Sweet dreams everyone ! Good night, sleep tight, don't let the bed bug bite !

mercredi 2 janvier 2013

Digimon, et pourquoi ce dessin animé est VRAIMENT très bien

L'amalgame est souvent fait entre les dessins animés de Pokémon et Digimon. Il s'agit pourtant de deux licences très différentes qui n'ont guère que trois points communs :
-Les monstres se transforment
-Les héros sont des enfants associés aux monstres
-Y a "mon" dans le nom des deux licences.

C'est sûr que si on comparait avec, par exemple, Monster Rancher, dont la licence n'a vu le jour qu'un an après Pokémon, il ne resterait guère plus qu'un seul point commun, le fait qu'il y ait des enfants associés à des monstres, ce qui explique sûrement que personne n'ait accusé ce dernier cas de plagiat. Ça et le fait que Monster Rancher n'a pas rencontré le succès d'un Pokémon ou d'un Digimon.
Mais bon, dans tous les cas, monstres qui se transforment et enfants héros, y en a de partout, et pas forcément qu'à la télévision Japonaise.
Le cas qui nous intéresse aujourd'hui, Digimon, donc, n'est ABSOLUMENT PAS un plagiat. La seule concession qu'on peut lui accorder est d'avoir été créé un an après Pokémon. À partir de là, il devient nécessaire d'entrer dans les détails.
Pokémon est à l'origine une série de jeux vidéo, déclinée PAR LA SUITE en une multitude de supports : Jeu de cartes, manga, évidemment dessin animé... En général on se base sur les jeux vidéo, mais il est vrai que par la suite le dessin animé a également eu droit à sa foultitude de dérivés, dû à son succès totalement inexplicable, mais qui aura au moins permis de populariser la licence à travers le monde.
Digimon, s'il ne plagie pas Pokémon, reprend en revanche largement le concept du Tamagotchi, mais n'en est pas un concurrent pour autant puisque Bandai édite les deux licences. La différence majeure entre le Tamagotchi et le Digimon d'origine de Bandai réside dans le fait que Digimon permet à son utilisateur de combattre d'autres utilisateurs. Peut-être une option similaire a-t-elle été incluse dans les Tamagotchi, mais dans ce cas ça a été fait bien plus tard.
La licence a ensuite été déclinée à son tour, en figurines et en cartes à jouer et à collectionner qui, d'après ce que j'ai lu, servent de base pour les personnages de l'anim.

Quant à l'anim... Là où Pokémon y va direct avec ses 172 saisons de 427683 épisodes chacune, Digimon est prudent et démarre avec un épisode pilote et une première saison composée de 13 épisodes. Le succès est au rendez-vous et cette première saison se poursuit pour atteindre un nombre d'épisodes plus important. Quelques autres saisons sont par la suite créées. Les films suivent naturellement mais ont un impact un peu plus important sur la série que, disons, un film Pokémon.
Devimon is not amused

À l'heure actuelle, Digimon se compose de six saisons. Seules trois d'entre elles ont été publiées en dehors du Japon. De façon tout à fait honteuse et déplorable. C'est malheureux à dire mais au même titre que Pokémon et Yu-Gi-Oh, Digimon est une victime de 4Kids. Mais oui, 4Kids, l'organisme américain pour la jeunesse qui censure n'importe quoi et n'hésite pas à enlever toute la bande sonore d'un dessin animé pour la remplacer par sa propre soupe. Et si Pokémon s'en sort avec trois ou quatre épisodes supprimés, et si Yu-Gi-Oh s'en sort avec des retouches graphiques et des dialogues stupides et réécrits avec les pieds pour ne pas heurter un public sensible (ce qui n'est dans le fond pas si grave dans la mesure où le manga d'origine est lui très bien traduit), la traduction française de Digimon bat des records de massacre. Ceci associé à la non-méritée réputation de plagiat avait largement de quoi ternir l'image de la licence auprès des petits américains et européens.
Avouons-le avant d'entrer dans le vif du sujet, le générique US/France est terriblement chiant et redondant. Et ça reste dans la tête pour la vie, en plus. S'il n'y avait que ça, mais en plus le générique reste imperturbablement avec la même musique quelle que soit la saison ! Certains pays y ont échappé, notamment l'Allemagne, et franchement je les envie.
L'exemple Allemand

Les fans considèrent souvent que la meilleure chose jamais arrivée à Digimon est sa troisième saison, Digimon Tamers. Je sais de quoi cette saison parle, mais je serais mal placé pour vous en parler : Sur les six saisons que comporte la licence, je me suis concentré sur les deux premières ainsi que sur les films associés et deux hors-séries. Il faut savoir que la seconde est la suite directe de la première, alors qu'à partir de la troisième chaque saison se passe dans un univers différent, qui n'a de point commun avec les précédents que les Digimon en eux-même et certaines règles immuables, même si elles sont parfois tournées autrement.

