Sweet dreams everyone ! Good night, sleep tight, don't let the bed bug bite !

vendredi 2 mars 2012

Cher Professeur Chen,

Vous souvenez-vous de notre première rencontre ? Pour ma part, je m'en souviens très bien. C'était en 1999. Vous m'avez donné un Pokémon afin de me protéger des "dangers" que recelaient les hautes herbes, inconscient que j'étais de vouloir quitter le village. Depuis, j'ai pas mal bourlingué, j'ai exploré des horizons de plus en plus lointains. Nous nous sommes vus à Johto, je suis aussi allé à Hoenn, à Rhodes, et j'ai même passé pas mal de temps à Sinnoh, région où je me suis, il me faut bien vous le confier, profondément ennuyé. Quelle ne fut pas ma joie de pouvoir retourner à Johto, LA région de mon enfance dans le monde des Pokémon ! Bien entendu, vous m'avez encore une fois demandé de compléter un Pokédex. Mais cette fois, pour la première fois, ma mission est remplie. Et en deux langues, s'il vous plaît.
À présent, si vous le voulez bien, j'aimerais revenir avec vous sur mon voyage, ses temps forts, ses moments de joie, ses moments de peine aussi.

Si ça ne vous dérange pas, je vais commencer par mes déceptions, qui ne sont heureusement pas à la hauteur de tout le temps que j'ai passé dans les régions de Johto et Kanto depuis maintenant deux ans.
Tout d'abord, vraiment désolé, mais je dois vous parler de ma mère. Vous voyez, il y a dix ans, elle était géniale ! Elle gardait mon argent de côté pour m'offrir des petites choses, notamment des poupées, ou encore des posters, que je pouvais placer dans ma chambre ! Ce genre de petites attentions étaient vraiment appréciable. Maintenant, elle peut toujours si je le désire conserver mon argent et éventuellement le dépenser un peu, mais l'intérêt est devenu totalement inexistant ! Pourquoi ? Parce que, voyez-vous, il est devenu impossible de personnaliser sa chambre. C'est pour moi une grande trahison de la part de maman :'(
Après, au delà de ça, j'ai commencé mon voyage Pokémon. Tandis que je marchais sur la Route 29, que j'ai déjà arpentée de nombreuses fois par le passé, je pensais y trouver une baie. Vous savez, le genre de baies qui guérit vos Pokémon. J'ai bien trouvé l'arbre, mais ô cruelle déception, c'était pour mieux découvrir que plus aucun arbre ne donne de baies classiques. Chaque jour, les arbres à baies ne sont foutus de fournir que des noigrumes. Mais alors, où trouver des baies, me demanderez-vous ?

 J'y ai cru.

Je vous le donne en mille. En dehors des baies tenues par les Pokémon, pour avoir la moindre baie, à présent, je me suis trouvé obligé de compter sur ma maman et sur l'argent que je lui avais confié. Vous comprendrez je l'espère que dans ces conditions j'ai arrêté de lui confier mon argent. D'autant plus que j'ai assez de baies comme ça, et qu'un tout nouveau système a été ajouté pour s'en occuper. Un bien bête système de jardinage, auquel je n'ai pas accroché. Bien.
Ma déception suivante s'est produite dans certaines arènes. Comme vous le savez certainement, quand on entreprend un voyage Pokémon, on s'attend généralement à croiser des arènes sur sa route, menées par de terribles champions avec lesquels il faudra en découdre, dans l'espoir d'obtenir le badge qui leur est associé.
Le truc c'est que si certaines arènes ont conservé leur épisme (Je pense notamment à l'arène de Rosalia, identique à elle-même mais encore plus belle qu'autrefois, ou encore à l'arène de Jadielle, où un nouveau casse-tête tout simplement magnifique a été ajouté en lieu et place d'une simple pièce vide), d'autres m'ont tout simplement dégoûté.

