Sweet dreams everyone ! Good night, sleep tight, don't let the bed bug bite !

samedi 8 août 2015

Hollywood Monsters / The Next BIG Thing

Pendulo a beau être la meilleure société de jeux vidéo du monde (parce qu'à ma connaissance aucune autre société n'est proche de ses joueurs au point de leur envoyer des patchs par mail et de les aider sur Twitter y compris quand la demande d'aide n'est pas directement adressée à elle), j'ai tardé, je l'admets, à jouer à The Next BIG Thing, leur avant-dernière grosse production PC.
Deux raisons expliquent cela :

1 - J'ai beaucoup tardé à acquérir ce titre
2 - Ce titre est le successeur spirituel d'un jeu plus ancien, et il était hors de question que je m'y essaye sans avoir au préalable terminé le tout premier Hollywood Monsters.

Si vous jouez sur smartphone et n'êtes pas très au fait des jeux de Pendulo, vous vous dîtes "Mais Hollywood Monsters, c'est pas un jeu smartphone récent ?", ce à quoi je vous répondrais très simplement qu'originellement le titre du jeu était Hollywood Monsters 2, qu'il a été rebaptisé The Next BIG Thing en dehors de son pays d'origine (l'Espagne pour ceux qui n'auraient pas suivi), et a retrouvé son titre amputé du 2 dans sa version smartphone.

Maintenant que les choses sont bien claires, présentons un peu les deux jeux.

Au chapitre des points communs, le prologue des deux jeux est très similaire : Dans un monde où les monstres existent mais sont employés comme stars de cinéma, deux journalistes du quotidien The Quill sont désignés pour couvrir la petite fête entre monstres qui a lieu peu après la remise des prix de cinéma à ces derniers.
C'est sans compter sur Frankenstein ou Big Albert, qui semble avoir trouvé un truc pas net. Ensuite, la fille se fait basiquement kidnapper.

Publié en 1997, le premier Hollywood Monsters (disponible à la vente en démat exclusivement sur ce site web et disposant grâce à ses fans d'un patch anglophone de très bonne facture) a toutes les qualités et défauts d'un point and click de cette époque... S'il bénéficie d'un scénario incroyablement bien écrit et de petites pépites d'humour, on n'en est encore qu'aux débuts de la carrière du studio madrilène, et ça se voit. La majorité des personnages sont pénibles (mention spéciale à Hannover et son doublage horripilant), et l'on n'en retiendra au final que très peu. Les décors sont beaux, mais l'animation des personnages est loin d'être parfaite, ce que l'on pardonne aisément vu que le jeu fait tout de même preuve d'un humour assez béton.

 
Mon principal reproche tiendrait en deux points :
Premièrement, comme dans tous les jeux d'aventure de l'époque, la difficulté est incroyablement ardue. Finir le jeu sans solution, c'est être surhumain.
Secondement, j'aimerais savoir comment le héros fait pour se déplacer d'Hollywood en Transylvanie en passant par l'Égypte ou encore l'Australie, sans que le temps ne semble s'écouler ?

Hollywood Monsters utilise de temps en temps des effets 3D, ce qui est toujours surprenant de la part de jeux de l'époque. Et si certaines énigmes sont atroces (particulièrement celle de l'Écosse), on retiendra tout de même un jeu qui parvient à maintenir avec stabilité un humour légèrement décalé et une culture des monstres Hollywoodiens parfaitement maîtrisée.



The Next BIG Thing, en revanche, joue dans une cour totalement différente : Réalisé et publié après l'époustouflante trilogie des Runaway, TNBT impressionne tout simplement.



On appréciera les nombreuses références au premier Hollywood Monsters (l'énigme écossaise dont je parlais plus tôt y est d'ailleurs recyclée, fort heureusement de façon beaucoup plus simple), et bien entendu une difficulté totalement différente du jeu de 1997, ce qui est tout à fait normal, la façon de faire les jeux d'aventure ayant changé avec le temps. En bien. Oui, proposer une aide interne dans ce type de jeu est normal, non je ne veux pas avoir à tourner 40 heures pour savoir quoi faire. Surtout que dans mon cas le jeu m'a gratifié d'un joli bug graphique, avec des éléments qui n'apparaissaient pas, ce qui m'a malheureusement contraint à me servir d'une solution complète pour... Savoir que ces objets existaient :/

Les personnages de TNBT sont de bien meilleure facture que ceux de HM. En limitant leur nombre au strict minimum, Pendulo parvient à créer un univers à la fois cohérent et pas trop surchargé. Comme d'habitude avec leurs productions post 2000, la superposition de modèles en 3D sur des décors peints à la main fait mouche - Quelqu'un qui ne trouve pas que c'est beau devrait s'acheter des lunettes.
Les musiques sont d'excellente facture, et le studio Words of Magic fait des merveilles en terme de doublage français - car n'oublions pas que les jeux localisés en français des studios Pendulo ont à chaque fois des doublages de qualité totalement indéniable.



Deux points perfectibles cependant pour ce jeu : D'une part, les sauvegardes sont protégées par mot de passe. C'était vraiment nécessaire de faire ça dans un jeu vidéo ? :/
D'autre part, charger une partie est relativement pénible : Quand vous relancez le jeu, il se lance aléatoirement plus tôt dans le jeu que là où vous avez sauvegardé. Il n'y a pas d'option pour charger votre sauvegarde directement depuis l'écran-titre.

The Next BIG Thing est vraiment un excellent jeu, bien écrit, bien rythmé, avec des personnages de haute volée et un humour omniprésent, de même que les références aux productions précédentes de Pendulo. Pour en profiter au maximum il est néanmoins plus intéressant de jouer à Hollywood Monsters avant, comme ça, vous aussi, pourrez témoigner du même choc que moi en découvrant soudainement un McDundee australien.

Vous ne comprenez pas ? Vous comprendrez en jouant. Allez, allez, pas de temps à perdre, Pendulo nous prépare en ce moment sa future pépite, Yesterday Origins, et croyez bien que je serai aux premières loges pour découvrir leur interprétation de l'inquisition espagnole !

0 avis :

Enregistrer un commentaire

Vous voulez ajouter votre pierre à l'édifice ? N'hésitez pas, ici on ne mord pas !

Ce site utilise des cookies en provenance de Google, notamment pour l'analyse du trafic et la personnalisation des annonces. En navigant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.