La censure et une traduction ratée ont énormément enlevé au potentiel de la série, transformant le plus souvent des scènes impitoyablement tragiques en dialogues ridicules se voulant comiques, n'hésitant d'ailleurs pas à rajouter du texte dès qu'il y avait un instant de silence. Le seul apport positif de la censure aura été le retrait presque systématique d'un humour pipi-caca dégueulasse qui plombait, il faut bien l'avouer, le charme de la série. Mais Digimon, ce n'est pas que ça, et s'arrêter à cet aspect serait à vrai dire bien trop réducteur. 
Il est d'ailleurs à noter que dans Digimon, aucun épisode n'est inutile. C'est à la fois une qualité et un défaut. Une qualité parce qu'on nous assure une aventure sans aucun, et je dis bien aucun temps mort. Là où certaines séries cèdent au fanservice et offrent des épisodes de pause où il ne se passe absolument rien pour faire avancer l'intrigue, Digimon va droit au but !
Mais c'est un défaut car il est essentiel de ne rater aucun épisode. Je me souviens ma frustration, lorsque sur TF1, j'en ai justement loupé un alors que j'avais l'occasion de le voir. Maintenant, vous imaginez bien que si j'en avais raté davantage, je n'aurais même pas eu la force de revenir aux sources et de tout revoir du début à la fin intégralement.
Les paragraphes suivants, pour vous montrer à quel point la série est intéressante, en spoilera très légèrement plusieurs aspects. J'espère donc que vous me pardonnerez si vous envisagez de la visionner. Sachez que je reste vraiment très léger dans le spoil pour permettre à tout le monde de me lire, mais si  vous voulez rester dans l'innocence de la découverte vous pouvez arrêter votre lecture ici et aller regarder le tout, en VOST de préférence. Ça se trouve plus facilement en VOSTA qu'en VOSTFR par contre. Surtout, n'hésitez pas à revenir lire après !
La première saison est intéressante en ce sens qu'elle révolutionne l'aspect du voyage initiatique. Là où un dresseur de Pokémon part à l'aventure de lui-même pour se former sur les routes, le groupe d'enfants héros de cette première saison se retrouve embarqué malgré lui dans un voyage énorme et, disons-le, extrême, où leurs partenaires Digimon feraient presque office de tuteurs, sans lesquels les enfants ne parviendraient pas à mûrir. La force de la première saison ne demeure pas dans son scénario, pourtant formidable, mais dans son message. Et la façon dont est traitée la mort est juste grandiose, même si au final, en dehors de quelques exceptions très notables et qui pourraient vraiment faire chialer un bambin, il n'y a pas vraiment de quoi pleurer puisqu'un Digimon ne meurt en principe jamais véritablement.
Curiosité dans la série, l'épisode 21 est fait avec les mêmes techniques d'animation que les films, ce qui le rend plus beau que le reste. Aaaah, on en aurait voulu plus, des épisodes comme celui-là.

Dans le principe, cette saison 1 ne s'éloigne pas non plus d'un schéma très classique et très facilement adaptable en jeu vidéo (et pourtant il aura fallu attendre très récemment pour que Bandai annonce une adaptation, sur PSP, pour les dix ans de la licence, que je n'hésiterai pas à importer en Japonais, puisqu'il faut croire que plus personne en dehors du Japon ne semble vouloir se presser pour traduire les jeux de la licence).
Là où Digimon rejoint l'univers du jeu vidéo, tout en respectant le principe selon lequel les enfants grandissent et tirent des leçons de leurs éventuels échecs, c'est très simplement dans le fait que la structure de la série s'établit comme suit :
-Les enfants voyagent et se rendent compte qu'un gros méchant bloque leur chemin.
-Les Digimon évoluent et se battent, mais au bout d'un moment leur niveau d'évolution ne suffit plus.
-Les enfants doivent alors mettre leurs propres valeurs sur le devant pour permettre à leurs partenaires d'évoluer plus loin pour pouvoir surmonter leurs nouveaux ennemis.
Le paroxysme de cette logique ne peut être atteint que par Taichi et Yamato (Tai et Matt), qui ont besoin de l'amour du frère ou de la soeur pour permettre à leur partenaire d'atteindre le stade ultime d'évolution.
Pour le reste, la première saison de Digimon présente un plot de qualité, des méchants réellement intéressants et maléfiques (Ou alors le Diable qui se cache derrière un tableau représentant un ange, c'est du caca), et une bande son ma foi fort belle. Il est à noter qu'avant de voir la série, il est intéressant de regarder son épisode pilote, qui avait été pour le reste du monde fourni avec les films 1 et 2, très mal découpés.
 C'est à moi qu'tu parles ?

