Sweet dreams everyone ! Good night, sleep tight, don't let the bed bug bite !

lundi 16 juillet 2012

Yesterday

Pendulo Studios. Si ce nom ne t'évoque rien, permets- moi de te rafraîchir la mémoire en te rappelant que ce studio espagnol est réputé pour avoir remis le point and clik au goût du jour avec l'épatante saga des Runaway.

Ils ont par la suite produit The Next BIG Thing, auquel je regrette de ne pas avoir joué, mais bon au bout d'un moment ça revient cher de se payer du Pendulo, puis plus récemment Yesterday, un nouveau jeu qui a eu la bonne idée de sortir non seulement sur PC, mais aussi sur iphone/ipad (porté par une société appelée Bulkypix), pile au moment où un concours de circonstance assez fâcheux m'a fait me procurer un 4S, ce qui est très bien parce que forcément le 3GS n'est pas compatible avec la chose.


Une fois n'est pas coutume, je vais prendre chaque point du jeu séparément.

Les graphismes, d'abord : La patte de Pendulo, qui se reconnaît à cent mètres, est sincèrement inimitable. Incruster des personnages 3D dans de magnifiques illustrations, c'est très, disons... Pendulesque. J'accrocherai toujours à ce style, franchement.

La bande sonore ensuite : Musiques impeccables, même si par deux fois elles ont couvert une voix. D'ailleurs les voix... Sont nulles. Je suis méchant oui, mais c'est parce que Pendulo a habitué ses fans à un doublage français de haute volée, et là on nous sort des voix anglaises. Ajoutons à cela un passage du jeu en France, et là c'est vraiment dramatique. Comme d'habitude dans ce type de cas on a embauché des abrutis qui singent très mal l'accent français. J'adore dans Tales of Monkey Island, ici je déteste. Sans compter que TOUS les français de ce titre sont assoiffés de sexe. Mais qu'avons-nous fait au reste du monde, bon sang.
Notons enfin que pas mal d'actions ne sont pas doublées, mais bizarrement on s'y fait sans problème et c'est pas gênant en soi.
Ah oui dernier point : Sur iphone y a des sautes de son très chiantes.

Le gameplay à présent : La nouvelle gestion de l'inventaire, sans rien révolutionner, est beaucoup plus agréable que l'inventaire d'un Runaway. En double-cliquant on peut aller directement d'un point à un autre, mais ça Runaway 3 le faisait déjà donc je ne comprends pas les sites de test qui saluent ce détail comme une nouveauté incroyable et jamais vue. Enfin notons que l'affichage du tout se fait dans une sorte de BD. Ce n'est à vrai dire pas désagréable.


La durée de vie à présent car je garde le meilleur pour la fin. Et je dois vous dire que pour son prix sur iphone c'est très honnête, mais que vous les sentirez passer, les 30 euros de la version PC pour pas plus de cinq heures de jeu. O_O

Je vous disais que je gardais le meilleur pour la fin et je n'ai pas menti : Le scénario de Yesterday est le gros épisme pur. Dès le presque début un évènement précis te fera forcément accrocher à la chose. Après pour résumer sans trop spoiler, dans un premier temps on incarne deux jeunes hommes volontaires pour une ONG qui enquêtent sur des meurtres de SDF, puis on passe sous le contrôle du vrai héros de l'intrigue, John Yesterday, un amnésique. Comme toujours lorsqu'on contrôle un amnésique il va s'agir de lui faire retrouver la mémoire pour avancer, et le jeu n'est pas avare en flashbacks impromptus. Ça ne lui pose en tout cas pas de problème d'interrompre une scène ultra tendue pour t'enseigner l'art de l'épée.

Comme je le disais on ne regrettera guère que la durée de vie un peu faiblarde du soft. Les fans de Runaway se consoleront en pensant à une certaine scène qui montre que l'univers est le même, et s'amuseront de la quatrième fin (ouais, y a quatre fins) tellement difficile à débloquer qu'il faut limite demander à Internet. Comme je suis gentil je vous en parle ici SANS SPOILER, comme ça si vous jouez au jeu vous serez pas tenté d'aller vous spoiler le truc le plus épique, qui justifierait à lui seul l'achat d'la chose. Pour un fan de Pendulo en tout cas.
En gros quand vous êtes en Écosse (dans la scène vue de loin) vous devez farfouiller en cliquant un peu partout sur l'écran comme un malade, jusqu'au moment où vous trouvez les piles, objet planqué aléatoirement dans un endroit différent à chaque fois sur cinq.
Une fois ces conneries introuvables (oui, ça bouffe du temps) obtenues, roulez jeunesse ! Vous pouvez, une fois dans la scène de fin de John, les placer dans la figurine située en haut à gauche de l'écran. Et voilà.

Quoi qu'il en soit, à petit prix, Yesterday est un jeu de très bonne facture. Vous pouvez foncer dessus sur iphone... Ou attendre des soldes sur PC.

0 avis :

Enregistrer un commentaire

Vous voulez ajouter votre pierre à l'édifice ? N'hésitez pas, ici on ne mord pas !

Ce site utilise des cookies en provenance de Google, notamment pour l'analyse du trafic et la personnalisation des annonces. En navigant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.