Sweet dreams everyone ! Good night, sleep tight, don't let the bed bug bite !

lundi 7 octobre 2013

Pokémon : The Origin

Coucou ! Vous ne vous attendiez pas à ce que je poste aujourd'hui, n'est-ce pas ? Si vous en doutiez, l'UTL n'aura jamais de fin, et tant pis s'il est en pause de temps en temps.

Ces temps-ci, les actualités Pokémon sont plutôt chargées, avec la sortie prochaine de Pokémon X et Y. Je n'y jouerai probablement pas, car l'actualité Ace Attorney est justement tout aussi chargée - En fait, mon premier vrai contact avec la sixième génération se fera probablement si le manga Pokémon Spécial y consacre un arc et si cet arc sort en dehors du Japon.

Par contre, Game Freak fait aux vrais fans de Pokémon un cadeau très précieux en publiant un dessin animé en quatre épisodes intitulé Pokémon : The Origin.



Et voilà : Les quatre épisodes sont sortis au Japon. L'international suivra en Novembre, mais soyons honnêtes : Qui a envie d'attendre un mois supplémentaire pour se taper des doublages forcément pourris par rapport à la VO ?
Donc oui, pour voir le jeu vidéo Pokémon véritablement retranscrit en anime, hors de question d'attendre, surtout quand les VOST se trouvent si facilement avec un peu de jugeotte.

Et mon avis est super positif ! Déjà un super point fort : Aucun Pikachu. L'insupportable souris jaune ne fera que deux apparitions dans le tout dernier épisode : Une de trois secondes pour la forme, et une plus longue... Pour faire de la pub pour l'autre série animée là, la moins bonne, celle avec Sacha.

Parlons peu, parlons bien. Au niveau graphismes, si on peut avoir un doute en regardant le trailer, le résultat final est sans conteste de toute beauté. Notons tout de même que si le jeu adapte "Pokémon Vert/Bleu/Rouge", il se permet d'inspirer ses graphismes des plus récents remakes, Vert-Feuille/Rouge-Feu et Heart-Gold/Soul-Silver.
Concernant les musiques, les responsables de ce formidable one-shot ont eu le très bon goût d'agrémenter le tout de musiques bien sûr issues des jeux, mais en orchestral. Je ne pense pas me tromper en affirmant que ce sont les meilleures musiques liées à l'univers des Pokémon que j'aie entendu jusque là.



Pour ce qui est du scénario, la réussite est évidente. Chaque épisode se concentre sur un ou deux points clés du jeu et la transition se fait avec des résumés. Tout est fait pour rappeler les jeux Game Boy, et le résultat est impeccable.
En gros, le premier épisode va de l'obtention du starter au combat contre Pierre, le second nous embarque pour Lavanville, avec une belle retranscription de l'histoire d'Osselait - Il est néanmoins regrettable que la tour, explorée de Red de nuit pour des raisons scénaristiques qui permettent d'ajouter un peu plus au côté flippe, ne présente quasiment aucun signe de vie si ce n'est le fameux fantôme et quelques Rocket en vadrouille, le troisième est entièrement dédié à Giovanni (et contrairement à cette bouse de Sacha qui n'est foutu d'affronter que Jessie et James, Red fait heureusement des combats épiques contre le big boss), et le quatrième, comme on devait s'y attendre, est l'occasion de vous en mettre plein la vue avec des combats toujours plus dynamiques.

Ce dernier épisode est aussi l'occasion d'une scène pour laquelle je me suis pas mal inquiété, mais qui finalement passe très bien et n'est pas gênante en soi.

Après "Raikou, la légende du Tonnerre", voilà donc une deuxième production animée Pokémon de bien meilleure qualité que l'épisode lambda. Et là, on nous offre vraiment du très lourd. À voir, revoir et conseiller à tout le monde, car la qualité est bien là, et cette bouffée de fraîcheur est réellement bienvenue.

0 avis :

Enregistrer un commentaire

Vous voulez ajouter votre pierre à l'édifice ? N'hésitez pas, ici on ne mord pas !

Ce site utilise des cookies en provenance de Google, notamment pour l'analyse du trafic et la personnalisation des annonces. En navigant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.