Sweet dreams everyone ! Good night, sleep tight, don't let the bed bug bite !

dimanche 30 octobre 2011

De l'usage de la neurotoxine

Récemment, on m'a demandé de parler neurotoxine. Je me suis lancé dans une grande démonstration sur pourquoi la neurotoxine, c'est bien. Maintenant, je ne vois pas pourquoi je n'en parlerais pas ici aussi.

Back To The Future : The Game

Alors oui, je sais, j'insiste un peu avec ce jeu, mais j'avais prévu de longue date de poster un test un peu plus conséquent que mon dernier billet (qui de toute façon était y a assez longtemps), alors en avant. Avant toute chose, je précise que ce jeu est principalement destiné aux fans des trois premiers films, alors si vous ne les avez pas déjà vus au moins une fois, allez-y avant de lire la suite. Je risque à tout moment de spoiler des évènements importants de ces films. Vous voici prévenus.

jeudi 27 octobre 2011

Retour sur les Spirou de Yoann et Vehlmann

Bon. La Face Cachée du Z est parue. Le commentaire que mon précédent billet a reçu m'encourage à revenir là-dessus, mais aussi sur d'autres choses. En fait, j'ai envie de vous reparler du travail que les deux auteurs ont apporté à la série.
Heureusement ou malheureusement, la continuité de Spirou est quelque chose d'assez important. Fournier l'avait bien compris et avait repris de façon assez spectaculaire le travail de Franquin. Après, c'est sûr, on aime ou on n'aime pas. Nic et Cauvin, ça a été un ratage total, mais c'était surtout à cause de l'éditeur, je ne m'étendrai pas là-dessus. Mais par la suite, les auteurs qui ont suivi ont AU MOINS essayé de respecter l'oeuvre de Franquin. Morvan et Munuera sont allés plus loin, puisque leur Spirou à Tokyo est essentiellement basé sur les personnages de Fournier, ce dernier ayant accepté sans problème qu'Itoh Kata et ses compères reviennent dans Spirou, pour le plus grand plaisir... Peut-être bien de moi tout seul, vu le grand nombre d'aigris qui ont détesté la période Morvan/Munuera alors que franchement, si on oublie Aux Sources du Z, ç'aurait été un duo d'auteurs que j'aurais adoré voir continuer leur reprise de Spirou. Ce qui est fait est fait, on en est venus à Yoann et Vehlmann. Bien.

lundi 24 octobre 2011

U.K.R.O.N.I.A

Je suis abonné au Journal de Spirou depuis facilement plus de dix ans. Les numéros s'accumulent donc avec le temps et ne se ressemblent pas. Il y a eu un large pas dans les aventures de Spirou, entre Machine qui Rêve et la Face Cachée du Z. Les bandes dessinées sont, je vais être franc, devenues globalement de moins en moins intéressantes avec le temps, ou alors c'est que je me fais vieillissant. Si un ancien set de BD était remis au goût du jour en tout cas, je me délecterais de leur lecture. Le Boss en page 2, un peu de Puddingham Palace et de Pedro le Coati, du Garage Isidore bien évidemment, du Pic & Zou, un joli supplément rempli de jeux intelligemment mis en scène pour rappeler l'univers d'une bande dessinée, une nouvelle aventure des Petits Hommes (Malheureusement impossible, d'après ce que j'ai compris cette belle bande dessinée est officiellement terminée ;_;), peut-être un peu de Tuniques Bleues ? Et allons, des BD VRAIMENT anciennes. Du Flagada, du Bobo, d'autres choses aujourd'hui oubliées voire introuvables, comme les désopilantes aventures de Marc Lebut, sa Ford T et son voisin...

Mais bon, il faut se contenter de ce qu'on a. Et au sommaire des Spirou actuels, il y a beaucoup de bonnes bandes dessinées. Laurel participe de temps en temps. Les planches de Nelson sont drôles, même si le style "ordinateur" montre bien qu'on a changé d'époque. Je n'aime toujours pas les Nombrils mais je ne peux pas m'empêcher de continuer à lire cette BD, allez savoir pourquoi. Animal Lecteur est un formidable remplaçant du Boss en intro de magazine. Et puis y a l'atelier Mastodonte ! Pour ce qui est des BD à suivre, on a droit à de nouvelles séries, ces temps-ci. Par exemple, le premier volume de Sale Bête était vraiment grandiose.

