Sweet dreams everyone ! Good night, sleep tight, don't let the bed bug bite !

samedi 18 février 2012

Dossier Pokémon - Partie 2 - Les spin-offs

Dans le billet d'aujourd'hui, je vais aborder les spin-offs de Pokémon. Je ne m'attarderai que sur les trois premières générations. Des générations 4 et 5, je n'ai finalement joué en spin-offs qu'à Donjon Mystère Explorateurs du Temps (parce que merde, le temps c'est cool) et Pokémon Battle Revolution, que j'aborderai tout de même en fin de billet parce qu'il mérite d'être mentionné. Je vous les fais en tous cas à peu près dans un ordre logique.
Ah, et je n'aborderai pas Pokémon Ranger, je n'y ai jamais joué et ne compte absolument pas essayer un titre de cette sous-série un jour. (Et je suis frustré qu'elle compte un grand nombre de jeux et que Pokémon Snap soit toujours unique.)

Pokémon Trading Card Game 1 et 2
Je commence donc sur Game Boy avec un jeu qui aura j'en suis sûr marqué tous ceux qui auront eu le plaisir d'y toucher. Pokémon Trading Card Game est l'adaptation du jeu de cartes déjà adapté de la franchise. Les règles sont respectées à la lettre, l'aspect collection n'est pas négligé, les personnages ne sont pas des ploucs (Sérieux, Ronald égale facilement le charisme du rival de BRJV), et pour une adaptation de jeux de cartes, c'est quand même fichtrement bien réalisé. Contrairement à Duel des Ténèbres, la pure merde qui servit un peu plus tard d'adaptation Game Boy à Yu-Gi-Oh. Le seul défaut n'est même pas dû à l'IA, franchement bien réalisée, mais au nombre de cartes, qui était à la sortie du jeu déjà inférieur au nombre de cartes disponibles en boutique.





Cela étant dit, le jeu a eu une suite, preuve supplémentaire de qualité. Malheureusement, cette suite n'arrivera jamais en nos contrées, et c'est vraiment dommage parce que pour y avoir joué (pas encore terminé par contre), je peux vous dire que son contenu est infiniment supérieur à ce que proposait le premier en son temps. Un scénario (dans un jeu de cartes qui est déjà une adaptation ? FUCK YEAH), beaucoup plus de cartes, et plein de features vraiment intéressantes. Et puis, à la manière de Or et Argent, le jeu permet de revenir sur la région qu'on explorait dans TCG1 !
D'ailleurs, Trading Card Game 1 et 2 sont, je trouve, d'authentiques précurseurs dans la saga, puisqu'avant même la génération 2, TCG1 permettait de COURIR et TCG2 permettait de choisir entre un garçon et une fille !
Trading Card Game 1 étant plus proche de nous, je le recommande néanmoins plus volontiers.

Pokémon Pinball
Pokémon Pinball est un flipper. Le jeu est super prenant, et en plus il propose de la vibration. Bon, ça fait une cartouche ultra grosse et lourde, mais l'expérience de jeu qui en résulte est franchement de qualité. Pokémon Pinball propose deux tables de flipper, une rouge et une bleue. La balle de flipper permet de capturer des Pokémon pour remplir le Pokédex du jeu, jeu qui dispose également de quelques défis. En fin de compte, Pinball est aussi assez difficile et prenant, et peut vite passer de "passe-temps" à "drogue dure".

Pokémon Stadium
Premier jeu Pokémon de la 64, Pokémon Stadium était en son temps un sacré pavé. En plus d'être compatible avec Bleu, Rouge et Jaune, en plus de proposer plusieurs types de matchs en 3D présentés par une voix-off de qualité (que tous les joueurs en dehors de moi semblent avoir détesté, phénomène qui s'est d'ailleurs reproduit pour Stadium 2), en plus enfin de donner aux joueurs méritants des Pokémon (mais bon j'ai jamais assez joué à Stadium pour en avoir un seul), Stadium proposait surtout des minis-jeux ultra épiques. Oui, c'est vrai, c'est ce qui m'a le plus marqué dans Pokémon Stadium. Mais les combats 3D, waw, pour l'époque ça en jetait également.
Ah et sinon on peut jouer à Bleu/Rouge/Jaune sur sa télé. Meilleure feature ever. Bon, c'est vrai, avec un Game Boy Player sur GameCube on peut, mais merde.
Cela dit je ne recommande pas Stadium pour une raison simple : Stadium 2 le surpasse de loin pour un contenu globalement similaire.