Vue votre grande connaissance de Kanto et de Johto, vous avez certainement déjà dû entendre parler de Chuck, le champion du village insulaire d'Irisia. Le saviez-vous ? Autrefois, quand on venait le défier, il brisait un rocher pour nous intimider. Et franchement, c'était juste génial. On sentait la motivation du mec. Maintenant, il n'est certes pas devenu une chiffe molle, au contraire il est toujours aussi costaud, mais son "entraînement" se résume à rester sous une chute d'eau artificielle toute la journée et il ne brise même pas de rocher
 Avant, Chuck était badass et portait bien son nom.

 Et puis il a découvert Ushuaïa.

Ne parlons pas de l'arène de Céladopole, labyrinthe de fleurs totalement incompréhensible et frustrant. Je ne me souvenais pas qu'Érika avait érigé un tel désastre floral par le passé.

Sérieusement, c'est quoi ce labyrinthe à la con ?
 
Mon autre déception s'est produite quand j'ai eu l'opportunité d'aller à Kanto, justement, région dont le charme reste inégalable.
Avant mon arrivée, vous m'avez remis le Pokédex National, qui permettait d'enregistrer les données de 493 Pokémon dans un certain nombre de langues - mais d'abord l'anglais, il est vrai que je l'ai complété en deux langues parce que j'avais envie d'avoir un peu de ma propre langue dans mon appareil. Certes, je m'attendais à trouver quelques Pokémon dans la nature ne faisant pas partie de ce que l'on trouve habituellement à Kanto (Après tout, un Medhyena sur la Route 2 de nuit, pourquoi pas, et si Latias a eu une soudaine envie de migrer d'Hoenn vers votre région, c'est son problème, et je suis plutôt heureux de l'avoir capturé avec une simple Rapide Ball), mais je ne m'attendais pas à ce que les dresseurs aussi possèdent de tels Pokémon. Croyez-moi, voir l'un de mes adversaires opposer à mon équipe le laid, l'hideux Archéodong, Pokémon originaire de Sinnoh, ça avait de quoi me refroidir.
Enfin, dernière déception que j'ai eu à subir au cours de mon voyage.
Il est, vous le savez sûrement, possible d'importer des Pokémon depuis Hoenn, voire carrément depuis le Kanto du passé (comme au bon vieux temps, donc). Or, je me suis retrouvé volontairement dans un Johto anglophone, qui ne pouvait pas se connecter avec mes vieilles régions francophones, ce qui n'a absolument aucun sens. Ce n'est pas trop gênant, je peux toujours importer depuis Sinnoh, mais ça n'en reste pas moins une grande déception. Je voulais voir ce qui avait remplacé le Parc Safari de Kanto, je ne le verrai jamais, il me restera toujours fermé. Dommage. De même, je reste tout de même assez attristé par la fermeture des casinos et leur remplacement par des salons de thé. Les gens qui ont fait ça n'ont aucune âme et ne savent pas s'amuser.

Mais tout n'est pas noir à Johto - ni même à Kanto -, et j'en viens à présent à la deuxième partie de ma lettre, la raison pour laquelle le voyage que j'ai fait fut un voyage épique, formidable et même formateur à bien des égards. Je pense d'ailleurs que tout le monde devrait avoir l'opportunité d'effectuer un tel voyage !
Dans un premier temps, j'aurais voulu vous parler des décors, des lieux que j'ai pu visiter. Grands Dieux, Sinnoh était bien morne, comparé à ce que sont devenus Johto et Kanto. Rien que l'entrée du Puits Ramoloss était un chef-d'oeuvre d'architecture, et je ne vous parle pas de la route qui menait à la Tour Ferraille (renommée Tour Carillon sans absolument aucune raison), et de ses magnifiques couleurs d'automne. Et si certaines arènes ne m'ont laissé de souvenir qu'une grande frustration, la grande majorité m'ont tout simplement épaté, tant pour leur architecture que pour la façon dont elles étaient agencées. Je ne crois pas avoir autant aimé explorer le monde des Pokémon depuis bien longtemps, à vrai dire.
À ce propos, mention spéciale aux Ruines Alpha, qui sont devenues plus passionnantes que jamais à explorer.


