Sweet dreams everyone ! Good night, sleep tight, don't let the bed bug bite !

mardi 26 février 2013

Je sens le frais du fond de l'air au fond.

Avant toute chose, n'oubliez pas que j'organise un concours et que même si le prix ne vous intéresse pas vous pouvez quand même participer.

Mes amis ! L'ÉVÈNEMENT. En 2011, une biographie de Fred était publiée. Cette biographie coïncidait avec la plus belle annonce qu'il m'ait été donné de voir, et en plus elle aussi le mentionnait : Après 26 ans d'absence, la formidable épopée de Philémon allait trouver une conclusion. Philémon ? Mais oui, cette bande dessinée dont je vous ai parlé au moins deux fois et dont je ne vais donc pas mentionner de nouveau l'oeuvre publiée entre les années 60 et 80.

La série semblait s'être arrêtée définitivement avec son volume 15. En soi, cela n'aurait pas été excessivement gênant, le volume 15 concluant un dyptique et ayant une fin qui se suffisait amplement à elle-même. Mais, il faut l'admettre, il manquait le mot "fin". Monsieur Barthélémy était-il condamné à se demander pour toujours s'il aurait l'occasion de revoir le "A" de l'Océan Atlantique, tel qu'il l'avait connu pendant 40 longues années ? Le père de Philémon allait-il rester pour toujours l'éternel et indécrottable incrédule qui faisait tout le sel de son personnage ? Et l'Oncle Félicien, quand allait-il donc finir par admettre qu'il y avait au moins rien qu'une petite chose qu'il ne savait pas ?

jeudi 21 février 2013

[Concours] Remportez Layton 5 (version USA)

Salut, jeunes et moins jeunes. Vous savez quoi ? Pour plusieurs raisons, je me retrouve avec deux exemplaires US de Professor Layton & The Miracle Mask. Et je n'ai pas spécialement envie de revendre le deuxième.
Le premier était purement Américain, 100% pur boeuf. Le deuxième est Canadien. Les cartouches sont strictement identiques MAIS la boîte et le manuel Canadiens incluent la langue Française. Je préfère la boîte Américaine mais je n'ai rien contre un mode d'emploi en deux langues, donc j'ai interverti les deux manuels. J'ai aussi tenté d'entrer le code VIP sur mon compte Nintendo of America, mais forcément on m'a dit "Non non non, tu as déjà enregistré ce jeu", donc je ne sais pas si le code fonctionne toujours.

Vous avez le tableau. Je possède un Professeur Layton 5 USA avec son manuel USA, sa pub pour des jeux 3DS et son code VIP (qui pourrait ne pas marcher, sait-on jamais) dans une boîte Canadienne en deux langues. Maaaaais j'enlèverai le code VIP et vous allez comprendre pourquoi.



Aujourd'hui je vous propose un concours au terme duquel le gagnant remportera Professeur Layton 5 USA. Il y aura aussi un deuxième prix, accordé forcément à quelqu'un qui a un compte sur le site Nintendo Of America, sinon c'est du gâchis. Vous l'aurez compris, je donne le code séparément. Étant donné que j'attends vos participations par e-mail, vous ajouterez à la fin de vos mails "Intéressé par le code" si vous le voulez.
Oh et si vous résidez en dehors de la France et que vous parvenez à l'emporter, vous serez gentil de m'envoyer au préalable par Paypal de quoi payer les frais de port, mais ça on en discutera le moment voulu. Et de toute façon je pense que la majorité d'entre vous réside en France, donc...

Mais pourquoi je voudrais participer à un concours pour remporter un jeu qui ne fonctionne même pas sur une 3DS Européenne ?

Les deux raisons qui me viennent en tête sont les suivantes :
1. Pour la collection.
2. Parce que vous avez une 3DS compatible Américaine ou que vous envisagez de vous en procurer une au plus vite.

Et si vous voulez participer au concours mais que le prix ne vous intéresse pas, c'est tout-à-fait possible, y a une procédure à suivre pour ça.

Maintenant que c'est dit, si vous êtes intéressé, cliquez sur le bouton pour avoir accès à la suite.

mardi 12 février 2013

Nintendo 3DS - Review

ÉDIT le 30 Avril 2013 : La 3DS n'a pas fini de me surprendre ! Deux fonctionnalités qui me décevaient quand j'ai tapé ce billet se sont révélées beaucoup plus poussées qu'à première vue, et l'application PasseLettre a été mise à jour, avec de nouvelles fonctionnalités franchement très pratiques ! Pour les deux autres fonctionnalités, il s'agit du Journal d'activité qui, surprise agréable, s'étend si on s'apprête à exploser ses capacités, passant de 16 pages à 32, et de Mii en Péril, qui, une fois terminé deux fois, donne l'accès à un second jeu plus retors !
Ces bonnes surprises me confortent dans l'idée que la 3DS est une console comme on n'en fait plus ! Et si vous venez de commencer la lecture de ce billet, gardez-les en tête car elles ne seront pas mentionnées par la suite.

Si les jeux vidéo console de salon ont depuis leur commencement été portés par une concurrence permanente, le cas des consoles portables est un peu plus flou : Pendant très longtemps, Nintendo s'est imposé en maître incontesté de la console de poche, loin devant Neo Geo Pocket, Game Gear, Zodiac et autres Wonderswan. Et je le prouve très simplement : La Neo Geo Pocket était une console de gros richard, la Game Gear avait une ergonomie de merde, je n'ai jamais entendu parler de la Zodiac, et la Wonderswan, bah c'était malheureusement une console exclusivement Japonaise.

