Sweet dreams everyone ! Good night, sleep tight, don't let the bed bug bite !

mardi 8 novembre 2011

Sapristi !

Vous savez, l'Américanisation, c'est mal. La preuve :

"Oh ho, le dessous de la jupe de la Schtroumpfette est très très intéressant, foi de Schtroumpf Stupide."

Une autre preuve ?
"Je vais tous vous tabasser avec ma boule lumineuse et mes coéquipiers Power Rangers. Au fait, John, t'as pas un hamburger ?"
Par contre des fois on confie une adaptation à un Américain qui a un peu plus de talent que la moyenne (même si quand on fout un mec dans un frigo pour le faire échapper à une attaque nucléaire on n'est pas forcément fute-fute non plus), et on obtient ça :
"YEEEEEEEAH"

Aujourd'hui je suis allé voir le film Tintin de Steven Spielberg, d'un pas bien décidé. Je compte aussi acquérir l'application iPhone parce qu'il paraît que c'est une tuerie, mais là je vais vous parler du film en fait.
Pour ceux qui ne le sauraient pas, Tintin et le secret de la Licorne est l'adaptation de la célèbre bande dessinée d'Hergé. Elle était prévue de longue date (à l'époque de Dragon Ball Evolution, les premières annonces que ce film verraient le jour m'ont bien fait flipper), et je me demande encore comment la Fondation Hergé a pu laisser quelqu'un faire un film sur ce thème alors qu'ils sont si fermés, notamment du fait du testament de ce cher vieux Hergé. Pourtant ce film s'est fait et en plus s'octroît le luxe d'être un chef-d'oeuvre du box-office.


Tintin n'en revient pas qu'un cinéaste Américain fasse de si gros chiffres.

Quoi qu'il en soit, avec Spielberg aux commandes, on pouvait décemment s'attendre à un film de bonne facture, qui ne ferait pas trop médire les fans. Déjà on était prévenu, les gestes des acteurs seraient modélisés en 3D, un peu comme dans Avatar mais sans la couleur bleue.
En toute objectivité, il faut reconnaître que l'animation déchire et est de loin supérieure à pas mal de films actuels. Et les personnages sont loin d'être moches. Jean-Pierre Talbot était en tout cas moins convaincant que Jamie Bell, le rosbif qui a  donné ses mouvements au cru 2011.
Jean-Pierre Talbot et son collègue Jean Bouise sont circonspects.

Bah parlons ambiance, tiens.
Ambiance sonore, déjà. Pour commencer, ce n'est pas une surprise, absolument aucun doubleur du dessin animé n'a fait l'honneur aux téléspectateurs de se joindre au film. Les voix sont-elles ratées pour autant ? Eh bien pas du tout. Elles sont certes différentes, mais n'en restent pas moins agréables. (Et puis quand t'as vu la voix de crécelle qu'avait Tintin dans le film de 1947 Le Crabe aux Pinces d'Or, tu peux supporter à peu près tout)
Les musiques sont-elles à jeter ? Tout le monde vous dira qu'elles le sont, essentiellement parce que les thèmes badass du dessin animé ne sont absolument pas repris. Dans l'absolu, la bande musicale se laisse écouter gentiment, je vous recommanderais simplement de vous préparer au pire histoire d'être agréablement surpris.




Attention, ce type de musique n'apparaît PAS dans le film


Voilà pour l'ambiance sonore. En ce qui concerne l'ambiance de la BD, la principale question à se poser est surtout "l'oeuvre originale est-elle respectée ? Toutes ces années passées par la fondation  Hergé à défendre son gâteau (mensonger) ont-elles servi ? Qui est le coupable ? Est-ce le colonel Moutarde dans la cuisine avec le fil de fer ?"
Ne vous inquiétez pas : L'ambiance globale est RÉUSSIE. Et le coupable n'est pas dans cette pièce.

Pour tout vous dire, y avait de quoi s'inquiéter, j'en ai déjà parlé mais l'américanisation ça rend un peu parano. Au bout du compte énormément de scènes cultes des albums adaptés ont été extrêmement bien transcrites. Je garde particulièrement en mémoire la scène du désert, sa première image non seulement fidèle mais aussi magnifique qui rappelait totalement l'oeuvre d'Hergé.
En revanche par moments c'est quand même trop américanisé. Par exemple, pour l'histoire du chevalier de Haddoque (que j'attendais avec impatience), Spielberg s'est senti obligé de foutre une tempête et des gros effets spéciaux pour bien montrer que lui aussi, comme Disney et Johnny Depp, il en avait une grosse.