Pourquoi je vous parle de tout ça ? Parce qu'une nouvelle BD a justement commencé y a deux semaines dans Spirou, et que là je n'attends même pas la suite pour vous dire que cette bande dessinée est un condensé de pur épisme. Cette bande dessinée s'appelle Agence Temporelle U.K.R.O.N.I.A, le premier volume est titré 1492, à l'Ouest, tien de nouveau, et j'ai peut-être enfin trouvé un digne successeur pour Harding Was Here, dont la parution de la suite semble définitivement compromise.
D'entrée de jeu, U.K.R.O.N.I.A frappe fort dans le bon goût - Une référence plus qu'évidente à Ken le Survivant a été glissée, et voir ça dans un journal de Spirou est on ne peut plus rafraîchissant.
Cette bande dessinée nous est offerte par des auteurs que je ne connais absolument pas, mais si la qualité ne décroît pas, je me pencherai sûrement de prêt sur leur travail passé.

Vous l'aurez compris, pour la deuxième fois dans l'histoire de la bande dessinée Franco Belge (enfin je crois, peut-être que d'autres BD existent et que je ne les connais pas), une série de BD base tout son propos sur les voyages dans le temps. Rien d'anormal donc à ce que la trame de départ soit la mort de Christophe Colomb à peine le pied posé en Amérique. On saute ensuite dans un environnement futuriste, avec tout un tas de gens qui ont pour mission de surveiller le continuum espace-temps et son bon déroulement, ce qui n'est pas sans rappeler deux personnages de la BD L'horloger de la comète.
Là où la bande dessinée a commencé à me captiver, c'est que les auteurs ont fait une véritable réflexion sur les conséquences d'une modification de l'histoire : Un enchaînement de cause à effet entraîne que plus personne ne tente d'accéder aux Indes par la route de Colomb, les pays se replient sur eux-même, la traite des noirs commencent plus tôt puisque les Européens passent par le Sud de l'Afrique, on en arrive à la fin de la civilisation à court terme. Bien sûr dit comme ça c'est un peu confus, faut voir ça mis en page.

Mais la BD ne sombre pas dans le trop sérieux. Le style rappelle celui de Yoann dans Spirou, et je ne dis pas ça de façon négative : Au contraire, ça se prête totalement à la bande dessinée. Et puis y a de l'humour. J'veux dire, voir un "ils sont morts mais ne le savent pas encore" au détour d'une page, c'est BIEN. Et même en oubliant ça, apprendre qu'en "vieux Français", "Sans amour et sans histoire, nul n'existe bien tard" se dit "LES HIS-TOIIIR' D'AMOUR FINISSENT MAL EN GÉNÉRAAAAAL !!!", ben ça fait franchement rire sur le coup. Ce ne sont là que des exemples, je n'ai pas envie de spoiler U.K.R.O.N.I.A non plus. Quand l'album sort, je l'achète. Si vous aimez lire des BD, ou si vous aimez les voyages dans le temps, n'hésitez pas à faire de même.

mardi 11 octobre 2011

ace-attorney.info

Ça ne vous aura peut-être pas échappé, en tout cas c'est indiqué dans mon Twitter : Ace Attorney a dix ans aujourd'hui !
Il y a quelques mois, j'ai commencé à coder un site web pour le consacrer à Ace Attorney. Voilà donc ma façon de fêter l'anniversaire de la série : Laisser le lien ici, officialisé. Le site est très vide pour le moment. À terme, j'espère tout de même en faire une encyclopédie exhaustive, en faire à l'Internet Phoenix Wright francophone ce que Court Records est à l'Internet Phoenix Wright mondial.

Ce site, c'est donc ace-attorney.info. Voilà. Je n'ai posté ce soir qu'une piètre publicité. Si le thème vous intéresse, j'espère néanmoins que vous me ferez l'honneur d'une visite.
Ce site utilise des cookies en provenance de Google, notamment pour l'analyse du trafic et la personnalisation des annonces. En navigant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.