Sweet dreams everyone ! Good night, sleep tight, don't let the bed bug bite !

samedi 5 décembre 2015

X-Men Evolution / Wolverine and the X-Men

J'ai commencé à réellement m'intéresser aux comics Marvel aux débuts des années 2000. J'avais déjà été vaguement préparé par les quelques dessins animés qui avaient pu passer à la télévision, et j'avais une certaine VHS de Spider-Man en ma possession. Comme beaucoup je pense, c'est à partir du premier film Spider-Man que le déclic s'est réellement fait.

Mais soyons honnêtes. Dans l'univers Marvel, ce n'est pas Spider-Man qui est ma réelle motivation. Plus que tout, ce sont les X-Men.
On m'a déjà dit qu'ils n'avaient aucun charisme, que c'était surtout une équipe de seconds couteaux. Qu'il était impossible de s'attacher à des personnages "secondaires". C'est on ne peut plus faux. Sept personnages d'Ultimate Marvel VS Capcom 3 proviennent de l'univers X-Men. Sept. Sur 28 personnages Marvel issus de plusieurs autres univers. C'est énorme. Il faut dire que ce jeu descend en droite lignée d'un certain X-Men Vs Street Fighter...

L'un des premiers comics que j'ai lu en entier, de sa création à son arrêt, fut New X-Men. On n'y voyait que de nouveaux personnages. Franchement j'ai pas mal kiffé. En plus, au beau milieu, en pleine période où je lisais tous les comics Marvel qui se présentaient à moi, a été publié le crossover House of M. Un crossover qui misait tout sur les séries mutantes. C'était génial. Dans l'univers Marvel Classique, ça reste encore aujourd'hui le récit que j'ai préféré, de bout en bout. Civil War n'avait rien de génial à côté, à part peut-être cette scène avec Spider-Man que j'espère réellement voir dans le film adapté à sa sortie - et croyez bien que si cette scène n'y est pas j'estimerai que le film est une belle merde. (Vous constaterez au passage que je ne vous l'ai pas spoilée, allez lire le comic si vous voulez savoir de quoi je parle !)
Et puis en terme de comics, le run le plus complet que j'aie fait reste le run de l'univers Ultimate, lu de bout en bout dans sa VF, et dont la conclusion devrait sortir en 2016. Bien sûr j'ai adoré Ultimate Fantastic Four, et le style inimitable de Mark Bagley aux débuts d'Ultimate Spider-Man reste pour moi quelque chose d'inoubliable, de même que l'excellente Saga du Clone de cet univers.


Non, vraiment. Même la mort de Peter Parker était quelque chose de fort, et Miles Morales est un personnage réellement attachant, dont les aventures se lisent avec plaisir.

... Mais je préfère toujours Wolverine junior. Quand la série X-Men classique a fait son crossover avec l'univers Ultimate, je n'étais clairement pas là pour Miles, quand bien même était-il au centre de l'intrigue. J'étais là pour voir l'unique et improbable rencontre du fils d'Ultimate Wolverine avec X-23, le clone féminin de Logan. J'étais là pour voir Jean Grey rencontrer Jean Grey, et c'était d'autant plus intéressant que les évènements d'X-Men classiques avaient amené les X-Men du passé à s'inviter à la fête. Cela dit je ne lis pas les comics X-Men classiques plus que ça, je n'ai pas forcément le budget.



Du coup, n'ayant plus de comics X-Men à lire, sans compter que je me dirige de plus en plus vers l'univers DC par le biais des Amalgam et du DC Animated Universe, c'est vers le petit écran que je me tourne pour avoir mon lot d'action. Ne parlons pas des films X-Men, le film 3 avait été une telle purge que ça m'a dégoûté à jamais des films live de la série. L'an dernier je me suis tapé l'intégralité de la série animée X-Men Evolution, cette année c'est Wolverine and the X-Men qui y est passé. Les deux en VO, parce qu'avec le recul la VF est réellement insupportable, particulièrement dans le second cas, nous y reviendrons.