Pokémon Snap


C'était sur Nintendo 64, ça a été republié sur Wii depuis, c'est tout simplement mon spin-off Pokémon préféré. À l'origine ça aurait dû être un simple safari photo, mais Nintendo s'est rendu compte qu'un tel concept n'avait aucune chance de marcher, alors PAF, on y inclue des Pokémon, et ça passe tout seul.
Il faut dire que le résultat final est assez incroyable. L'île que l'on parcourt en vue FPS est magnifique, les Pokémon dans leur milieu naturel sont beaux (et c'est que de la 64 !), et la jouabilité est impeccable. Ah oui, j'aime beaucoup la musique, aussi. La seule chose qu'on pourra reprocher à Pokémon Snap, ce sera certainement sa durée de vie. En dehors de Mew, qui représente à lui seul un challenge particulièrement corsé, je pense que n'importe quel joueur sera en mesure d'aller au moins jusqu'au bout du scénario.
Ça n'empêche pas que ce jeu est cool, mangez-en. Sur Wii, tiens. Avec une manette GameCube.

Pokémon Puzzle League
J'estime que ce jeu fait la transition entre les jeux de génération 1 et 2. Pourquoi ? Parce que ce jeu de puzzle, sorti uniquement aux États-Unis et en Europe (contrairement à Hey You Pikachu qui lui n'est sorti qu'au Japon et aux USA, on compense comme on peut), adapte le dessin animé Pokémon et s'étend à la saison 2, d'où la présence de Marill, l'un des premiers Pokémon de génération 2 à avoir été mis en avant. (Mais pas le seul, je vous en dirai plus dans la partie du dossier concernant l'anim.)
Le jeu a vraiment été taillé en dehors du Japon, et ça se voit pour une raison assez simple : Les musiques sont des remix instrumentaux de toutes ces chansons qui avaient fait le succès du dessin animé Pokémon mais qui étaient finalement des massacres ajoutés par 4Kids (ce qui ne les empêchaient pas, paradoxalement, d'être assez jouissifs à écouter.)

Sinon c'est donc une version Pokémon du jeu Panel De Pon, avec quelques modes en plus, notamment un mode 3D qui justifie pas mal le fait que le jeu soit sur Nintendo 64. Dans le mode histoire on incarne Sacha et on doit supporter sa voix (et les voix des autres personnages) dans leur VF donc pendant tout le jeu, mais ce n'est pas bien grave parce que les remix instrumentaux sont de qualité et que le jeu en lui-même est un bouffeur de temps assez phénoménal.

Pokémon Puzzle Challenge
Puzzle League n'est pas arrivé seul. Sauf que Puzzle Challenge est le seul et unique jeu spin-off de génération 2 sur Game Boy.

Il propose de revivre le parcours des champions de Jotho dans cinq modes de difficulté. D'autres modes de jeu sont disponibles, la plupart similaire à ce que l'on trouve sur Puzzle League. Le côté portable du jeu en fait un allié de choix pour de longs trajets, et il est dommage que la pile de sauvegarde ait la même tendance à lâcher que celles des versions Or/Argent/Cristal. (En tout cas je l'ai vécu et je me demande si ce problème ne serait pas commun à la majorité des titres Game Boy permettant de sauvegarder, ce qui est à vrai dire assez inquiétant) Cela dit, le jeu n'en demeure pas moins génial et totalement recommandable.

Pokémon Stadium 2
Il est beau, il est grand, il est de retour en plus complet. Stadium 2 c'est Stadium avec plein de trucs en plus. On peut voir sa chambre de OAC en 3D, on a accès à de nouveaux minis-jeux, on a droit aux cent nouveaux Pokémon et à la compatibilité avec l'intégralité des jeux parus sur Game Boy. 
En plus de ça, un énorme tutoriel de stratégie a été ajouté, camouflé en "académie Pokémon", et bon, c'est quand même très jouissif de pouvoir dire "J'ai été à l'école à Mauville !"
Pour le reste, c'est à peu près la même chose que Stadium 1 en cent fois plus dément. Le seul souci est bien sûr qu'on ne risque pas d'y jouer avec Or, Argent ou Cristal (bah oui, y a plus de pile de sauvegarde D':), mais même en stand-alone ou joué avec BRJ, il n'en reste pas moins un jeu d'excellente facture.

