle que ça au matériau d'origine.


À ce moment-là, comment m'est venue cette envie de m'intéresser à la vie des Von Trapp ? Tout simplement par le biais d'un World Masterpiece Theater.
Pour ceux qui ne le sauraient pas, les WMT sont une série d'animes japonais à la base éducatifs, adaptant avec plus ou moins de réussite tel ou tel chef-d’œuvre littéraire. Princesse Sarah, Heidi, les Quatre Filles du Dr March, sont autant de dessins animés réalisés dans ce cadre. Le projet WMT a duré de 1969 à 2009, et c'est en 1991 qu'a été réalisée la série Trapp Family Story, publiée ensuite en France en 1995 et diffusée dans les Minikeums sous le titre Les enfants du Capitaine Trapp. Il est malheureusement inenvisageable de voir la VF de nos jours pour deux raisons :
-Premièrement, elle est introuvable. Si vous cherchez, vous ne trouverez que la musique du générique en version longue.
-Ensuite, plus important, la VF est de toute façon ratée : Au lieu de se dérouler en Autriche, l'intrigue se déroule en France, comme c'était la mode dans les VF de l'époque, et, plus grave, les derniers épisodes font l'objet de censure : En effet, fidèle au matériau d'origine, les dix derniers épisodes portent sur la montée du nazisme. Le sujet est abordé de façon assez exagérée, c'est vrai, mais il reste regrettable de passer par la découpe et le remontage sauvage de scènes pour mieux coller au public francophone.
Quoiqu'il en soit, maintenant, vous vous demandez peut-être de quoi il est question à part de nazis, donc voici un résumé :
Maria Kutschera, jeune autrichienne amatrice de musique et titulaire d'un diplôme d'enseignante, décide un jour de devenir bonne soeur au couvent du village de Salzburg. Elle devient apprentie, mais les circonstances font qu'un jour, on lui propose de passer quelques mois en tant que gouvernante dans la famille Trapp. Georg von Trapp, ex-capitaine de sous-marin devenu baron suite à ses exploits lors de la première guerre mondiale, n'a pas un, ni deux, ni trois ou quatre ou cinq ou six, mais bien sept enfants. Dont cinq filles. L'enfer. Surtout que sa femme est décédée des suites d'une scarlatine, maladie qu'a également contracté l'une des filles de la famille, la petite Maria.
C'est en particulier de cette Maria que doit s'occuper la grande Maria. À son arrivée, elle se heurte à des enfants particulièrement réticents, qui ont déjà vu passer 26 gouvernantes en l'espace de deux ans. Néanmoins, sa joie de vivre communicatrice donnera rapidement confiance aux enfants, et c'est par le chant que la famille va s'épanouir.


Voir ce dessin animé en VOST reste faisable si vous lisez l'anglais : Le compte Youtube Pikachu (oui, je sais) les a tous uploadés. Vous noterez néanmoins un changement désagréable dans les sous-titres à partir de l'épisode 27, et au passage que cet épisode et le 28 ont été inversés par l'uploadeur.

Le récit, s'il dispose de moments amusants voire enfantins, a une narration particulièrement construite, et on peut comprendre qu'il n'ait pas forcément rencontré le succès en France auprès du public pour lequel il a été diffusé. Surtout, c'est excessivement bavard, et je m'explique parfaitement pourquoi, des années plus tard, j'ai eu du mal à me souvenir qu'il s'agissait des Enfants du Capitaine Trapp. En fait vue la quantité de filles je me suis à un moment persuadé qu'il s'agissait plutôt des 4 Filles du Docteur March.
De façon générale, par rapport à un Sound of Music très peu fidèle, cette itération se veut beaucoup plus proche des faits tels qu'ils sont racontés dans les biographies de Maria. Ainsi, contrairement aux trois films réalisés sur la même histoire, ici les prénoms des enfants sont conservés, ainsi que des détails de leur vie de tous les jours que les films avaient davantage modifiés voire supprimés.



Bien entendu, comme tout WMT qui se respecte, Trapp Family Story exagère énormément. Dans Princesse Sarah, Lavinia devenait une affreuse pimbêche voulant absolument le malheur de la petite Sarah Crew, alors que dans l’œuvre d'origine, elle ne fait quasiment rien de grave. Heidi trouve un petit oiseau et s'en occupe pendant un grand nombre d'épisodes, alors que dans l’œuvre d'origine il n'est jamais une seule fois question de s'occuper d'un petit oiseau.
Ici on va dans la même direction : Lady Yvonne, prétendante au mariage avec le baron, devient un personnage important et extrêmement récurrent, alors que, si vous lisez la biographie de Maria, vous verrez que beaucoup trop d'épisodes sont consacrés à ce qui se résume à une apparition de quelques lignes, avec très peu de dialogues.
De même, les âges des enfants et leurs caractères respectifs ne sont pas du tout respectés - Agathe est le petit bébé de la famille alors que c'était la plus grande des soeurs, son frère Rupert restant de toute façon l'aîné de la famille. Seul point un tant soit peu respecté, le caractère d'Hedwig - Et encore, elle est mille fois plus explosive que son modèle.
Par ailleurs le départ de la famille pour l'Amérique est représenté de façon extrêmement catastrophique et romanesque : Planqués dans un corbillard, surveillés par les nazis... Alors qu'en vrai ils sont juste partis par la grande porte en faisant semblant de prendre de petites vacances, et c'est très bien passé puisque les frontières n'étaient pas encore fermées.
En revanche les scènes qui concernent Hitler, si elles vous sembleront exagérées, sont bien fidèlement retranscrites. Oui, Hitler a été, selon Maria, comme il est représenté dans l'anime. Oui, c'est navrant.
Notons enfin qu'au niveau temporel, le dessin animé se fait également plaisir : Les enfants ne grandissent pas, Maria ne tombe qu'une seule fois enceinte alors qu'elle devrait déjà à ce moment de la série avoir deux enfants en bas âge supplémentaires à sa charge, et les soldats nazis, alors que la guerre n'a même pas encore commencé, embarquent directement les juifs, dans un mépris absolu de l'ordre chronologique de l'Histoire.

Pourtant, malgré ses travers, ses anachronismes et ses exagérations, cette version de l'histoire des Trapp reste à mes yeux bien plus légitime que les fameux films, d'autant que Johannes, le dernier enfant de Maria Kutschera, a été consultant et est donc crédité dans le générique. Ce dessin animé est un peu l'antithèse de Princesse Sarah : Alors que Sarah faisait une longue descente aux enfers et ne trouvait sa libération que vers la toute fin de son épopée, les évènements véritablement tragiques n'arrivent cette fois que dans le dernier quart de l'intrigue.

Si vous avez du temps à accorder à un anime en tout cas, je ne saurais que vous recommander de vous pencher sur celui-là. L'histoire de la famille Trapp est tout simplement fascinante.
Ce site utilise des cookies en provenance de Google, notamment pour l'analyse du trafic et la personnalisation des annonces. En navigant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.