X-Men Evolution, qu'est-ce que c'est ?
Il s'agit de l'une des séries animées basées sur l'univers X-Men. Celle-là est sortie au début des années 2000. Le principal objectif était de proposer une variante de l'univers X-Men plus proche des standards de l'époque, et plus adaptée à un jeune public. La série est surtout connue pour avoir donné naissance au personnage de X-23, un peu comme la série animée Batman donna naissance à Harley Quinn.
Ce qui est particulièrement intéressant dans Evolution, outre son style graphique tellement singulier que l'adaptation comics a été publiée en France dans la même collection que la collection Marvel Mangaverse, ce sont avant tout ses personnages. Certains sont totalement réécrits, et tous ont des caractères bien définis, qui les rendent attachants ou non. Si on appréciera les nouveaux personnages comme Spyke, on appréciera d'autant plus le remplacement pur et simple des identités civiles de personnages comme Avalanche ou le Crapaud par d'autres ayant beaucoup plus de caractère que leurs modèles. Et il est vrai que l'Avalanche d'Evolution est bien plus mémorable que l'Avalanche de Wolverine and the X-Men, pourtant basé sur l'Avalanche des comics.

Evolution place l'institut Xavier dans une petite ville sans grande importance. Les mutants ici ne sont pas totalement éduqués par Xavier, dans la mesure où ils vont effectivement à l'école publique. En parallèle, ils doivent faire face à bon nombre d'adversaires. Grâce à une animation dynamique servie par un très bon chara-design et par des personnages assez profonds, Evolution frustre d'autant plus qu'il est rempli de concepts finalement à peine effleurés ; on pensera notamment à la présence de Captain America congelé le temps d'un épisode, pour ne finalement plus jamais le revoir. On pensera aussi au début de la saison 3, qui semble enfin faire bouger la situation, pour finalement replonger dans le statu quo le plus basique. On pensera enfin à l'intégralité de la saison 5 : Malgré la présence  connue de tous du plus gros méchant auquel ils aient eu affaire, les X-Men continuent la plupart du temps leur quotidien. Et ça, c'est incroyablement frustrant.

Notons aussi que la bande sonore est d'excellente facture, ce qui, combiné à ses autres qualités, permet à Evolution de rester un très bon divertissement.
Il faudra juste m'expliquer pourquoi ce dessin animé au final plus que moyen compte 52 épisodes, contre seulement 26 pour le dessin animé dont je vais vous parler maintenant, qui avait pourtant totalisé plus de trois millions de vues lors de sa première diffusion américaine : Wolverine and the X-Men.

Je le répète avant toute chose, ne cherchez pas à le voir en VF si vous tenez à vos oreilles. Non seulement les voix sont on ne peut plus mal choisies, mais surtout les français ont cette petite habitude dégueulasse de faire sauter tous les accents des personnages qui en ont, peut-être imaginant un a-priori racial ridicule, ou peut-être parce qu'ils n'ont aucun talent dans ce domaine.
De fait, Kurt Wagner, l'allemand du groupe, n'a aucun accent en VF. On pourrait s'en tenir là, mais surtout il récupère son doubleur d'X-Men Evolution. Vous allez me dire "Ah bah c'est très bien ça !"... Oui mais non, on ne remet pas à un personnage totalement adulte et viril le DOUBLEUR DE SACHA ! Sérieusement, y a des choses qui ne se font juste pas !!

Wolverine and the X-Men est tout simplement la meilleure série animée que j'aie vu de ma vie. Non seulement le matériau de base est respecté, mais les scénaristes osent vraiment aller jusqu'au bout du propos, et il en résulte une série violente et dynamique, qui représente incroyablement bien l'univers X-Men dans son ensemble. J'avais peur au début que Wolverine soit trop mis en avant, mais au final même pas : S'il est vrai qu'il apparaît dans tous les épisodes et que le focus sur lui est important, la quantité d'apparition de chaque personnage est absolument adéquate, et on ne regrettera au final qu'une seule chose : Que la saison 2, qui était pourtant prévue, n'ait pas pu se faire.