Pokémon Mini

Le Pokémon Mini est la plus petite console jamais créée par Nintendo, et en plus de ça c'est une console Pokémon. Je comptais en faire un billet à part entière, mais je vais plutôt en parler ici, parce que chacun de ses jeux peut être considéré comme du spin-off.
En France on n'a eu que cinq jeux (je les ai tous o/), contre quatre en Amérique (ils n'ont pas eu le meilleur, et pour ça je les plains) et une douzaine au Japon. Les jeux sont sauvegardés directement sur la console, qui a une mémoire de six jeux, donc on a du pot en fait.
C'était du noir et blanc 8bits avec une musique assez dégueulasse, qu'on finit rapidement par couper pour jouer tranquillement, et ça fonctionne avec une pile AAA.
Le Pokémon Mini était livré avec Pokémon Party Mini. Ce jeu contenait six minis-jeux. Dans le même genre, il y avait Pokémon Puzzle Collection. Pas grand chose à dire sur ces deux jeux, qui ne sont pas ce qui a été fait de mieux sur la microconsole. Pas grand chose à dire sur Pokémon Pinball Mini non plus. Le jeu est bien et propose une alternative très différente à Pokémon Pinball. En l'occurrence, on se retrouve dans de petits stages et il faut envoyer la bille sur des cibles dans le temps imparti. C'est relativement addictif mais à titre personnel je n'ai pas pu aller bien loin.
Les deux jeux auxquels j'ai le plus joué sont Pokémon Zany Cards et Pokémon Tetris, les deux jeux que j'ai eu à l'époque de la console. Pokémon Party ne me tentait pas et je n'ai eu les deux autres que l'année dernière parce que j'avais envie d'avoir la collection complète et que je les ai trouvés rapidement et pas chers sur Internet.
Zany Cards, c'est du jeu de cartes tout ce qu'il y a de plus classique, à ceci près qu'on y affronte des adversaires issus du dessin animé, ce qui en fait le deuxième jeu Pokémon (sans compter la version Jaune) basé sur l'anim. Rien de bien commercial là dedans, puisqu'il faut tout de même y avoir joué pour le savoir. On appréciera tout de même les dialogues des PNJ. Les jeux de cartes proposés sont aussi très sympas, même si je suis surtout resté sur l'équivalent de Uno.
Par contre, Pokémon Tetris, il y a beaucoup à dire sur ce jeu. Je dirais très simplement que c'est le meilleur jeu de la console, et c'est d'autant plus rageant que c'est actuellement le plus rare. C'est celui qui n'a pas été vendu en Amérique, et en plus de ça il était disponible en Europe en plus faible quantité que les autres titres Pokémon Mini !

 Si tu possèdes un Pokémon Mini et que tu n'as pas ce jeu, tu as tout loupé.

Et à vrai dire je ne comprends pas. Dans ce Tetris, qui a plusieurs modes de difficulté (en fonction du mode, des tetrominos de cinq blocs viendront s'ajouter aux tetrominos classiques), quand vous faîtes quatre lignes vous attrapez un Pokémon et quand vous secouez la console le Tetromino en cours de chute change de sens ! Ces trois changements aux règles classiques du Tetris rendent le jeu beaucoup plus addictif que tous les Tetris auxquels j'ai pu jouer. En plus de ça, les Pokémon ne sont pas là que pour faire joli, puisque le jeu embarque un mini Pokédex. Qui couvre les deux premières générations.
Vous comprendrez aisément que sur cette mini-console, je recommande en particulier ce méga-jeu, qui a de quoi rendre rapidement accro !

Pokémon Pinball Advance
Pinball Advance est l'unique spin-off Pokémon de la Game Boy Advance. C'est dommage mais c'est comme ça. Bon, y a aussi Pokémon Donjon Mystère Rouge, mais ce jeu est sorti en même temps que Donjon Mystère Bleu sur DS, donc j'estime qu'il ne compte pas vraiment.
En tous les cas, Pinball Advance est le digne successeur du premier Pinball, mais également le tout premier spin-off de la troisième génération. Il se base cette fois sur Rubis et Saphir, en opposition à Pinball qui avait une table basée sur Pokémon Bleu et une table basée sur Pokémon Rouge. Le jeu fait véritablement du neuf avec du vieux, et pour ma part j'ai davantage de plaisir à y jouer qu'au Pinball originel, qui n'en demeurait pas moins épique.

