Sweet dreams everyone ! Good night, sleep tight, don't let the bed bug bite !

mardi 13 septembre 2011

Tout le bien et tout le mal que je pense de Yu-Gi-Oh

De toute évidence, il y en a qui trollent Yu-Gi-Oh en se basant sur le dessin animé uniquement. On peut comprendre, mais c'est quand même un peu con. En fait, c'est le même principe que les gens qui considèrent que Pokémon est une bouse en ne se basant que sur le dessin animé, n'ayant jamais ne serait-ce qu'ESSAYÉ de jouer à un jeu de la série. Bien sûr ces gens-là n'ont pas lu Pokémon Spécial, mais je ne leur en demande pas tant, tout formidable qu'il soit, ce manga reste un dérivé.
Mais bon voilà, troller un univers entier en se basant uniquement sur une adaptation bas de gamme, c'est d'autant plus con que Yu-Gi-Oh et Pokémon, pour ce qui est du dessin animé, ont connu le même destin funeste : 4Kids. Le mot est lâché, même si ce n'est pas le principal sujet d'aujourd'hui. Aujourd'hui, je vais vous dire pourquoi par certains points J'ADORE Yu-Gi-Oh, et pourquoi par d'autres je déteste Yu-Gi-Oh. Eh oui, bilan assez hétéroclite pour l'univers en question.

Yu-Gi-Oh c'est avant tout un manga. Ce manga a duré 38 volumes et a eu droit à une "suite" à insérer au beau milieu en cinq volumes, suite d'ailleurs tout-à-fait digne du manga en lui-même. À présent, le manga réussit à continuer avec la version manga de GX, dont je possède d'ailleurs les deux premiers tomes. Mais il faut tout de même avouer qu'adapter un spin-off de l'anim en manga, c'est très moyen.
Mais le problème, au fond, c'est surtout que cette superbe licence est devenue une vulgaire pompe à fric.

Bien. Je commence. Attention, ce n'est pas spoiler free. Bien au contraire, je compte bien développer toutes les raisons pour lesquelles j'aime ou je n'aime pas telle ou telle variante, donc ça inclue pas mal de résumés.

Au fait, j'ai tendance à utiliser les noms Japonais des persos parce que je les aime bien et parce que je n'aime pas le fait que 4Kids contrôle tout. Voici les équivalences, pour qu'on soit bien d'accord.
Jono-Uchi = Joey Wheeler
Anzu = Téa Gardner
Honda = Tristan
Otoji Ryuji = Duke Devlin

Le reste vous pourrez le deviner vous-même sans trop de problème, je pense.

Ce que j'aime dans Yu-Gi-Oh

Le manga

Mais attention. Le manga d'origine et sa continuité, Yu-Gi-Oh R. J'veux dire attends, sérieux. Pour un plot qui est basé sur les jeux de société dans leur ensemble (et non pas uniquement sur un trading card game), le propos est étonnamment mature ! N'en déplaise à certains, c'est du vrai shonen ! Le double de Yûgi (dont on ignore encore l'identité, même si la confrontation avec Shadi était déjà assez riche de rebondissements) est un pur badass qui n'hésite pas à briser les vies des adversaires qu'il a vaincu et qui ont eu le malheur de ne pas jouer réglo ! (Tous sans exception pour le moment donc).
La première partie du manga, l'avant jeu de cartes, est principalement rythmée par deux temps forts. D'une part : L'arrivée de Bakura. Avant de devenir le personnage préféré des fangirls kikoos-emo, Bakura était et a toujours été, au même titre que son adersaire pharaon, un badass. Quand on est capable d'enfermer des âmes dans des figurines en plastique, on roxxe. Quand on a un alter-ego maléfique dans un vulgaire jeu de société et que cet alter-ego finit par être le VRAI méchant de la série entière alors que ça avait juste l'air d'un personnage random inséré ici pour remplir un quota de trod4rkitude, on SURGÈRE.

Le deuxième temps fort de cette première partie, bien entendu, c'est le Death-T. Attends, sérieux, ça commence avec un gamin qui a mis au point une roulette russe truquée ! Mais cet apéritif passé, on se retrouve à faire face au festival des horreurs ! Un maniaque à la tronçonneuse ? Évidemment ! Un Tetris mortel ? Dans Yu-Gi-Oh !

