Sweet dreams everyone ! Good night, sleep tight, don't let the bed bug bite !

samedi 21 novembre 2015

Digimon Adventure Tri

C'est un fait absolu : Digimon Adventure et Digimon Adventure 02 font partie, dans leurs versions originales respectives, des meilleures séries animées de tous les temps. Une écriture sérieuse soulignant des thèmes finalement assez adultes malgré l'apparente gaminerie de façade et l'humour pipi-caca trop fréquent, une bande sonore incroyable, et un dynamisme de narration qui ne faiblit jamais sont les ficelles des animes Digimon. Les saisons suivantes ne font probablement pas exception, mais je vous avoue ne toujours pas avoir eu le temps de boucler Tamers.
Concernant Digimon Adventure, il était logique, en cette période anniversaire de la licence, qui ne s'est jamais aussi bien portée au Japon et continue contre toute attente de se vendre sans aucun problème aux USA, qu'une suite voie le jour sous une forme ou sous une autre. C'est désormais le cas avec Digimon Adventure Tri, une suite pour laquelle je ne tarirais pas d'éloges, malgré quelques petits point négatifs qui sont également à souligner.

En dehors de l'opening, visible uniquement à partir du second des quatre épisodes disponibles, aucune image n'ornera ce billet. Car cet anime est juste trop bien pour le spoiler davantage.



Mais commençons par le début. Avez-vous visionné Digimon Adventure, Digimon Adventure 02 et les films qui leur sont associés, dans l'ordre et en VO ? Non ? Alors Tri ne s'adresse pas à vous. Seule une parfaite osmose entre le fan et l'oeuvre vous permettra d'en apprécier tous les ressorts. Filez rattraper ça et revenez ensuite.

Bien. Maintenant que nous sommes entre initiés, résumons la situation :
Digimon Adventure Tri se présente comme une "série de films" à sortie irrégulière. Au final ça ressemble plus à une mini-série, dans la mesure où le premier film a été découpé en quatre épisodes sortis simultanément, avec opening et ending à la clé. La seule réelle différence avec une série classique réside finalement dans les délais, et peut-être dans le budget mis dans la réalisation de la chose.
Et le budget a servi. Quelle claque. Digimon Adventure Tri est un chef-d'oeuvre. Le chara-design des personnages humains a beau être largement inférieur à tout ce que la licence a proposé jusque-là, cela est rattrapé par une animation fluide et magnifique, et des couleurs éclatantes qui font ressortir mieux que jamais l'univers si particulier de la licence.

Mais sinon de quoi ça parle ? Eh bien sans entrer dans les détails, il est question de Digimon infectés par un virus qui pénètrent dans le monde réel, ce qui force le cast original de Digimon Adventure à intervenir. Quid des quatre protagonistes d'Adventure 02 ? Eh bien... Espérons les voir dans un prochain film, car dès le début de l'épisode 1, ils sont évacués de la plus lamentable des façons, ce qui n'empêche pas au film de ne pas oublier les évènements de la saison 2, même s'il est étonnant, quand on connaît les évènements bouclant cette saison 2, que les Digimon ne soient pas restés en permanence auprès de leurs partenaires humains. On peut probablement s'attendre à une justification scénaristique par la suite.

Le film se passe presque exclusivement dans le monde réel, avec une scène de quelques secondes dans l'Internet tout blanc et plein de rouages qui servait de terrain de jeu au film Our War Game. Et justement, Tri dégage une aura particulière, la même aura que dégageait le film d'Hosoda qui débouchera plus tard sur Summer Wars. La fluidité de l'animation y est pour beaucoup, de même que la façon dont le scénario est mis en scène. Les enfants d'autrefois sont désormais presque adultes, et plus que jamais grandissent, gagnent en maturité. On suit avec plaisir leur quotidien - rapidement troublé par les fameux monstres digitaux - et on appréciera également les scènes de digivolution. Chaque Digimon a droit à une séquence unique d'évolution, après quoi le tout est grandement simplifié. Il est d'ailleurs un peu regrettable que les séquences d'évolutions au-delà du niveau adulte d'Agumon et Gabumon aient été sacrifiées. Au profit d'un gain de temps ? Bof, à ce moment-là ce n'était peut-être pas la peine de répéter la séquence de fin d'un des épisodes en introduction du suivant. On aurait ainsi pu gagner une précieuse minute, mais bon. Je me consolerai en continuant ma partie de Digimon Adventure PSP à l'occasion, ça n'empêche pas Digimon Adventure Tri d'être une oeuvre totalement incontournable pour tout amateur de monstres digitaux qui se respecte.

Les sous-titres ont visiblement été réalisés sous l'égide de la Toei. C'est intéressant de noter que de ce fait, les Digimon conservent leurs noms occidentaux (Tailmon devient ainsi Gatomon), mais pourtant que les personnages humains retrouvent leurs noms originaux. Perturbant, mais on s'y fait.

Et où je peux voir ça ?

Sur crunchyr... Ah non, l'anime est interdit en France, PAS DE BOL. Prends un proxy ou trouve un autre moyen plus douteux, mais ne donne pas d'argent à ces gros chacals. Vue leur politique infecte de diffusion, ils ne méritent clairement pas ton fric.

0 avis :

Enregistrer un commentaire

Vous voulez ajouter votre pierre à l'édifice ? N'hésitez pas, ici on ne mord pas !

Ce site utilise des cookies en provenance de Google, notamment pour l'analyse du trafic et la personnalisation des annonces. En navigant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.