Dans un second temps, j'aimerais vous parler de la maniabilité. J'ai été franchement plus qu'agréablement surpris, quand j'ai pris mon aventure en mains, de constater qu'elle n'avait jamais été aussi parfaite. Même à Unys, que j'ai également exploré récemment (mais qui n'arrive pas à la hauteur du voyage dont je vous parle en ce moment), je n'ai pas été satisfait à ce point.
Ensuite, je voulais évoquer la musique qui m'a accompagné durant mon voyage. Deux constats s'offrent à moi.
-D'une part, les remix des thèmes d'époque sont magnifiques.
-D'autre part, une fois le dernier badge obtenu (Donc on a tout de même le temps), il devient possible de brancher des écouteurs à ses oreilles pour obtenir les musiques d'époque, et ça c'est immensément classe.
Et puis, évidemment, que serait une lettre consacrée à mon aventure si je n'évoquais pas l'aventure en elle-même ?
Cette aventure, c'est un peu du déjà-vu. Il y a dix ans, j'ai déjà empêché la Team Rocket de s'emparer de la Tour Radio. J'ai déjà exploré les Ruines d'Alpha avec une certaine curiosité. J'ai déjà combattu Red, le Maître Pokémon absolu. Alors que pouvait m'apporter de revivre une telle aventure - à part peut-être une grande nostalgie ?
Eh bien franchement, cette aventure m'a apporté beaucoup. J'ai vécu de nouveaux évènements ma foi épiques - Je pense notamment au combat que j'ai mené contre Giovanni, plus classe que jamais, mais il n'y a pas que ça -, et j'ai notamment apprécié l'ajout de zones qui, la dernière fois, avaient mystérieusement disparu, que ce soit la Forêt de Jade, les Îles Écumes (dans lesquelles Auguste a reconstitué une arène particulièrement badass) ou même la Grotte Inconnue (qui s'appelle Grotte Azurée depuis quelques années).


En parlant de ça, le fait que le Parc Safari ait été déménagé à Johto était aussi une très bonne initiative, et le challenge proposé par le directeur du parc (qui me l'a offert, carrément, il est comme ça le directeur du parc, il l'offre au premier venu) était digne d'un Parc Safari. Le fait de pouvoir le réorganiser à volonté est d'ailleurs franchement pratique.
Par ailleurs, j'ai également apprécié la façon dont les Pokémon sauvages de génération 3 et 4 ont été insérés, beaucoup plus fine que la façon dont ces mêmes Pokémon étaient utilisés par des dresseurs sans aucune raison.
Une autre chose que j'ai trouvée assez géniale, ça a été quand les champions d'arène m'ont donné leur numéro de téléphone. Le fait de pouvoir les réaffronter à volonté quand ils sont disponibles est ma foi très pratique. J'apprécie. En parlant de ça, je ne remercierai jamais assez Pierre, Jasmine, le Major Bob, et même Pierre Rochard, venu d'Hoenn notamment pour chasser les légendaires de sa région qui avaient décidé de prendre quelques vacances à Kanto, pour m'avoir gentiment échangé certains de leurs Pokémon personnels. C'était aussi une excellente surprise.

Est-ce que j'ai mentionné le PokéMatos ? C'est une espèce de montre (j'ai toujours voulu en avoir une rien qu'à moi) qui faisait aussi carte, radio et téléphone. Bon, maintenant on a les smartphones, mais quand même c'est beaucoup moins classe.

Le côté montre est toujours présent - Il est cependant dommage qu'elle ne soit pas indiquée en permanence sur l'écran comme à Sinnoh. Le téléphone se révèle beaucoup plus pratique qu'autrefois : Maintenant, si on le souhaite, on peut ignorer les appels, ce qui peut tout de même se révéler dommage, car quand ce ne sont pas des demandes de combat, les gens qui m'appellent me donnent parfois des informations très sympathiques concernant les personnages clés que j'ai pu rencontrer, genre Léo, ou encore les champions d'arène.



