Sweet dreams everyone ! Good night, sleep tight, don't let the bed bug bite !

dimanche 22 janvier 2012

Pendant ce temps, à Polytech Nantes.

Aujourd'hui, c'est convention. Pourquoi, tout simplement parce qu'un certain Tsuchi m'en a parlé fin 2011 et que Nantes c'est à portée de là où j'habite. Du coup nous voilà à JapaNantes pour une journée de qualité o/
JapaNantes, c'est quoi ? C'est une petite convention animes/mangas/jeux vidéo/culture Japonaise, le tout faisable en une journée, contrairement à la Japan Expo où tu dois quand même te lever tôt pour faire la moitié du quart de la convention en quatre jours pleins. C'est la première d'un projet étudiant qui compte devenir récurrent (et on ne peut s'empêcher de penser à l'Epitanime au passage).
Petit tour des lieux.
Après avoir fait la queue cinq minutes - principalement parce que ce n'était pas ouvert - on se retrouve dans un hall tout simple dans lequel tiennent l'ensemble des exposants venus vendre.
On fait le tour, on achète des petits trucs (Petite mention à Anamnesis, visual novel produit par un groupe Français et que j'ai acheté parce que ça avait l'air drôle : Ça se passe dans une convention), et puis on s'arrête un peu sur les stands.
Sur la photo ci-dessus, vous avez à gauche un stand random qui ne m'a pas marqué (je suis vil), et à droite deux stands déjà plus alléchants.
Le premier à l'avant-plan était tenu par deux hommes qui avaient fait plusieurs voyages au Japon et vendaient leur recueil de photographies : "Un autre Japon", par Guillaume Drogland et Sébastien Bos. Grand bravo, ce livre montre la triste réalité du Japon telle qu'elle est. Entre deux temples et la tour de Tokyo qui feront le bonheur de petits et grands otakus, de tristes villes, des abris de SDF et d'autres choses qui viennent piquer le lecteur pour lui montrer que "Eh toi, tu croyais que le Japon c'était comme dans les anims, hahaha laisse-moi rire". On finit néanmoins sur l'humour puisque la dernière photo est du Franponnais, ces piètres textes Google trad de mauvais goût que les Japs exposent sur les murs de leurs boutiques dans le but de vendre.

En partant de l'avant-plan, le second stand à droite (Je sais, on le voit pas bien) vendait tout plein d'objets Pokémon. Et attention, des vieux. C'était de l'occasion de qualité. J'ai donc choppé un tampon encreur avec figurine Ectoplasma, ce qui m'a mis de très bonne humeur parce que merde, Ectoplasma.

Tout au fond y avait un stand de contrefaçons (je dénonce pas hein, c'est comme ça dans toutes les conventions) et, stupeur, une salle informatique entièrement dédiée à Touhou où il était possible d'y jouer. Sauf que la personne qui gardait la salle connaissait pas la série et que y avait quasiment personne pour jouer, donc c'était pas l'endroit où camper toute la journée, en fait. S'il y avait eu un minimum d'animation, cela aurait permis d'attirer un peu plus de curieux voire de leur faire connaître, malheureusement cela aura été le stand le plus discret de la convention malgré son espace.


À l'exact opposé, après deux autres stands bien sympathiques dont un avec de la bouffe et un avec des mangas et autres artbooks, y avait des jeux vidéo, c'est donc le moment du test express.

Démo jouable de Nights sur Saturn
J'y ai joué un peu, c'était magnifique, mais j'ai été Night Over. C'est triste. Je reste franchement curieux de ce que peut donner le jeu dans son ensemble.

Le Virtual Boy
La console la plus discriminée de Nintendo l'est à raison, mais au moins j'en ai eu une entre les mains, et à vrai dire ça faisait longtemps que je me demandais ce que ce truc pouvait donner. Au final, c'est très laid. Les décors du fond rendent malade. Si les graphismes n'avaient pas été aussi cacateux, j'aurais apprécié la simili-3D à laquelle je ne m'attendais pas du tout.
Sinon le Mario Tennis qui était inséré dedans était nul.

Une fois le tour fait, on se dirige vers l'amphi 2 de Polytech, parce que Thalie y est et qu'en dehors des activités traditionnelles Japonaises que sont l'origami et le sport, faut bien trouver quelque chose pour s'occuper.
Au fond, Amo et son chapeau

Les activités proposées par l'association aujourd'hui étaient très bien organisées et amusantes. En vrac, un maillon faible-like intitulé Traproulette, un quizz de culture Nintendo avec beaucoup de bon goût et pas mal de random, et d'autres animations tout aussi enjouées.

Étant donné que le hall était partagé par Thalie et par une autre association (la Brigade SOS pour ne pas la nommer), on pouvait se permettre de faire des pauses avec des gens de Thalie, ce qui nous a permis d'aller profiter du maid café à trois.
Après une petite attente le temps de la mise en place, et après avoir esquivé un panneau meurtrier, on se retrouve donc dans une ambiance ma foi très calme (le fait d'être les premiers clients aide peut-être) et sans prétention, pour une somme franchement modique (C'était quasiment donné). Malgré tout, il ne surpasse certainement pas la qualité du maid café de la Japan Expo 2011. Il faut dire que les maids ne jouent pas leur rôle et qu'il n'y a pas d'interactions avec ces dernières (Jeux, photos, etc.)
Mais comme je le disais, ça reste sans prétention, peu cher et appréciable.

Côté cosplay, pas grand-chose, mais je voulais quand même en prendre un en photo, donc voici Scorpion.

Bref, JapaNantes, une petite convention de très bonne facture. On regrettera le fait que Polytech soit assez difficile à localiser, mais une fois passé ce détail technique, l'ambiance qui y règne est incroyablement chaleureuse et invite à passer une journée agréable. À refaire, et à recommander si ça se refait effectivement.

0 avis :

Enregistrer un commentaire

Vous voulez ajouter votre pierre à l'édifice ? N'hésitez pas, ici on ne mord pas !

Ce site utilise des cookies en provenance de Google, notamment pour l'analyse du trafic et la personnalisation des annonces. En navigant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.