La deuxième partie revient au jeu de cartes déjà initié dans deux chapitres, jeu dont les règles ont été écrites en une nuit et qui assume pleinement s'inspirer de Magic The Gathering. Soit.
Comme on est dans un shonen, la démesure est de rigueur. Un tournoi dans une salle de quartier, c'est complètement has-been, les héros se cassent pour une île.
S'il y a une chose que j'ai adoré dans cette partie, c'est la mise en scène du jeu de cartes. Comme dans le Death-T, il se déroule dans des cubes high-techs. Les cartes y prennent vie de la manière que Yûgi a inspiré à Kaiba lors de leur premier jeu des ombres. Franchement, voir les monstres apparaître en miniature sur la table de jeu, à même la carte, renforce de beaucoup l'immersion.
Et puis il y a des concepts franchement intéressants ! Le duel du labyrinthe était purement magnifique ! L'histoire de l'Américain était tout de même plutôt travaillée ! Et le duel Yûgi-Kaiba, où Yûgi s'est retrouvé pris dans ses derniers retranchements était grandiose ! Par ailleurs, la mise en scène de la disparition de l'Américain était franchement surprenante. Et violente, d'ailleurs.
Je passe directement à l'arc transitoire, l'arc d'Otoji Ryuji. Duke Devlin dans l'anim. Il commence par priver Yûgi de son puzzle avant de le défier dans un jeu ULTRA BADASS à base de dés. Ça s'appelle DDD. Dés, Donjons et Dragons. La VF n'est pas allée chercher loin sa référence, il faut l'avouer. Et son motif pour attaquer Yûgi est des plus sérieux ! D'ailleurs, sa défaite entraîne une scène assez incroyable où son papa plonge Yûgi dans un sacré merdier.
La partie suivante, c'est le Battle City. Franchement pas la meilleure, je pense qu'elle a été faite en réponse à l'énorme succès du jeu de cartes. Malgré tout, l'auteur trouve le moyen de légitimiser en permanence le danger que courrent les personnages. C'est sûr, la menace d'avoir ses jambes sciées, ça aide pas à jouer aux cartes. Kaiba est encore plus salaud que d'habitude malgré son costume ultra classe, et c'est bien. On a le droit à quelques scènes d'anthologie, entre une Anzu hypnotisée qui risque de croquer une pilule de poison, un double match mené tambour battant au sommet d'un immeuble, ou encore un match de qualification purement magnifique. En toile de fond, la promesse de Jono-Uchi à Yûgi qu'un jour ils s'affronteront et ce sera du serious bizness. En toile de fond aussi la soeur de Jono-Uchi, mais franchement, même dans le manga, qui en a quelque chose à carrer de celle-là ?

Je passe à la dernière partie qui est un pur festival. On lâche un peu le jeu de cartes et on fait un voyage dans l'espace-temps histoire d'enfin connaître le fond de l'histoire du pharaon. Il était temps, et BIZARREMENT, des éléments mis en place dès les premiers volumes s'imbriquent de façon magnifique !
Ce qui est particulièrement génial dans cette dernière partie, c'est la manière dont Bakura réussit à remettre sur le tapis son RPG, mais cette fois grandeur nature. C'est pour ça que j'admire Bakura. Parce que peu importe l'occasion, il met toujours ses plans maléfiques en place avec des RPG.

Et puis y a la scène finale en Égypte, tout simplement grandiose.

Voilà. Sinon y a eu Yu-Gi-Oh R, un espèce de spin-off à intercaler entre le Battle City et l'arc des souvenirs du pharaon. Eh bien laissez-moi vous dire que j'ai adoré ! Reprendre ainsi la trame de Pegasus laissée en plan était une excellente idée et si, il faut bien le dire, le résultat est plutôt cliché, le rendu final est de suffisamment bonne qualité pour m'accrocher.

