Sweet dreams everyone ! Good night, sleep tight, don't let the bed bug bite !

dimanche 22 avril 2012

Time waits for no one.

Dans le monde, il existe deux sortes de personnes. Les artistes et les autres. C'est vrai au Japon aussi, à ceci près que j'estime que seule une poignée de Japonais méritent d'être appelés "artistes". Parmi ceux-là, on comptera notamment Mamoru Hosoda.

Ce brave homme a plusieurs films à son actif, parmi lesquels du Digimon et l'incontournable Summer Wars, reprise flagrante du contenu de l'un des films Digimon, les monstres digitaux en moins, de l'épisme en plus. Non, sérieux, certaines scènes vont même jusqu'à ressembler à s'y méprendre à du copier-coller. Que celui qui a vu les deux films et, en voyant le second, n'a pas senti venir à des kilomètres la scène du missile me jette la première pierre. La mise en scène et le contexte diffèrent cependant suffisamment pour en faire deux grands films qui valent chacun le coup d'être vus.

Aujourd'hui, je comptais plutôt aborder un autre film du même auteur intitulé La Traversée du Temps.





Désolé pour la VF, c'est moche je sais, mais je n'ai pas trouvé de VOST


En gros c'est l'histoire d'une fille, Makoto, qui obtient par accident le pouvoir de voyager dans le temps. À partir de là, elle en profite pour rendre sa vie bien meilleure de diverses façons, pas forcément subtiles mais ça fonctionne.
Le résumé du DVD est un peu mensonger, dans la mesure où il nous dit que Makoto va devoir apprendre à vivre sans ce pouvoir au bout d'un moment. Dans le fond c'est vrai, ça fait effectivement partie du plot, mais la façon même dont le film est mis en scène fait qu'on aurait pu éviter de mettre ça dans un résumé.
Le problème c'est que a priori le film résumé brut, même s'il exploite le concept du voyage dans le temps d'une façon plutôt originale (aucun paradoxe ici, enfin je me pose quelques questions techniques et je me demande si y aurait pas une incohérence sur un certain point mais c'est pas important), le film se focuse davantage sur le personnage de Makoto et ce qu'elle doit traverser au fur et à mesure de ce pan de sa vie qu'elle peut modeler à loisir.

Au final, comme dans toute bonne oeuvre Japonaise avec un tant soi peu de suspense, les explications ne viennent que vers la fin, et apportent avec elles leur lot de rebondissements.

Un film au final d'excellente facture. On regrettera uniquement l'absence de développement de plusieurs points (notamment la tante de l'héroïne, toujours prête à lui prodiguer des conseils et clé involontaire de l'un des plots finaux), mais de toute façon il paraît que c'est l'adaptation d'un livre, donc je ne peux pas vraiment juger si c'est bien adapté ou pas puisque je n'ai pas lu l'original. En tous cas, si vous vous intéressez à l'oeuvre de Mamoru Hosoda (qui a de toute façon un chara design à la fois unique et magnifique donc rien que pour ça ça en vaut la peine), vous pouvez foncer. Le temps n'attend personne.

0 avis :

Enregistrer un commentaire

Vous voulez ajouter votre pierre à l'édifice ? N'hésitez pas, ici on ne mord pas !

Ce site utilise des cookies en provenance de Google, notamment pour l'analyse du trafic et la personnalisation des annonces. En navigant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.