Pokémon Channel



Au Japon et aux USA, y avait eu sur Nintendo 64 un jeu appelé Hey You Pikachu !, dans lequel on pouvait s'occuper d'un Pikachu avec un micro. Pokémon Channel reprend ce concept, enlève le micro, et ajoute plein de bonnes idées, qui en font un jeu de bonne facture pour passer le temps, d'autant plus que le côté "s'occuper de Pikachu" n'est plus primordial. Pikachu n'est à vrai dire qu'un argument pour attirer les plus jeunes, et d'ailleurs ça se voit que le jeu cible principalement les enfants. Il propose de regarder la télé, de jouer dehors (avec des Pokémon qui ont tous leur cri du dessin animé, ce qui est assez rare dans un jeu vidéo Pokémon pour être noté), de jouer à des démos de jeux Pokémon Mini (ainsi qu'à un jeu Pokémon Mini codé pour l'occasion et qu'on ne trouvera donc nulle part ailleurs), et de collectionner des cartes, soit en répondant juste aux questions que les Pokémon que l'on croisera au cours du jeu nous poseront, soit en achetant des boosters par correspondance. Parce que oui, y a carrément une chaine de télé-achat, mais ce qui la rend cool c'est que le présentateur est un Carapuce avec des lunettes noires.
On appréciera enfin le court-métrage exclusif des Frères Pichu ainsi que la possibilité de télécharger Jirachi sur une version Rubis ou Saphir. N'oublions pas que c'était à l'époque le seul moyen de l'obtenir. (ceci dit sur les versions actuelles on peut plus non plus, je pense pas que Nintendo ait prévu un évent 5G pour ce Pokémon, et les évents 4G c'est définitivement fini)

Pokémon Box
Pokémon Colosseum et Pokémon XD avaient beau avoir des qualités (mais ça j'en ai parlé dans la première partie de ce dossier), il leur manquait trois éléments de Stadium : Les minis-jeux, le support de boîtes Pokémon et la possibilité de jouer GBA sur la télé. Même remarque que plus haut, un Game Boy Player et hop, on est parti pour des heures de plaisir. Certes.
Pour les minis-jeux, j'estime que Pokémon Channel remplit à sa manière cet office. Pour le reste, il suffit de se procurer Pokémon Box. Enfin, "il suffit"... C'est une façon de parler, parce qu'à l'époque pour l'avoir, y avait deux solutions : Soit t'achetais la GameCube édition spéciale Pokémon Colosseum (mais j'avais déjà une GameCube et j'allais pas sacrifier un bras pour m'en payer une autre rien que pour un jeu), soit t'avais des points Nintendo. C'était l'époque où le site Nintendo était immensément cool. Maintenant Nintendo est devenu comme Pokélord : Pas terrible.
En tous les cas à l'époque y avait un choix assez formidable sur le site. Pour 4000 points t'avais soit Pokémon Box, soit Zelda Majora's Mask GameCube. Ayant par la suite acheté Majora's Mask sur Wii, je ne regrette absolument pas mon choix de l'époque : Pokémon Box.
Il est vrai qu'en stand-alone, le jeu aurait été une arnaque. Jouer à la GBA sur l'écran, c'était déjà beaucoup plus has-been que jouer à Pokémon Bleu et Rouge, parce qu'à l'époque y avait déjà la GBASP, donc on devait déjà beaucoup moins se faire chier pour voir quelque chose à l'écran.
Pour stocker des Pokémon 3G, en revanche, ce jeu est le roi. Et en plus en fonction du nombre de Pokémon stocké, il offrait des oeufs de Pokémon qui naissaient avec des techniques qu'ils n'auraient jamais pu obtenir autrement, notamment le fameux Pichu avec Surf intransférable dans les jeux 4G parce qu'il faut d'abord lui enlever sa CS. (Game Freak fait parfois des choix bizarres, oui.)
On appréciera le côté "transfert de masse" du jeu. À partir du moment où t'as capturé 100 Pokémon sur un jeu Pokémon GBA (ils sont absolument tous compatibles pour les transferts, y a juste pour jouer au jeu GBA sur la télé que ça ne marche qu'avec Rubis et Saphir), tu peux absolument tout transférer d'un jeu à un autre. Et quand tu veux récupérer certains Pokémon, cette possibilité relève du pur et simple épisme. En tant qu'utilitaire Pokémon, Pokémon Box est ce qu'il s'est fait de mieux, et je ne pense pas qu'on puisse faire plus pratique.