Les jeux vidéo

Yu-Gi-Oh a ceci de particulier : Un jeu de la série est forcément soit extrêmement bon, soit extrêmement mauvais. Le jeu GameCube était une farce monumentale. Les jeux GBA, certains étaient nuls, mais les "Worlwide Edition" ont tous été magistraux. Sur Game Boy Color y avait le DÉTESTABLE Duel des Ténèbres, qui ne respectait en rien l'univers de Yu-Gi-Oh et qui s'est pourtant mangé de sacrées bonnes critiques à l'époque. Je hais les gens qui continuent, en 2011, à soutenir que c'est un bon jeu. Il n'a rien pour lui.
Sur DS, on peut dire que le jeu a trouvé de l'intérêt : Le gameplay est devenu super agréable, et on immerge le joueur dans une reprise du dessin animé tellement bien faite que tout s'enchaîne super bien. Je parlerai du dessin animé dans les points que je n'aime pas, pourtant, mais dans le cas du jeu, la sauce prend super bien, peut-être parce qu'on est soi-même immergé dans l'histoire. Encore plus surprenant, les fillers du dessin animé sont, dans le cas de Nightmare Troubadour, mis en scène de façon extrêmement intelligente. Je veux dire attends sérieux, illustrer une partie de carte qui avait lieu dans l'anim alors qu'un compte à rebours défilait par un match qu'on est obligé de gagner en moins de vingt tours, c'est du pur génie.

J'ai aussi joué à GX : Spirit Callers. La sauce prend tout aussi bien. Puis j'ai testé l'édition 2008 du jeu, qui n'adaptait rien de bien spécial mais avait tout de même un très beau mode campagne et pas mal de cartes intéressantes. J'ai aussi testé l'édition 2009, qui adaptait le dernier spin-off en date, mais là franchement y a de quoi décrocher. Bien sûr, l'IA est ENFIN devenue vraiment intelligente. Bien sûr, le mode RPG est fantastique. Mais putain, que ce soit dans l'anim ou dans le jeu, qu'est-ce qu'ils ont fumé pour imaginer des DUELS SUR MOTOS ? Du coup, l'adaptation en jeu les INTÈGRE. Conséquence : Je décroche.


Les cartes

J'aime les jeux de carte à jouer et à collectionner. Raison suffisante. C'est aussi pour ça que je possède des jeux vidéo de cette licence, d'ailleurs.

Ce que je n'aime pas dans Yu-Gi-Oh

L'anime

Franchement, je déteste l'anim, et n'en déplaise à ceux pour qui cet anim représente une part de leur enfance, je n'ai pas attendu longtemps pour le trouver moyen. Pourtant au début j'avais pas tilté. Mais j'ai commencé l'excellentissime manga ! Forcément, quand tu te mets à comparer, ça la fout mal.
Je reste pourtant bien placé pour parler de l'anim de Yu-Gi-Oh, vous savez pourquoi ? Parce que je l'ai vu en entier, incluant le film. J'ai juste pas vu la saison des "duels de monstres à capsule", non pas parce que ça a l'air d'une bouse, mais parce que les DVD que j'ai acheté m'ont fait l'affront de ne pas marcher correctement.
Y a aussi la saison 0 que je n'ai vu que partiellement.








LE moment jouissif

Mais ce filler et cette saison 0 mis à part, j'ai vu tout le reste. Et ce reste m'a désappointé.
Pour qu'on soit bien d'accord avant que je ne développe ses quatre vérités concernant cet anim infâme, je tiens tout de même à préciser que je surkiffe l'opening de la saison 0 : La musique en jette, l'animation est cool, et c'est le truc le mieux adapté du manga que j'aie vu jusqu'à présent.

