Sweet dreams everyone ! Good night, sleep tight, don't let the bed bug bite !

lundi 24 décembre 2012

Wreck-It Ralph !

Comment vous dire mon étonnement ? Comment vous exprimer ma béatitude plate ? Comment expliquer qu'en cette fin d'année 2012, si la "fin du monde" à la con venait en retard, je n'en aurais strictement rien à foutre ?

Car j'ai vu Wreck-It Ralph. Les Mondes de Ralph en VF. (Et on notera que comme souvent la France hérite d'un titre pourri) Et ce film a changé ma vie. Ce n'est pas un simple Disney. C'est de l'art. Vous le savez, Basil Détective Privé est à l'origine mon Disney préféré, auquel on doit tous les éloges. Eh bien en comparaison de Wreck-It Ralph, Basil Détective Privé est une bouse. Une sombre merde. Une daube oubliable. Comme absolument tous les Disney sans exception, en fait. Wreck-It Ralph n'est pas un simple Disney. Wreck-It Ralph est un JOYAU. Wreck-It Ralph est une PÉPITE. Wreck-It Ralph est un Mewtwo shiney lvl 100 au milieu d'une bande de Keunotor lvl 3 ne connaissant que Mimi-Queue. Si tu n'es pas d'accord avec moi, tu es un monstre d'insensibilité et je pèse mes mots. Ne pas vouloir voir Wreck-It-Ralph est un crime du même ordre que réfuter l'épisme des Retour Vers Le Futur et devrait être puni par la loi. Et maintenant je vais t'expliquer pourquoi ce film est un pur chef-d'oeuvre et pourquoi dès que je le pourrai, je n'achèterai pas mais précommanderai le DVD le plus collector possible, peu importe son prix.

Bon, alors tu vois, le pitch est simple. C'est l'histoire d'un gros méchant tout pixellisé dans un jeu d'arcade qui décide que tiens, ça suffit comme ça de vivre comme une merde. Quand la salle d'arcade ferme, ce grand dadais reste détesté par les personnages de son jeu alors que méchant, merde, ce n'est qu'un boulot. Et il a été programmé pour vivre dans des poubelles, ce qui n'est franchement pas terrible. Alors il décide de devenir un héros. Et pour ça qu'est-ce qu'il fait ? Il fait son métier. Il pète tout. Ça l'emmène dans le jeu Hero's Duty, une sorte de Mass Effect des salles d'arcade, puis par accident dans Sugar Rush, un Mario Kart like mais dans du sucre. Il y rencontre une certaine Vannelope, personnage apparemment bugué qui veut très fort participer aux courses de kart du jeu. Les circonstances font s'associer les deux personnages pour un résultat tout simplement phénoménal.
CELEBRATE GOOD TIME COME ON
Là où certaines sociétés auraient très probablement raté leur approche, Disney commence par obtenir l'autorisation d'utiliser des personnages de jeux vidéo pour créer son bijou. Okay, vous me direz que ce n'est pas avec quelques guest-stars que l'on obtient un chef-d'oeuvre. Peu importe, à vrai dire, parce que ce n'est là qu'une petite mise en bouche à un film qui arrive à concrétiser ce qu'on n'aurait très probablement pas imaginé jusqu'à il y a quelques années.
Wreck-It-Ralph a pour lui d'être juste du début à la fin. Il a un ton juste, des personnages intéressants, une bande son éblouissante, et si tu décides d'oublier l'aspect vidéoludique et les références diverses et variées allant du Pac-Man au Konami Code (décidément il est partout o_o), si tu te mets à la place d'un gamin qui est traîné au cinéma par ses parents, alors tu as en face de toi un film de très haute volée qui ne te demande pas d'être expert en jeux vidéo pour comprendre de quoi il retourne. Et c'est là toute la force de ce très beau film : C'est à la fois une ode au gamer et un Disney mené tambour battant du début à la fin, d'une maestria impeccable.

 Un peu de guimauve avec ça ?

Chaque personnage sans exception est intéressant, y compris les personnages humains qui apparaissent trente secondes chrono pour montrer que ça reste une salle d'arcade. Il n'y a pas vraiment de chanson, si ce n'est le thème de Sugar Rush et le générique de fin (Magistral, à voir jusqu'à sa dernière seconde qui est l'ÉPISME PUR, d'ailleurs j'ai été le seul de toute la salle à rester jusqu'à la fin, tant pis pour les autres donc), mais cela importe peu.

Et que dire de l'influence évidente que Pixar a eu sur ce film ? C'est précisé dans les crédits mais ça se voit, ce film a été conçu par les plus grands génies des deux studios. J'en reste béat. Ce film est définitivement turbotastique !

Mais je pourrais en parler pendant des heures et des heures, alors qu'au final, le mieux, c'est quoi ? C'est que, si tu ne l'as pas encore vu, tu ailles IMMÉDIATEMENT et DANS L'INSTANT réparer cette erreur monumentale !

 Si tu refuses, ces joyeux lurons viendront t'expliquer le sens de la vie

Ensuite, et seulement ensuite, tu pourras passer de joyeuses fêtes de fin d'année !

4 commentaires :

  1. Ok c'est un bon film... mais je suis extrêmement déçus que tu n'ai pas parlé de la fin qui est d'un Disney as fuck. Dans le sens où ils se sont laissé a un combat final qui pète tout mais... voilà quoi. Disney toujours un méchant méchant et des gentils gentils. Pas plus de changements surprenants.

    et putain wtf le skrillex qui fait du groove.

    RépondreSupprimer
  2. Tu veux vraiment que je spoile la fin ? Tu es cruel, imagine que des petites filles me lisent é_è

    RépondreSupprimer
  3. Je partage tout à fait ton incrédulité face aux spectateurs qui partent avant même d'avoir vu ce qui pour moi justifie le visionnage de tout le film à lui seul : le générique de fin.

    RépondreSupprimer
  4. Surtout que je n'ai jamais vu de générique de fin aussi cool chez Disney depuis bien longtemps. Et ce logo Disney chamboulé par une attaque de pixels à la toute fin est juste jouissif. Quand j'aurai le coffret-ultra-collector-de-la-mort je l'encadrerai.

    RépondreSupprimer

Vous voulez ajouter votre pierre à l'édifice ? N'hésitez pas, ici on ne mord pas !

Ce site utilise des cookies en provenance de Google, notamment pour l'analyse du trafic et la personnalisation des annonces. En navigant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.