Le premier film se situe d'ailleurs tout de suite après cette première saison. Il s'intitule "Our War Game" et est impeccable de bout en bout. J'en ai assez dit. A noter que l'auteur du film reprendra par la suite trait pour trait le même scénario en changeant uniquement les personnages pour donner naissance à Summer Wars, un film plus profond mais moins intéressant car ne s'inscrivant pas dans la même logique. Et puis bon, si vous saviez comment j'étais blasé la première fois que je l'ai vu : Y a une scène avec un missile, avant même qu'elle arrive je pensais "Allez, maintenant on lance le missile." Enfin bon.
Souvent aussi, les fans considèrent que la seconde saison est la moins bonne. Je trouve ça dommage dans le sens où c'est ma préférée : Elle introduit des plots intéressants, dont le principal défaut, malheureusement est de ne pas être exploités jusqu'au bout. Le tour du monde des Digimon ? Une idée intéressante, absolument pas servie par des pays qui réussiront l'exploit d'être encore plus clichés que tout ce à quoi les Japonais auraient pu habituer leurs spectateurs.
Il y avait aussi tout un plot basé sur un Digimon dont l'apparence et l'histoire étaient tirés de Cthulhu, malheureusement cette histoire ne dépassera pas le cadre d'un épisode alors qu'il y avait matière à faire plus.

Le fait que cette saison deux soit moins aimée peut s'expliquer. La première moitié est impeccable, introduisant un antagoniste sortant totalement du cadre de la première saison : Un enfant qui aurait dû être enfant élu (eh oui, j'ai arrêté de dire "Digisauveur" depuis que j'ai vu la VOST) et qui, suite à des évènements relatés par flashbacks, tourne mal. Il endosse alors un costume inspiré d'un autre personnage, et lorsque les révélations sont faites on se rend compte que le Digimon Kaiser est au final le personnage le plus fouillé jamais conçu au fil de ces deux saisons ! Malheureusement, sa méchanceté qui aurait pu n'être que de la rancoeur, est par la suite expliquée d'une autre façon pas vraiment convaincante, qui ralentit peut-être le rythme de la série. Avouons-le, c'est assez dommage. Du reste, cette deuxième saison n'en demeure pas moins géniale. Moins que la première en terme de scénario, plombée par une deuxième moitié il est vrai moins inspirée et par des héros quand même un peu casses-couilles par moments (han, on veut pas tuer, on est des purs même quand on s'apprête à crever), mais pour la globalité de ses personnages et ses musiques, c'est la saison de Digimon que je retiens le plus.

Le Kaiser boit son thé en attendant le prochain épisode.

Quant à sa fin, on critique souvent le fait de montrer ce que deviennent les protagonistes 25 ans plus tard. Honnêtement, après avoir vu tout ce qui précédait, je ne trouve pas cette séquence ratée, contrairement à l'horrible épilogue d'Harry Potter 7, qui aura réussi l'exploit de n'être cool qu'au cinéma, mais je digresse. En tout cas, s'il est vrai qu'on aurait largement pu se passer de cette séquence, elle n'en reste pas moins sincèrement sympathique de bout en bout.
Je vais à présent évoquer pour vous les deux films liés à cette seconde saison.
-Le premier a été coupé de 70 putains de minutes en dehors du Japon. Quand on regarde l'original, on se rend compte que ces 70 minutes contiennent beaucoup de longueurs qui auraient effectivement pu être évitées, mais ça ne justifie en rien qu'en coupant ces 70 minutes, l'occident se soit permis de réécrire totalement le scénario, transformant des scènes tragiques en scènes ridicules, notamment. Regarder la description Wikipedia du film suffit déjà à avoir une idée du massacre, mais quand on compare cela n'en devient que plus évident, la coupe a massacré l'oeuvre originale. Et pourtant, je le répète, le film d'origine est tout de même trop long.
Quant au deuxième film, il était sympa mais avec le recul je l'ai pas du tout retenu, donc il peut être oubliable. Il était quand même sympa parce qu'il permettait de revenir un peu sur le plot d'Our War Game en y introduisant des personnages issus de la seconde saison, mais c'est à peu près tout.

