Sweet dreams everyone ! Good night, sleep tight, don't let the bed bug bite !

mardi 6 décembre 2011

Watership Down

De nos jours, Watership Down, c'est le genre de film sur lequel tu tombes pas par hasard. Un film sur lequel tu tombes parce qu'Internet a titillé ta curiosité. Le genre de film qui n'a pas été traduit en France, ce qui est assez honteux et force à recourir à des moyens peu scrupuleux pour satisfaire sa curiosité. Bien. Je l'ai vu. Donc maintenant je peux en parler.


Watership Down, c'est un peu une version HQ spéciale lapins des Animaux du Bois de Quat'Sous. Après une introduction magnifique dans un style naïf et épuré, on passe à un univers plus réaliste, et là, c'est le choc : L'animation et la qualité de dessins sont tout simplement épiques. C'est fait à la main, bien sûr (heureusement), mais ce fait-à-la-main là a un style particulièrement marquant, plus encore que le style Disney, peut-être du fait de son unicité, mais surtout du fait de sa très grande qualité.
Pour ce qui est de l'histoire, en deux mots, un groupe de lapins se sauve de chez lui pour éviter le drame humain (topo de base finalement relativement classique), et finit après de nombreuses péripéties à se trouver un nouveau chez-soi grâce à ses deux leaders, un lapin meneur né et un lapin chétif mais doué pour trouver toutes sortes de choses.
Ça se complique quand Hazel, le principal lapin dont on suit la progression, se rend compte qu'il faudrait des lapines à son groupe pour pouvoir assurer la pérennité de ce dernier.
Mais évidemment, trouver des lapines et embrayer le générique de fin serait trop facile et trop rapide, alors à la place on a droit à un film finalement assez complet qui trouve au bout du compte le moyen d'être très original. (N'oublions cependant pas qu'à l'origine c'est une adaptation de livre, donc on va dire que le livre de base était lui-même assez original)

Réaliste, tragique, mais si bien dessiné.

Watership Down est de toute façon un pari réussi. Est-ce que c'est pour autant un film à montrer à n'importe qui ? Bien sûr, c'est toujours plus intelligent que la majorité des productions actuelles pour les gosses, et je suis certain que vous avez déjà vu plus traumatisant dans votre enfance.
Le film reste cependant très violent, et peut parfois choquer. S'il devait passer à la télé, je ne l'envisagerais pas sans au minimum un vieux logo "10+" en bas à droite. Les boules de poils subissent de terribles embûches au fil de leur parcours, et il est inutile de préciser que le sang pleut.

"My, this looks perfect for my children !"

Je saute un peu sur la partie technique : Bien sûr au niveau de l'animation tout est dit, ce film est un pur régal pour les yeux, en toute objectivité. Qu'on aime ou non le style, le résultat donne envie non seulement de voir le film en entier, mais aussi que de tels graphismes soient de nouveau utilisés de nos jours.
Pour ce qui est de la bande son, les voix m'ont au début rebuté; finalement on s'accoutume, quant aux musiques elles sont parfaites, rien à redire là-dessus : C'est triste, ça émeut, et ça colle parfaitement au film.
La mise en scène est également réussie, même si l'une ou l'autre scène m'auront fait tiquer sur le coup, whatever, le film est beau donc.

Au final, on a droit à une touchante leçon de vie et à un admirable hommage à la vie sauvage, à ses mystères, à sa cruauté parfois aussi.

0 avis :

Enregistrer un commentaire

Vous voulez ajouter votre pierre à l'édifice ? N'hésitez pas, ici on ne mord pas !

Ce site utilise des cookies en provenance de Google, notamment pour l'analyse du trafic et la personnalisation des annonces. En navigant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.