Je ne dirai rien en ce qui concerne la saison 0 en elle-même, les rares épisodes que j'ai vu étaient franchement mal adaptés mais j'ai pas tout vu.
On passe donc directement à ce qui est parvenu jusqu'en Europe. La saison 1.
Dès l'épisode 1 c'est le mindfuck. Comme les cinq premiers volumes ont sauté (Exit le Death-T, exit l'introduction classe de Bakura), on nous mène direct au duel Yûgi/Kaiba en sautant plein d'étapes. Le smiley que dessine Anzu dans le manga sur les mains de ses amis en signe d'encouragement gentil parce qu'ils sont à deux pas de la mort et qu'en plus ils n'ont rien de mieux à foutre se transforme en symbole kikoo stupide. Mokuba, le frangin de Seto, est introduit de façon complètement random, j'veux dire attends, quand tu commences l'anim sans avoir lu le manga, comment tu es sensé DEVINER qui est ce personnage ? Et plus tard, quand il réapparaît, comment se fait-il que Yûgi et sa clique d'incapables le connaissent déjà alors que dans cette réalité il n'a jamais tenté de les tuer ?
Que ce soit dans cet épisode ou dans tous ceux de la saison 1, gros mindfuck. Dans le manga, Kaiba avait mis au point des cubes transparents badass pour jouer aux cartes avec charisme, ici ces cubes sont remplacés par des arènes géantes et hideuses. C'est tellement énorme que, paradoxalement, tout le côté spectaculaire saute !
Parlons de Bakura, tiens. Dans le manga, on l'introduit à la base comme le "nouvel élève mystérieux" et direct il enchaîne sur son RPG de la mort. Dans l'anim, rien de tout ça : Il prend le bateau vers l'île de façon totalement random, se retrouve avec Yûgi et co. Et là il n'enchaîne pas avec un RPG, mais on trouve quand même le moyen d'adapter cette partie du manga : Ce con propose une partie de cartes à Yûgi. Le pire ? C'est la seule partie de cartes de toute la saison 1 qui se rapproche un tant soit peu de l'ambiance du manga !

Ensuite qu'est-ce qui m'a le plus déplu dans la suite de cette saison 1 ? C'est qu'y avait déjà des fillers. Mais attention, pas des fillers pour gagner du temps en attendant que l'auteur rattrape son retard comme ça a été le cas plus tard, non, là c'est des fillers éparpillés pour rien. Sérieux, le duel Mai/Anzu est une vaste perte de temps. Et le duel Yûgi/Jono-Uchi, quelle pure et simple connerie ! Le pire avec ce duel ? C'est qu'il fout en l'air la promesse que Jono AURAIT DÛ faire à Yûgi une saison plus tard. Résultat : Au lieu de promettre de façon badass "Plus tard on s'affrontera", il lui dit "Je te promets qu'on va buter les méchants", et du coup il a l'air totalement con.
Poursuivons un peu. Après la saison 1 et un ou deux fillers qui servaient à rien (On aurait pu se passer d'introduire le personnage de Rebecca, vous croyez pas les gars ?), après aussi une apparition de Shadi plutôt bien amenée quand on sait que son apparition de base n'avait pas pu être adaptée, on adapte le duel contre Otoji Ryuji. Mais si, vous savez, ce type qui a inventé un jeu trop awesome ! Ben déjà dans l'anim le jeu change pour s'adapter. Tout comme le jeu de cartes, il passe donc du statut "jeu de table" au statut de "jeu en arène géante". Autant j'avais franchi, quand j'étais petit, la première saison avec plaisir parce que je ne connaissais pas vraiment le manga, autant, ayant déjà lu les volumes du manga correspondant, ces épisodes m'ont fait souffrir un martyre incalculable. Otoji qui déguise Jono-Uchi en chien ? Otoji qui ne prive pas Yûgi de son puzzle avant de jouer ?
Bon, je pourrais le pardonner gentiment, après tout, j'ai déjà vu pire dans cet anim, mais le truc que je ne pardonne pas, c'est la raison pour laquelle Otoji se bat.
Dans le manga, très sérieux, il se bat pour venger l'honneur de son père.
Dans l'anim, il est devenu mentalement très atteint. Il se bat parce qu'il est persuadé que Yûgi a triché lors de son combat contre Pegasus !
Oui, vous avez bien lu, même quand il s'agit de motivations, on n'hésite pas à massacrer ! Mais ça va aller encore plus loin ! Comme le plot du papa a été supprimé, l'incendie dans lequel Yûgi risque sa vie est déclenché suite à une partie de cartes contre un personnage sensé être décédé depuis la saison précédente, même si 4Kids aurait bien voulu nous faire croire le contraire.

Passons à la suite. Je vous ai déjà parlé de la promesse rompue de Jono-Uchi. Mais ce qui m'a le plus choqué dans la saison suivante, c'est la façon IMMONDE dont 4Kids a imposé des censures brutales et totalement injustifiées. C'était juste insupportable.
Trois mots : Royaume des Ombres. Comparons à présent deux situations dans le manga et dans l'anime.