Par la suite, j'ai regardé le court-métrage réalisé pour les dix ans de la licence. Il était sympa mais une blague pipi-caca d'encore plus mauvais goût que tout ce qui a pu être fait dans l'ensemble de la série le rend difficilement regardable à l'heure du dîner. En fait, rien que pour cette merde (c'est le cas de le dire) inexplicable, je ne recommande absolument pas. Même l'épisode de Digimon 02 où V-Mon passe au stade adulte est plus facilement regardable, et pourtant je ne sais pas si on a fait pire en terme de mauvais goût dans les deux premières saisons réunies.
Et puis je me suis intéressé à Digimon X-Evolution. Pas vraiment une claque, ce film promotionnel en images de synthèses, mais un très bon divertissement, qui permet de revoir des Digimon bien connus dans un contexte très différent : Un contexte de fin du monde. Au bout du compte c'est vraiment le film à voir en dernier si on a vraiment envie d'explorer à fond l'univers, mais on peut s'en passer. Il faut néanmoins admettre un charisme indéniable aux Digimon dont on suit l'épopée dans ce film.

Je pense avoir à peu près fait le tour. Il y aurait bien énormément d'autres choses à dire, mais je ne vous retiendrai pas plus longtemps. J'espère que vous m'avez lu avec intérêt, et j'espère surtout vous avoir donné l'envie de creuser un peu plus loin cette grande série. Je regarderai peut-être les autres saisons plus tard, qui sait, sachez néanmoins que les deux premières donnent déjà beaucoup plus à réfléchir que plus de quinze ans de Pokémon.

Alors amusez-vous bien, si vous décidez de vous lancer dans cette étonnante aventure de Digimon en VOST !

4 commentaires :

  1. Petite rectification ^^ tu dis que sur 6 saison il n'y en a que 3 sorties a l'étranger. Hors en Allemagne ils ont eu DigimonAdventure, DigimonAdventure 2, Digimon Tamers, ET Digimon Frontier.
    (mais peut-être que tu as fusionné Digimon et Digimon 2 ? orz dans ce cas je m'excuse de commenter pour rien.)
    http://www.youtube.com/watch?v=QKOMVu16yaA <-Frontier

    Merci en tous cas pour ce chouette article ! ^^ Ca me rappelle que j'ai DigimonAdventure en VOSTA qui m'attend sur mon DD depuis 4ans pour que je le regarde xD;;;;

    RépondreSupprimer
  2. Ah bah ouais je le savais pour Frontier en plus, mais bon ça a dû sortir de ma tête.
    Au pire, c'est aussi vrai que je mets ensemble Adventure 01 et 02, donc ça ira comme ça ouais.
    Merci pour le commentaire, ça fait toujours plaisir o/

    RépondreSupprimer
  3. Toujours un plaisir de lire un article sur Digimon (et surtout sa VO) en anglais, même si bon, ça ne m'apprend rien.
    Je me suis fait les trois saisons en VO ya deux ans... et dieu que c'est une belle série.

    D'ailleurs un jeu vidéo inspiré de Digimon adventure va sortir sur PSP, avec les doubleurs d'origine et tout.
    Vu que la licence regagne de l'intérêt niveau jeu on a certainement droit à un patch US.

    Digimon.

    Au fait Gold, c'est un peu HS mais as-tu déjà joué à la série chrono ? (Chrono trigger/Radical dreamers/Chrono Cross) ce blog est dédié aux voyages dans le temps... mais aucune article concernant monument dans le domaine.

    RépondreSupprimer
  4. Concernant le jeu vidéo Digimon Adventure PSP, c'est de celui-là que je parlais dans mon billet, mais bon, je sais pas, je m'attends à ce qu'il sorte pas hors Japon donc j'envisage l'import un peu plus tard.

    Pour ce qui est des Chrono, la série m'intéresse mais je n'ai pas encore véritablement eu l'occasion d'y jouer, et en plus de ça je fais un gros blocage sur le chara design. Je sais pas, je trouve que le style de Toriyama ne va pas très bien à autre chose qu'à du Dragon Ball ou qu'à du Dr Slump. Mais bon, ça n'empêche pas qu'un de ces jours, je me repencherai peut-être quand même là-dessus.

    RépondreSupprimer

Vous voulez ajouter votre pierre à l'édifice ? N'hésitez pas, ici on ne mord pas !

Ce site utilise des cookies en provenance de Google, notamment pour l'analyse du trafic et la personnalisation des annonces. En navigant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.