Sweet dreams everyone ! Good night, sleep tight, don't let the bed bug bite !

mercredi 2 novembre 2011

Come-back !

Je suis nostalgique des anciens Spirou, mais je suis totalement à-même de comprendre que c'est un magazine qui a besoin d'évoluer. Le Spirou de mon père n'avait rien à voir avec mon Spirou des années 90, et le Spirou actuel n'a que peu à voir avec l'ancien. Pas de problème. Simplement, ça fait depuis 2002 que je n'ai pas vu Spirou pondre de numéro spécial hors-norme, et pour être honnête ça m'a longtemps déçu. Bien sûr, quelques numéros épiques ont vu le jour depuis 2002, mais rien de bien transcendant... Le Spirou 3839 du 9 Novembre 2011 remédie enfin à ce triste état de fait de la plus belle des façons, et est par voie de conséquence à mettre dans TOUTES les mains. Je l'ai bien entendu reçu une semaine plus tôt, étant abonné, et laissez-moi vous dire que ça fait des années que j'attendais un numéro pareil. Je le relis encore et passerai certainement du temps à le lire et le relire.

Ce numéro a pour thème le come-back. D'anciens auteurs se sont prêtés au jeu de reprendre leur ancienne BD pour CE numéro uniquement. ET SURTOUT, les premières planches de Zorglub à Cuba, le Spirou inachevé, sont enfin publiées !
On continue ensuite avec le Docteur Poche, dont l'intégrale 1 m'avait beaucoup marqué. Quelques BD que je ne connais pas mais qui sont biens suivent (Le Gang Mazda, les Bogros, Tom Carbone, les Grandes amours contrariées, les Indésirables), y a aussi du Germain et nous. Seul "Animal Lecteur" s'octroît plus de pages que d'habitude alors que c'est une bande dessinée actuelle de la revue. Pauvre Lampil, formidable bande dessinée cynique sur le quotidien des auteurs des Tuniques Bleues, nous livre sa dernière anecdote. Les Crannibales s'offrent une dernière planche, de même que Puddingham Palace. Mais pour moi l'apothéose fut la dernière page, qui offrait au Boss, personnage symbole du moment précis où j'ai commencé à lire Spirou (ah ouais quand même) une fin euh... Digne de ce nom ?

Bref un Spirou exceptionnel, et pour couronner le tout il offre un supplément qui recense 100 séries disparues. Laissez-moi vous dire que revoir, même le temps d'une minable image, le figurant, Marc Lebut, ou encore l'inégalable Flagada, ça n'a absolument aucun prix <3.

En bref, si vous aimez la BD et que vous n'êtes pas abonné au journal de Spirou, ne manquez pas celui du Mercredi 9 Novembre 2011.

Le passionné a parlé. Merci.

0 avis :

Enregistrer un commentaire

Vous voulez ajouter votre pierre à l'édifice ? N'hésitez pas, ici on ne mord pas !

Ce site utilise des cookies en provenance de Google, notamment pour l'analyse du trafic et la personnalisation des annonces. En navigant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.