Pokémon Dash
Pokémon de lancement de la Nintendo DS, Pokémon Dash est un jeu extrêmement moyen. On y joue cinq minutes puis on le lâche. C'est de la course à pieds avec Pikachu (seul personnage jouable), ça utilise déjà la compatibilité avec les jeux GBA propre à la DS (et à la DS Lite), mais c'est finalement très limité et extrêmement ennuyeux. À éviter.

Pokémon Donjon Mystère Rouge/Bleu
Dans le principe, Donjon Mystère est un excellent jeu parce qu'il ressuscite à la sauce Pokémon le principe du donjon-RPG. Il a eu plusieurs suites depuis. Dans tous les cas on incarne un Pokémon, tous les Pokémon parlent, et le système de combat est vachement bien pensé. Le scénario n'est en revanche pas très intéressant, mais ce n'est pas bien grave parce que finalement je ne vois pas qui pourrait vouloir jouer à ce jeu pour son scénario. Même remarque pour les autres jeux de la série, que je n'aborderai donc pas parce qu'au final c'est sensiblement la même chose avec des Pokémon différents.
Notons que Donjon Mystère fait la transition GBA/DS, Rouge étant disponible sur la première console et Bleu sur la seconde.

Pokémon Link
Dernier jeu de puzzle Pokémon en date et dernier spin-off de la troisième génération, Pokémon Link est sorti sur DS. C'est encore une histoire de blocs qui tombent, mais il faut avouer que le gameplay, cette fois totalement original, est vraiment bien pensé pour la console. Peut rapidement devenir addictif. Le seul truc dommage est que si tu commences le mode difficile tu peux plus revenir en normal, et certains niveaux sont tout simplement impossibles, donc bonne chance pour finir ton Pokédex. 
Sinon le chara design totalement improbable et le scénario totalement absurde qui englobent ce jeu lui donnent une ambiance totalement unique dans l'histoire de Pokémon. Moins prenant qu'un Puzzle Challenge, Pokémon Link trouvera en tout cas sans problème sa place dans une ludothèque de spin-offs Pokémon.

Pokémon Battle Revolution
Alors donc c'est de la 4G mais j'en parle quand même. Battle Revolution est le premier Pokémon de la Wii. On aurait pu s'attendre à la révolution promise par le titre, mais le jeu se révèle extrêmement moyen. Passé les graphismes impeccables et la musique recevable, passé le retour de la voix-off (j'apprécie les voix-off de Stadium 1 et 2, et bien j'apprécie aussi celle-ci !), passé les trois Pokémon qu'on peut récupérer sur Diamant ou Perle (ce qui est extrêmement pauvre), on constatera surtout un grand nombre de déceptions.
-On est sur un équivalent Wii à Stadium, où sont passés les minis-jeux ?
-Pourquoi est-ce que quand tu as fini le jeu une première fois tu dois te taper des adversaires qui utilisent des Pokémon légendaires sans aucune retenue ?
-Et surtout, pourquoi, mais pourquoi a-t-il fallu que le système de Pokémon de prêt soit si bancal ? Pour les jouer, il faut d'abord les débloquer en combattant avec des équipes prédéfinies !
À ce moment-là, on préfèrera jouer avec les Pokémon qu'on a entraîné sur sa DS, et effectivement la possibilité existe. Mais les niveaux ne sont pas recalibrés, alors il faut avoir entraîné son équipe de telle sorte que les Pokémon qui la composent soient tous de même niveau, sans quoi ce ne sera que souffrance et désolation !
C'est dommage, Battle Revolution avait de bonnes idées, mais faute de les avoir exploitées, il se révèle être un jeu extrêmement décevant. On se consolera avec le Pikachu qui connaît Surf, mais s'il n'y a guère que ça pour sauver les meubles, ça ne suffira clairement pas...