D'ailleurs, je déteste profondément l'un de mes contacts, Irwin (Zeppo pour la France). À chaque fois que cet abruti profond m'appelle, c'est pour me dire strictement la même chose, à savoir que mes aventures l'impressionnent. Je le hais. Tout comme je hais le fait qu'on ne puisse plus supprimer les numéros enregistrés sur le Pokématos, mais bon, c'est toujours mieux que le Pokématos d'origine qui permettait uniquement d'en enregistrer un faible nombre, vingt si mes souvenirs sont bons.

Maintenant, un petit mot sur le Pokéwalker, le gadget que vous m'avez offert en même temps que mon Pokédex.
Le Pokéwalker est donc un Pocket Pikachu like. Dans le principe, c'est assez intéressant, mais je n'ai pas très bien compris, en 2010, pourquoi c'était forcément LE gadget hype et à la mode que tout dresseur de Pokémon se devait d'exhiber fièrement. J'y ai mis un Magby que j'ai nommé Tyrell (Si vous comprenez à quoi je faisais référence ce jour-là, vous avez bon goût cher Professeur) et je l'y ai laissé jusqu'à très récemment.
Là où le Pokéwalker reste intéressant, c'est qu'il permet d'obtenir des Pokémon rares, des Pokémon avec des attaques inhabituelles, et certains objets. Cela dit, pour ma part, c'est définitif, c'est le genre de gadget que je finis par ranger et par ne plus toucher. (Ceci dit je ne m'attendais pas à ce que les Magicarpe que j'avais attrapé aient une attaque comme Rebond, ça surprend)

Une dernière chose que j'ai apprécié est que depuis quelques temps, on a, ici en France, de même qu'aux USA, de plus en plus accès aux évènements qui permettent d'obtenir des Pokémon spéciaux, voire des morceaux d'aventure de très bonne qualité. En l'occurrence, ce que j'apprécie, c'est le fait de les avoir, pour une fois, tous obtenus !

Voilà, il ne me reste plus grand chose à vous dire. Ma Carte Dresseur a pour le moment trois étoiles, mais je compte bien atteindre le nombre maximum, 5, en participant au Pokéthlon et aux championnats du Battle Frontier, deux endroits que je n'ai pas vraiment eu l'occasion de fréquenter jusqu'à présent, mais qui participent eux aussi à cette grande aventure. Je compte aussi battre une seconde, voire une troisième fois le Conseil 4, avec de nouvelles équipes que j'aimerais beaucoup voir entrer au Panthéon.
Quoi qu'il en soit, la mission que vous m'aviez confié il y a déjà deux ans est désormais achevée. Pour faire ce que j'ai fait, il faut bien un cœur d'or... Ou une âme d'argent.

3 commentaires :

  1. Le Pokématos d'Or/Argent permettait de cumuler 10 numéros de téléphone. Pas plus.

    Haaa, Chuck et sa démonstration de force... "Hein ? A quoi ça sert ? A rien!" xD ( si mes souvenirs sont bons)

    J'ai explosé de rire devant sa "découverte d'Ushuaïa". xD
    (C'est vrai que ça craint, son show était quand même autrement mieux. L'entraînement sous la cascade, c'est carrément trop mainstream.)

    GG pour le palmarès, sinon, c'est le genre de truc qui demande de l'investissement et de la motivation. °°

    RépondreSupprimer
  2. tiens , c'est marrant , mais j'ai l'impression que c'est moi qui ai écrit ça x) nan , sérieuseent , j'aurais dit mot pour mot ce qui est écrit là (mis à part le fait que j'ai tout les records du pokéathlon et non le pokédex complet). Franchement , le Ushuaïa m'a fait éclater de rire x)
    2020 !

    RépondreSupprimer
  3. Pour info depuis que j'ai tapé ce billet... J'ai fini le Pokéathlon. Mais la Tour Combat bon sang, c'est un vrai cauchemar, je vais peut-être laisser tomber ce challenge-là. Tant pis pour la carte noir, l'argent c'est bien aussi.

    RépondreSupprimer

Vous voulez ajouter votre pierre à l'édifice ? N'hésitez pas, ici on ne mord pas !

Ce site utilise des cookies en provenance de Google, notamment pour l'analyse du trafic et la personnalisation des annonces. En navigant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.