Dieu, j'exige une explication. Et des cookies.

Maintenant, j'aimerais tout de même évoquer quelque peu le scénario de la chose. Pour ceux qui l'ignoreraient ou qui s'en foutraient, le scénario mélange le Secret de la Licorne et... Le Crabe aux Pinces d'Or. J'ai flippé, parce que Spielberg avait pris une décision somme toute assez risquée : Mélanger deux albums qui n'avaient finalement que peu en commun, à part peut-être le fait de mettre en avant le capitaine Haddock. 
"Ça te pose un problème, boit-sans-soif ?"

Non pas que mettre en avant à la fois la rencontre entre les deux protagonistes ET le trésor de ce bon vieux Rackham me dérange; il faut avouer que dans son petit coeur d'Américain Spielberg a su trouver de quoi faire un Tintin assez équilibré, grand bien lui en fasse.
Oui, le mélange est dans le principe réussi. Tintin rencontre le capitaine Haddock alors qu'il est déjà sur la piste du trésor, mais c'est absolument parfait ! Le début du film donne à chaque scène une occasion de retrouver de superbes reprises des albums. Franchement. Revoir le gag des bouteilles de champagne est un bonheur. MAIS Spielberg essaye aussi d'y mettre sa patte. Toute une scène du bateau qui se base sur un certain trousseau de clé est au final un vrai bonheur parce que je suis certain qu'Hergé lui-même n'aurait rien trouvé à y redire.

Oui, dans l'absolu, la copie de Spielberg est de qualité. Mais mérite-t-elle un A+ pour autant ? Ben non.

Il ne faut pas se leurrer. Le secret de la Licorne est en soi un bon film, mais malheureusement Spielberg est beaucoup trop Américain. On dit de ce film que c'est un véritable Indiana Jones 5, c'est lui faire insulte vue la qualité déplorable du 4, mais ce n'est pas totalement faux non plus. Une ville entière se fait détruire sans raison, la Castafiore débarque et ne chante pas "Ah je ris de me voir si belle en ce miroir" mais un air Italien totalement sans intérêt pour l'univers de Tintin, et plein de petits détails plombent l'histoire. Surtout, Spielberg développe un humour cartoon qui ne sied pas à Tintin. Ainsi, le capitaine rote dans un moteur pour le refaire marcher. C'est absurde. Seul un marmot rirait à ce passage, qui ne témoigne aucun respect envers Hergé.
Une autre chose que j'ai eu du mal à supporter, c'est que Spielberg s'arrangeait pour rappeler toutes les dix minutes que Tintin était journaliste, alors que cette facette de sa personnalité avait été estompée assez tôt par Hergé. Puis t'as les catchphrases comme "Sapristi" qui n'apparaissent que très peu, bon. (deux fois en tout et pour tout pour ce cas précis alors que le mot sert de matériel publicitaire partout, waw)
En contrepartie, voir des références évidentes aux aventures antérieures du héros, c'est toujours sympa, de même que les références plus subtiles qui ont pu se glisser dans le décor. Tout le truc avec le faucon était assez dénué d'intérêt, mais foutre un oiseau pour remplacer symboliquement les frères Loiseau n'était pas une idée à jeter non plus.

C'est un bon film. Est-ce un Tintin ? Un peu sans plus. Je n'aurais pas cru avoir à le dire, mais Le Mystère de la Toison d'Or et Les Oranges Bleues respectaient mieux la licence. C'est juste que les acteurs n'étaient pas du tout taillés pour les jouer.
Par contre c'est beaucoup plus digne d'être un Tintin que les tous premiers longs-métrages, genre cette fameuse Affaire Tournesol où Tournesol n'était pas sourd.
Ne le cherchez pas dans le film de Spielberg, en tout cas, il n'y fait aucune apparition.

Est-ce que c'est un film à voir ? Certainement. J'attends même avec enthousiasme la suite, Le Temple du Soleil, même si je flippe beaucoup : Comment Spielberg compte-t-il mélanger ça avec le Trésor de Rackam Le Rouge, qu'il a complètement mis en plan ? Il a prouvé qu'il était capable de créer une certaine alchimie (même si c'était pas totalement convaincant), maintenant, j'espère qu'il va réussir à le confirmer, et surtout à nous faire une jolie réussite.
Réponse en 2012.

0 avis :

Enregistrer un commentaire

Vous voulez ajouter votre pierre à l'édifice ? N'hésitez pas, ici on ne mord pas !

Ce site utilise des cookies en provenance de Google, notamment pour l'analyse du trafic et la personnalisation des annonces. En navigant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.