Et voilà pour ma petite liste de spin-offs. Je vous donne rendez-vous pour un prochain billet qui abordera le dessin animé, les films, et un peu les mangas parus en France en dehors de Pokémon Spécial.

3 commentaires :

  1. Merci beaucoup pour cet article ! Je ne connaissais absolument pas Pokémon Mini et pour le coup je suis vachement intéressé. Comment j'ai pu louper ça ? O_O

    Sinon, je constate que vous appréciez beaucoup les vieilles cartouches et que comme moi la mort de leurs piles de sauvegarde vous gêne... bah je ne peux que vous conseiller l’acquisition d'une console DingooA320 ou A330. Il est dur de trouver des sites qui n'essaient pas d'arnaquer les acheteurs avec de vulgaires contrefaçons, mais pour un prix quand même assez bas (je n'ai pas dépensé plus de 80 euros pour la mienne) on peut tout émuler de la NES à la GBA, avec des ajouts qui ne sont meme pas présents sur cette horreur de Megadrive Portable comme la sauvegarde rapide, la possibilité de lire je sais pas combien de formats vidéo, de stocker des photos, des musiques, et des e-books avec en plus une émulation de très grande qualité. Pour l'instant quasiment tous les jeux que j'ai essayé fonctionnement, et je m'en sers activement pour rejouer à toutes les versions pokémon qui m'ont lâchées ou que j'ai perdues. Et évidemment comme c'est des roms on peut les transférer par USB de l'ordi à la console et vice versa selon les besoins, faire des copies de sécurité, etc... vraiment, c'est une très bonne alternative ! En tout cas moi j'en suis bien content et j'y joue régulièrement dans le train (surtout que son autonomie de presque 12 heures (10 en regardant des films, j'ai testé) m'évite de devoir la recharger tout le temps). Elle est peut être un peu fragile, mais ça ne coûte rien de se renseigner je pense. ^o^
    [/pub]

    Sinon, je ne peux qu'approuver : l'impossibilité de transférer les CS tient de l’aberration la plus totale puisque de toute façon pour les utiliser il est nécessaire d'avoir ces maudits badges. =_=

    RépondreSupprimer
  2. Mon problème avec les piles de sauvegarde, c'est de ne plus pouvoir jouer avec les supports originaux. Je suis déjà équipé pour l'émulation, même si j'envisage un de ces jours de me pencher sur les memory cards game boy (on m'en a parlé, on m'en a montré, ça existe, je prends dès que possible); ceci dit je m'informerai sûrement aussi pour la Dingoo, si elle a une batterie aussi efficace et qu'elle émule à peu près tout, ça peut m'intéresser aussi.

    Pour Pokémon Mini, il existe aussi de l'émulation, mais on trouve plutôt des jeux fanmades. Il n'est pas non plus trop difficile d'en trouver sur des sites de vente, par contre pour les jeux je suis moins sûr, il faut avoir de la chance.

    RépondreSupprimer
  3. Je vais essayer de mettre la main sur un exemplaire à l'occasion, parce que mince quoi pokémon c'est sacré. Mais étant donné que je galère déja à trouver un ancien Kirby je pense que je suis pas rendu.

    Pour les memory cards gameboy j'en avais jamais entendu parler avant cet article. Par contre j'ai trouvé plusieurs tutoriels pour changer la pile manuellement. Je m'y essayerai sans doute un jour.

    Sinon, fait plus ou moins intéressant, j'ai une autre cartouche où la sauvegarde fonctionne mais où l'horloge interne fait des siennes. Elle fonctionne encore mais uniquement en jeu, du coup si on éteint à minuit douze quand on rallumera il sera minuit douze. C'est carrément génant pour les évènements journaliers. =/

    La dingoo en tout cas est sympathique, et puis c'est la première console d'émulation portable que j'ai qui émule bien les roms-hacks comme Sally Acorn ou Pokémon Shiny Gold, donc je suis content. u_u"

    RépondreSupprimer

Vous voulez ajouter votre pierre à l'édifice ? N'hésitez pas, ici on ne mord pas !

Ce site utilise des cookies en provenance de Google, notamment pour l'analyse du trafic et la personnalisation des annonces. En navigant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.