Situation 1
Manga : "Ah ha, Yûgi, nous allons nous affronter jusqu'à la mort ! Le perdant aura ses jambes sciées par cette scie circulaire ! TU VAS MOURIR BWAHAHAHAHA"
Anime : "Ah ha, Yûgi, nous allons nous affronter ! Cette scie ne tranchera pas les jambes du perdant : Elle l'enverra dans le Royaume des Ombres ! TU NE VAS PAS MOURIR  BWAHAHAHAHAHA"

Situation 2
Manga : "Oh ho, Yûgi, mon acolyte et moi t'avons défié sur le toit en verre d'un immeuble ! Tu sais pourquoi ? Parce que le perdant va mourir suite à l'explosion d'une bombe et à une chute de 30 étages ! TU VAS MOURIR BWAHAHAHAHA"
Anime : "Oh ho, Yûgi, mon acolyte et moi t'avons défié sur le toit en verre d'un immeuble ! Tu sais pourquoi ? Pas parce que le perdant va mourir, en tout cas ! Mais parce que suite à l'explosion d'une bombe, le perdant chutera et ne TOMBERA PAS de 30 étages, parce qu'en fait tu vois là y a un passage pour le Royaume des Ombres ! TU NE VAS PAS MOURIR BWAHAHAHAHAHA"

C'est en particulier ceci qui m'a perturbé dans cette saison. Et même plus que perturbé : Fatigué, épuisé, anéanti. Puis y a eu le duel Yûgi/Jono-Uchi. Mais si, vous savez, ce fameux duel où les deux héros risquent de périr noyés. Forcément l'anime n'a pas pu trafiquer ça à grands coup de LOL ROYAUME DES OMBRES. L'anime réussit quand même dès le départ à modifier une situation. Dans le manga, Anzu, hypnotisée par Marik (Faudra qu'on m'explique d'ailleurs l'intérêt pour les Américains d'avoir renommé "Mokuba" en "Makuba" et "Marik" en "Marek", mais je m'éloigne du sujet), menace de croquer dans une pilule de poison. Comme ce genre de scène est "choquante" pour les gosses (habitués à bien pire dans la vie de tous les jours hein quand même, l'anniversaire du 11 Septembre c'était récemment et toutes les chaînes de télé du monde en ont parlé j'vous signale), à la place un sbire de Marik menace de l'écraser avec un truc énorme. Soit.
Je passe sur le duel en lui-même et j'en arrive à sa conclusion, qui m'intéresse un peu plus. Dans le manga, suite à ce duel fratricide, Yûgi s'apprête à se sacrifier pour Jono-Uchi. Mais plot twist ! Jono-Uchi, après avoir enlevé son Duel Disk de son bras, sauve Yûgi et se sacrifie lui-même. L'ancre l'entraîne au fond de l'océan.
Alors là Kaiba fait quelque chose de badass. Il fout la clé des menottes qui enchaînent Jono-Uchi à l'eau et le laisse se démerder. Du coup il passe en même temps pour un gros enfoiré de première et pour le sauveur de Jono-Uchi. Pour enfoncer le clou, il ajoute même qu'il ne l'a fait que parce que Jono a eu le bon goût de retirer son Duel Disk de son bras pour le protéger, avant de PENSER (sans jamais le dire donc) que ce dernier est enfin devenu digne d'être duelliste !

Dans l'anime, cette scène magnifique est remplacée par autre chose. La soeur de Jono-Uchi vient de débarquer. Elle vient d'être opérée des yeux et a encore un bandage qui l'empêche de voir. Ben elle retire son bandage, voit son frère en danger de mort et plonge héroïquement le sauver. Je suis désolé, mais ça c'est ce que j'appelle du massacre.