Tout d'abord, je ne saurais que vous recommander de filer regarder en premier lieu le demi-film Hulk Versus Wolverine. Malgré de nombreuses incohérences, il se situe bel et bien dans le même univers, et reste très plaisant. Si vous voulez poursuivre plus loin, le second demi-film qui va avec s'intéresse davantage à Thor, mais ce n'est pas le sujet du jour.

Concernant Wolverine and the X-Men, il se base à la fois sur les comics type Days of the Future Past, avec une catastrophe survenue dans le futur qui doit à tout prix être stoppée dans le passé, mais aussi sur la vision du futur qu'avait eu le professeur Xavier en guise de scène finale d'Evolution. Si ce n'est pas le même univers, il est vrai que pas mal de concepts de cette vision ont été repris ici pour être ajoutés au mix. On a également conçu le Mutant Response Division, une armée qui a pour principal but d'enfermer les mutants dangereux.
L'intrigue commence lorsqu'une explosion fait sauter une partie de l'institut Xavier, et fait disparaître le professeur ainsi que Jean Grey, à savoir les deux plus importants piliers de l'équipe. Les X-Men se disloquent. Un an plus tard, Wolverine commence vaguement à regrouper les mutants qu'il peut, et, avec eux, retrouve le professeur dans un profond coma à Genosha, l'île-nation des mutants appartenant à Magneto. Une vision de Xavier leur parvient alors d'un futur apocalyptique, dans lequel les Sentinelles, puissants robots anti-mutants, ont gagné la guerre. La planète est devenue quasiment inhabitable, et les mutants survivants sont traqués et enfermés. Xavier demande alors à Wolverine de finir de regrouper les X-Men, et de tout faire pour prévenir ce futur. Et 26 épisodes ne seront vraiment pas de trop pour une telle mission, d'autant plus que des éléments perturbateurs extérieurs viennent participer à la fête.



On sait qu'une adaptation est réussie lorsque les plot-twists sont prévisibles, mais qu'on ne les attend absolument pas. C'est le cas ici. Si certains passages peuvent être totalement téléphonés (mais c'est le cas pour beaucoup de séries, animées ou non), la majeure partie du temps Wolverine et ses X-Men bluffent le spectateur.

Un rythme soutenu, des plot-twists à foison, un choix de personnages totalement pertinent, un bon équilibre dans le choix des situations, Wolverine and the X-Men, malgré son titre affreusement long, se révèle un titre d'excellente facture. Sorti à la fin des années 2000, il reprend le design des comics mutants de cette période.
Pour être honnête, autant sur Evolution j'avais beaucoup à dire parce que la série avait autant de qualités que de défauts, autant sur celle-là, je ne saurai qu'empiler les superlatifs. Je n'aurais que deux reproches à faire, tout d'abord le fait que la saison 2 était réellement planifiée et mise en avant à la toute fin, mais bon ils ne pouvaient pas savoir ; et ensuite les incohérences entre la série et Hulk Vs Wolverine, notamment le fait que Dents-de-Sabre et Logan ne semblent absolument pas se souvenir des évènements de ce film, alors que Hulk oui. Après, ce n'est pas nécessairement anormal, peut-être les équipes de production des deux projets n'étaient-elles pas tout-à-fait les mêmes.

Quoiqu'il en soit ce dessin animé reste à ce jour ce qu'il s'est fait de mieux sur petit écran pour dépeindre les X-Men, et il est vraiment dommage que, du fait que la Fox détienne les droits cinématographiques, Disney-Marvel aient décidé de mettre un hiatus sur les comics. J'ai bon espoir qu'un jour, un nouveau dessin animé d'aussi bonne facture que celui-là voie le jour. En attendant il ne me reste qu'à retourner sur Ultimate Marvel Vs Capcom 3 : Ici au moins les doubleurs sont les mêmes que dans l'excellentissime Wolverine and the X-Men.