Il aura fallu attendre Sony et sa PSP pour opposer une résistance à Nintendo. Et encore, le catalogue PSP est beaucoup moins étoffé que le catalogue de la concurrence, profitant principalement des jeux PS1 en téléchargement et de rares perles dégottables en se donnant la peine de chercher, quitte à importer. Quant à la plus récente, la PS Vita, j'estime que ce n'est même pas la peine, la console manquant cruellement d'exclusivités.

Un truc sympa avec les consoles portables, c'est qu'elles ne sont en général pas zonées, permettant d'importer sans inquiétude, voire, pour la PSP, de s'inscrire sur les stores étrangers de jeux en téléchargement, même si dans ce cas précis il vaut mieux rester prudent, l'émulation de certains titres se faisant plutôt difficilement.

La console portable à la Nintendo débute avec la respectable Game Boy. Elle fut suivie par la Pocket, une version allégée, puis par la Color, qui, comme son nom l'indique, dispose de couleurs. C'était la première upgrade notable des consoles Nintendo. Ne parlons pas de la Virtual Boy, intéressante à tester deux minutes, mais qui donne rapidement la nausée. Par la suite, Nintendo a inventé la Game Boy Advance, une console au design véritablement innovant pour l'époque, mais qui souffrait, comme les Game Boy précédentes avant elles, de l'absence de rétroéclairage. Cet aspect a été apporté par la Game Boy Advance SP, qui en plus de ça ajoutait un design beaucoup plus ergonomique, se rapprochant à la fois de la première Game Boy et des téléphones portables à clapet.

Ensuite, Nintendo a inventé la DS. Une console portable avec deux écrans dont un tactile, et une puissance capable de rivaliser largement avec une Nintendo 64. La DS avait également un emplacement pour les jeux GBA. Seule ombre au tableau : Cet emplacement n'acceptait pas les jeux Game Boy, ce qui est pour être tout à fait honnête complètement stupide : La technologie GBA pouvait accepter la Game Boy, pourquoi avoir retiré cette possibilité, alors que ça n'aurait certainement rien coûté de plus à la firme ? À noter néanmoins que ce retrait de compatibilité s'est fait par la suite de plus en plus fréquent. Récemment, on m'apprenait que les Wii les plus récentes n'avaient plus de compatibilité GameCube, ni même de port manette, et ça ça fait immensément honte quand on sait que Nintendo vend online des jeux qui fonctionnent justement à la manette.
Dans le même temps, Nintendo sortait la Game Boy Micro, une GBA mais en plus petit, sans aucune compatibilité Game Boy et sans clapet. Son seul apport : Un rétroéclairage plus puissant. Absolument aucun intérêt.

Dans cette continuité, la DSi est, il faut bien en faire le triste constat, la première véritable mauvaise console de Nintendo sans compter la Virtual Boy. Ce n'est ni plus ni moins qu'une DS upgradée avec la possibilité de télécharger des jeux et l'ajout d'un appareil photo. Ah oui, ajoutons à cela quelques jeux DS sortis après coup et qui exploitent certaines des possibilités de la console, mais il n'y a guère que ça à sauver. En plus de ça, la compatibilité GBA est totalement abandonnée. Pourtant, la DSi n'appartient pas à la génération supérieure de consoles, et à cela s'ajoute le fait que plusieurs jeux DS ont des fonctionnalités supplémentaires qui s'activent par le biais de jeux GBA. C'est honnêtement assez dommage.

Et puis Nintendo a lancé la 3DS, qui est certainement à ce jour l'aboutissement absolu de plus de vingt ans de consoles portables, n'en déplaise à certains. Et vous voulez savoir le mieux ? Le mieux c'est que ce n'est ABSOLUMENT PAS la fonction 3D qui la rend attrayante, même s'il faut reconnaître que cette fonction est une véritable réussite. Je vais donc vous parler plus en détail de la fameuse console. Et je vais partir du principe que certains d'entre vous n'ont jamais eu la console entre les mains et ne savent pas du tout ce qu'elle a sous le capot.

vendredi 1 février 2013

Soooooooo zetta slow ! Solo Remix


En Août, je commençais une partie sur The World Ends With You iPhone, quatre/cinq ans après la dernière fois où j'ai touché sérieusement au jeu original, sur son support original, la DS de Nintendo.

Étant donné que ma vie a connu plusieurs revirements tout à fait inintéressants pour les gens qui me lisent, je n'ai guère eu l'occasion de jouer à ce jeu de façon réellement intensive. Pourtant, six mois plus tard, je suis fier de pouvoir annoncer que je suis allé plus loin dans les quêtes annexes que pour The World Ends With You DS - même si un bug à la con me fait douter. Mais cette fois, par rapport à Août où je me suis contenté de comparer bêtement les deux versions, je vais pouvoir vous expliquer en profondeur ce que je pense de cette édition iPhone. Qui est au niveau scénaristique exactement le même bullshit que le jeu DS, à la ligne près.
Ce site utilise des cookies en provenance de Google, notamment pour l'analyse du trafic et la personnalisation des annonces. En navigant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.