Sweet dreams everyone ! Good night, sleep tight, don't let the bed bug bite !

mercredi 14 août 2013

Requin, flotte et fantaisie

Le hasard le plus total m'a amené à acheter la cent-cinquantième intégrale du journal de Spirou. Cette intégrale date de 1978, quelques années à vrai dire après la période où mon père achetait ses propres fascicules, mais bien avant tous ceux que j'ai pu me procurer en brocante. Bref, une période idéale : Aucun risque d'avoir un numéro en double ! Et quel bonheur de retrouver les grandes BD de l'époque. Dans cette intégrale 150, pas une ne manque à l'appel : Bobo part dans l'espace, Marc Lebut et son voisin prennent un Belge hippie en stop et chassent des ours, de nombreux tracas attendent Sam et ce pauvre Lampil, mais il y a aussi tous ces ténors encore actuels de la BD que sont Spirou (Kodo le Tyran en l'occurrence, mais il manque le début de cette belle pièce de Fournier), l'Agent 212, Boule et Bill ou encore le Scrameustache (dont le titre était encore Khéna, tout comme les aventures d'Iznogoud étaient à leurs origines les aventures du Calife Haroun El Poussah, et je ne dis pas ça parce que j'ai vu un Iznogoud originel en vente dans la même circonstance que mon intégrale).

Parmi toutes les bandes dessinées de l'époque, que pour ma part j'ai surtout connu en mini-récits offert par le magazine, il en était une en particulier qui sentait bon le Soleil, le sable chaud et les cocotiers : Le Flagada. Non, non, pas la reprise bizarre et très peu fidèle qui était en vente y a quelque temps, mais bien le seul, l'unique, le vrai.

Pour vous situer un peu, le Flagada est une sorte d'oiseau tout jaune muni d'une hélice. Il sait parler et se nourrit le plus souvent de pignoufs, une sorte de fruit qui pousse exclusivement sur l'île où il vit. La toute première aventure du Flagada voyait Alcide Citrix, explorateur, tenter de capturer la bête, mais au final il décide de s'installer purement et simplement sur l'île et de vivre de ses bienfaits. Requin, flotte et fantaisie est la cinquante-neuvième aventure du Flagada, et, comme d'ailleurs beaucoup de ses aventures que j'ai pu avoir entre les mains, raconte l'arrivée d'un étranger sur l'île, et les efforts déployés par Alcide et son compagnon rigolo pour faire décamper le méchant vilain pas beau.


Le truc vraiment énorme, qui m'a fait un plaisir monstre et a prouvé que j'ai eu raison de choisir cette intégrale plutôt qu'une autre, c'est que cette histoire était une histoire longue, à suivre, et qu'elle est présente dans le recueil intégralement, de sa première à sa dernière planche. Moi qui ai toujours voulu disposer de plus d'histoires du Flagada dans ma bibliothèque, je suis parfaitement comblé.

Dans cette histoire-là donc, un certain Lecrochu, milliardaire, débarque en prétendant posséder l'île. Il veut évidemment la raser pour construire un hôtel pour milliardaires à la place. Un notaire présent avec lui tempère néanmoins les choses en précisant que pour obtenir son héritage, l'homme doit atteindre l'île en nageant 100 kilomètres. Si quelqu'un désire contester, il peut faire la course avec lui. S'ensuit une course à laquelle prendra également part un certain requin, vieux et édenté. C'est drôle, c'est bien dessiné, et c'est tropical juste ce qu'il faut pour l'été.

Je prends Requin, flotte et fantaisie plus comme prétexte de vous faire découvrir la série en elle-même, car même s'il est de nos jours difficile de lire de vraies aventures du Flagada, c'était vraiment une très bonne BD, qui n'a franchement pas vieilli, et aurait tout-à-fait sa place même dans un journal de Spirou actuel - Au même titre d'ailleurs que Bobo, Homme du Phylactère et autres Ford T.
Si l'occasion se présente pour vous, n'hésitez pas à lire un Flagada, ce n'est pas le genre de série où vous avez besoin de connaître tous les tenants et aboutissants pour vous faire plaisir, au contraire, lire dans le désordre n'a rien de blasphématoire, et ce n'est pas plus mal tant il est vrai que cette série-là demeure, tant que Dupuis ne nous offre pas de beaux recueils d'intégrales, purement et simplement introuvable.
À noter tout de même qu'il n'est pas impossible, au détour d'Internet, de trouver un scan ou deux...


0 avis :

Enregistrer un commentaire

Vous voulez ajouter votre pierre à l'édifice ? N'hésitez pas, ici on ne mord pas !

Ce site utilise des cookies en provenance de Google, notamment pour l'analyse du trafic et la personnalisation des annonces. En navigant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.