6 commentaires :

  1. Yop, juste pour te dire, cette fameuse scène n'apparaitra probablement pas dans le film Civil War, tout simplement parce qu'à l'instar d'Ultimate, l'univers cinématographique est une réécriture. Ainsi on retrouve ce que l'on a aimé chez les persos et l'ambiance du comic, mais le déroulement des histoires ainsi que certains traits de leur personnalité changent volontairement.

    De plus Civil War sera la première apparition de Spider-Man dans l'univers cinématographique, du coup, cette scène n'aurait aucune valeur si elle était introduite sans qu'on se soit "habitué à Spider-Man", en plus de gâcher potentiellement les futures histoires du personnages. En fait, il y a moyen de faire un Civil War 2 dans quinze ans, quand le Spider-Man cinématographique aura 30 ans et aura une bonne expérience derrière lui.

    En gros, les thèmes abordés seront clairement ceux de Civil War, mais l'histoire et son déroulement sera totalement différente, afin de permettre aux connaisseurs de ne pas débarquer en sachant tout ce qui va se passer (et aussi parce que sans les Quatre Fantastiques, faire un Civil War fidèle au comic serait très dur).

    RépondreSupprimer
  2. Très bonne analyse, je ne serais clairement pas allé jusque-là ! Merci, du coup j'aviserai en connaissance de cause :')

    RépondreSupprimer
  3. Disons que l'univers cinématographique Marvel, c'est spécial.

    Y a du bon, du bof, du très très très bon, du nul à chier, c'est ultra inégal. Mais l'écriture des personnages est particulière dans le bon sens du terme. C'est à dire qu'aucun personnage n'est le copié/collé du comic, ça pioche dans du classic, dans du Ultimate, dans du What if (par exemple le film Antman va jusqu'à sortir en seconde héroine la fille d'Hank Pym qui existe dans le multivers Marvel en tant que méchante, mais n'a jamais été dans aucune continuité mainstream) dans un peu de tout, tout en donnant une nouvelle patte au personnage. Par exemple Captain America garde le côté "paladin" du comic classique, tout en supprimant le côté patriote relou ce qui rend le personnage d'autant plus attachant tout en ne contrariant pas les fans qui, s'ils voient bien un personnage différent du comic, retrouve tout ce qu'ils ont aimé chez l'original. Après les méchants sont en général très peu intéressants malheureusement, et sont souvent sacrifiés pour mettre en valeur le héros. A l'exception de Wilson Fisk qui, bien que ne m'ayant jamais emballé plus que ça dans le comic, dans l'univers cinématographique, c'est un perso ultra profond et attachant.



    Grosso-modo je te conseillerais si tu veux tenter le coup, sans te taper les films chiants (entre crochets les trucs optionnels qui sont bon mais dispensable pour la chronologie):

    [Iron Man 1], Captain America 1, Avengers, Agent of Shield saison 1, Captain America 2, agent of shield saison 2, [Daredevil] [Jessica Jones] [Antman] puis Civil War.

    Le reste tu peux passer outre. Sachant que Captain America 1 est pas excellent mais pose les bases, Avengers idem.