Je passe sur les fillers, c'est toujours intéressant de savoir qu'ils existent, mais bon, ça reste des fillers. Je passe aussi sur la plupart de la suite, en fait, pour en arriver à l'arc final, à savoir l'arc de la mémoire du pharaon. C'est un arc que j'aime beaucoup, non seulement pour sa mise en abîme, mais aussi pour le retour du RPG de Bakura. Bien. Ceci mis en place, ma principale source d'interrogation, c'est "qu'est-ce que le Kaiba du présent fout là ?"
Sérieusement. Gros mindfuck. L'un des éléments notables de cet arc du manga était justement l'absence de Kaiba du présent, qu'on ne reverra pas avant la toute fin du manga. Le seul Kaiba qui devrait être là, c'est celui du passé !
Le dernier truc qui m'a outré dans cette saison, c'est quelque chose qui n'est dans le fond pas nouveau. Parmi ce qui faisait l'intérêt de l'arc, il y avait le fait que le jeu de cartes n'était au final que très peu utilisé. L'auteur avait profité de l'arc pour développer le jeu version Égypte, qui n'avait que peu à voir avec le jeu de cartes. Devinez ce qu'ils ont fait dans l'arc ? Bingo : Ils ont casé le plus de fois possible le jeu de cartes !

Voilà ce que je n'aime pas dans l'anime. Trop de jeu de carte, trop de 4Kids, et surtout trop d'infidélités. Je ne conçois pas qu'on puisse du fond du cœur l'aimer quand on s'intéresse au moins un peu au manga. Je n'aurais cependant pas dit non à la VOST, histoire de le voir sans les merdes de 4Kids, mais bon.

Enfin bon, je continue. Parce que y a pas que ça dans l'anim. Y a aussi le film et les spin-offs.

Pour le film, un seul truc à dire. Ça s'applique aussi à GX. Et je vais le dire en caps lock tellement ça m'énerve. Gare au spoil.
PEGASUS. EST. MORT. BAKURA L'A TUÉ. POURQUOI TOUJOURS LE RÉUTILISER. SÉRIEUX.
Au moins dans le manga c'était tellement clair qu'un spin-off entier (Yu-Gi-Oh R) parlait d'un mec qui voulait tenter de le ressusciter !
Pour ce qui est de GX, on va dire qu'y avait du potentiel et quelques éléments sympas, mais bon, les persos étaient useless, l'histoire aussi, le générique Français était pathétique (Oh merde je viens d'y penser donc je vais l'avoir en tête. Allez. Tous avec moi. "YU-GI-OH GX ! NOUVELLE GÉNÉRATION !"), au final un truc franchement bas de gamme, même si y avait quelques points amusants, notamment tout ce délire autour de la secte des Blancs.

Mais bon, c'était nul.

Puis bien sûr t'as ce truc qu'ils ont appelé 5D's. J'en ai parlé tout à l'heure, je reviens dessus. Jouer aux cartes sur une moto ? Mais sérieux, qu'est-ce qu'ils ont fumé ? Comment pourrait-on ne serait-ce que PENSER regarder un truc aussi dérangé ?

Voilà. Pour résumer :
-Le manga est génial, lisez-le au plus vite.
-Les jeux vidéo sont parfois supers parfois nuls, si vous en voulez un lisez des tests avant. D'ailleurs le jeu Duels des Ténèbres sur Game Boy Color était une honte. Je ne comprends pas qu'il puisse encore de nos jours avoir de bonnes appréciations des joueurs sur le net. Sérieux, ce jeu est un scandale, les gens, il ne respecte absolument aucune règle établie par le jeu de cartes ! Et en plus de ça, il dénature les textes des cartes ! Je suis incompréhension.
-L'anime oscille entre le moyen, le globalement bon (Oui, certains fillers en valent quand même la peine) et le purement pathétique.
-Si vous menacez 4Kids vous ne mourrez pas, vous irez dans le Royaume des Ombres.

Voilà. C'est tout ce que j'avais à ajouter sur le sujet.

1 commentaire :

  1. Effectivement, le manga est de très bonne facture. C'est dommage que les gens aient une mauvaise opinion de Yu-Gi-Oh en se basant uniquement sur l'adaptation calamiteuse du dessin-animé. Et ne parlons pas de la vf toute aussi catastrophique.

    RépondreSupprimer

Vous voulez ajouter votre pierre à l'édifice ? N'hésitez pas, ici on ne mord pas !

Ce site utilise des cookies en provenance de Google, notamment pour l'analyse du trafic et la personnalisation des annonces. En navigant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.