    La série Agent of Shield a un début assez mauvais (enfin pas "mauvais" juste qu'elle donne l'impression d'être très osef et bourrée de clichés, même si ce mauvais début est "nécessaire" pour que les plots twists marchent), mais monte crescendo jusqu'à devenir incroyable (mais genre pour te dire, j'avais ENVIE de détester cette série pour son simple concept, mais j'ai du me rendre à l'évidence en versant des larmes devant, cette série est excellente pour peu qu'on s'accroche pour qu'ensuite vers l'épisode 16 ça commence à devenir énorme et que les saisons qui suivent sont énormes du début à la fin. Genre je suis à la saison 3, y a un plot twist par épisode). Sachant que je recommande de regarder Captain America 2 juste après l'épisode 17 d'agent of shield pour ne pas qu'aucun des deux ne spoil l'autre. En fait paradoxalement, cette série, c'est un peu "le truc principal de l'univers cinématique Marvel" même si au tout début, on a du mal à voir les liens avec le comic, ils se font de plus en plus présent.

    Les séries Daredevil et Jessica Jones sont des pures tueries, très déconnectée du reste de cet univers donc à regarder quand tu veux, on sait juste que ça se passe "après la bataille de new york dans avengers" et c'est pour le moment les seules créations du marvel cinematic universe que je te conseille de regarde de façon "légale" sachant que le premier mois d'abonnement netflix est gratos donc suffit de te désabonner avant le second mois si t'en veux plus. Antman est rien de plus qu'une bonne comédie familiale, c'est pas un chef d’œuvre, mais ça n'a rien à envier aux classiques d'animation Disney.

    Gardien de la Galaxie est cool si tu veux te donner un genre "hihi c'est rigolo le raton laveur il parle et y a du rock des années 80".

    Bon la série manque à mort de X-men, mais ils ont trouvé un concept qui "remplace" les mutants, ce n'est pas aussi bien, mais ça fait son job en attendant de récupérer les droits.

    RépondreSupprimer
  4. Pour qu'aucun des deux spoil l'autre*

    RépondreSupprimer
  5. Ouais Daredevil j'avais vaguement prévu de le visionner, je sais pas si j'irai effectivement jusqu'au bout par contre, j'ai pas l'habitude de séries dont chaque épisode fait la taille d'un film :')

    Les films Disney-Marvel je sais pas, je les verrai probablement un jour ou l'autre mais ce sera surtout une question de motivation !

    RépondreSupprimer
  6. Bah honnêtement les films sont loin d'être des chefs d'oeuvre, c'est surtout les séries qui sont excellentes, y a vraiment que Captain America 2 et Antman que j'ai trouvé vraiment cool, surtout Antman, sachant qu'ils en sont à douze films je crois, et y en a que deux qui m'ont marqués, donc le bilan est loin d'être bon dans l'ensemble.


    Captain America 1 et Avengers c'est surtout qu'ils posent les bases de l'univers (enfin je pense que pour quelqu'un qui a lu les comics, c'est possible de les sauter). Disons qu'il faut juste savoir que bah les supers héros sont apparus pendant la seconde guerre mondial, et qu'en 2012 à New York y a eu les chitauris et Loki qui ont poussés les super héros à se réunir, dans une bataille qui a saccagé New York, après tu peux savourer Shield/Jessica Jones/Daredevil peinard (sachant qu'encore une fois, Shield, la série demande quand même un certain investissement vu que faut quand même atteindre la fin de la saison 1 pour comprendre tout le potentiel de la série, là ou le début ne sont que des petites histoires pour présenter les persos).

    La série Agent Carter par contre elle est très dispensable, pas mauvaise, mais très oubliable. Donc, bah oublie là. Enfin globalement, la moitié de l'univers cinématique Marvel est clairement à oublier. Je pense que la raison est que Marvel n'est pas fait pour le cinéma mais pour un format épisodique, donc un film où on doit attendre deux ans minimum la suite, bah ça colle pas à Marvel. Pour ça que les trois séries télés sont aussi géniales alors même qu'elles se basent sur une série de film très "ok sans plus".

    RépondreSupprimer

Vous voulez ajouter votre pierre à l'édifice ? N'hésitez pas, ici on ne mord pas !

Ce site utilise des cookies en provenance de Google, notamment pour l'analyse du trafic et la personnalisation des annonces. En navigant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.