Sweet dreams everyone ! Good night, sleep tight, don't let the bed bug bite !

samedi 20 août 2011

Sélection : 10 films d'horreur (sans gore)

Vous vous souvenez, à Noël dernier, quand je vous ai mis une sélection de musiques Disney histoire d'égayer vos fêtes ? Aujourd'hui, je vous ai concocté une liste de films d'horreur afin de détruire la sérénité de vos nuits d'Août. L'ordre n'est encore une fois pas organisé comme un classement, il n'est donc pas à prendre en compte.
Et je vais vous parler de films contenant le moins de gore possible, tout simplement parce que ce qui est suggéré peut parfois être beaucoup plus puissant que ce qui est carrément montré. Si vous voulez des viscères, foncez plutôt voir 300. C'est pas un film d'horreur mais y a des tripes.

1. Ils
Un film Français basé sur une histoire vraie, ce qui apporte toujours un plus bien sympathique. Un couple qui vit en Roumanie (la fille est prof de Français par contre) passe des jours qui auraient pu être tranquilles, mais finit par subir en l'espace d'une nuit un enfer sordide et totalement injuste.
Un film franchement bien foutu, qui parvient à installer son ambiance à mesure que l'on avance dans son histoire. L'ambiance est à ce propos assez terrible, et la conclusion, totalement improbable, permet de mieux cerner la nature des "créatures diaboliques" responsables du drame.


2. The Descent
Sympa mais pas forcément transcendant, The Descent est surtout un film assez éprouvant pour le téléspectateur. Autant le thème de l'enfermement sous terre (et accessoirement de la pure et simple claustrophobie) est quelque chose de relativement courant dans les œuvres culturelles quelles qu'elles soient, autant le couplage avec des créatures monstrueuses permet une différenciation assez bienvenue.
Les personnages principaux de ce film, un groupe d'amies, a une tendance assez pénible à prendre des décisions stupides, mais c'est le cas dans la quasi totalité des films d'horreur me direz-vous. La fin du film est assez hardcore, même si elle reste dans le ton.

3. La maison près du cimetière
C'est un film Italien. Et c'est le seul film de cette liste à être un pur navet totalement oubliable. Quel dommage. Vous me direz, un film avec un titre comme ça...
C'est une histoire à propos d'une maison ayant appartenu à un certain Freudstein (mauvais mélange de Freud et Frankenstein), qui est achetée par un couple avec enfant, dont le fils, qui a le charisme d'un playmobil, a fréquemment des visions d'une petite fille.
Quelques morts et un zombie donnent à ce film son statut de film d'horreur, mais entre nous j'ai plus ri qu'autre chose. La musique était chiante, seule la démarche du zombie était sérieuse et au final assez cool, ce qui m'a beaucoup surpris, tant je n'attendais plus rien de ce film. De toute façon vous pouvez vous en passer, les Schtroumpfs font beaucoup plus peur.
Bon par contre contrairement à ce dernier film, ça reste beaucoup plus sérieux. Les deux principaux problèmes sont que l'on se noie sous les clichés et que c'est globalement assez mal joué. Voilà voilà.

4. The ring
Nous avons ici l'histoire, à la base du moins, d'une cassette vidéo qui a le pouvoir de tuer en sept jours celui qui la regarde, et une journaliste qui se retrouve impliquée dans l'affaire.
Ce film-là est je dois le dire assez flippant par moments. Si le boulot d'un film d'horreur est de faire peur, je dirais que celui-là a pour moi été une assez bonne réussite. Les techniques cinématographiques utilisées sont remarquables, et le côté finalement assez bateau du synopsis (Ce n'est jamais de base qu'une légende urbaine, après tout) cède rapidement place à une histoire stressante avec des enjeux autrement plus importants. La conclusion de l'héroïne n'aura pas empêché un massacre dans les règles de pas mal de monde, et pas mal de scènes m'auront inspiré du dégoût.
Au niveau de la technique, c'est franchement super bien fait. On a tendance à y croire, même si les deux pimbêches du début qui servent uniquement de victimes de base surjouent comme c'est pas permis - à croire que c'est une règle dans les films d'horreur : Une victime destinée à mourir dans les cinq minutes doit forcément être jouée par un mauvais comédien. Et j'ai constaté ça sur la plupart des films présentés ici, donc ça n'a rien de négatif.


5. Massacre à la tronçonneuse (1974)
Malgré le titre et l'affiche assez évocateurs, Massacre à la Tronçonneuse n'a finalement rien de gore ou de sanglant. C'est aussi le film d'horreur le plus cité, et y a de quoi. Une fois passée la demie-heure pénible de présentation des personnages principaux, on passe au vrai, à l'imposant. On découvre Leatherface et sa famille de dégénérés.
À partir de ce moment, le film devient véritablement prenant. Les scènes cultes se multiplient, à commencer bien sûr par celle du repas, qui vous coupera à coup sûr l'appétit. Le massacre annoncé ne se fait pas vraiment avec la fameuse tronçonneuse, qui inquiète plus qu'elle ne découpe, mais on reste fasciné par le personnage qui la tient. D'ailleurs, sans ses méchants, le film serait bien vide, tant les personnages principaux ont le charisme d'une moule hippie.
De toutes façons, le film reste cité en référence absolue, et il y a largement de quoi : Ici, la peur est authentique, ahurissante, une peur viscérale. Le moment où la pauvre Sally poursuivie par Leatherface se retrouve sans le savoir dans une situation pire encore, et toutes les scènes qui s'ensuivent sont franchement terribles à voir.
Le côté ridicule de la démarche de Leatherface, de même que son mutisme, renforcent par ailleurs l'aspect effrayant du personnage. Ça méritait d'être souligné.
Enfin, jamais une réalisation, aussi perfectionniste malgré ses défauts et un côté cheap évident n'a autant pris son spectateur par les tripes, par le seul fait de susciter son imagination. Et ça marche... Le cauchemar fascine, dans les moindres détails.
Assurément le meilleur de la liste.


6. Psycho

Pas forcément un film d'horreur à proprement parler, certes, mais qui mérite tout de même largement sa place au sein de la liste.
Psychose, Alfred Hitchcock. Le film où y a la scène de la douche, cette scène tellement célèbre qu'il serait pratiquement anormal que vous soyez totalement passé à côté, à moins de vivre dans un igloo où d'être né récemment.
À titre personnel, j'ai trouvé le début assez mal amené. Heureusement, la suite du film rattrape largement, et on nous propose un contenu véritablement angoissant. Bien sûr, le film est surtout connu pour cette fameuse scène, mais il culmine à un autre point. Il culmine lorsque la lumière éclate sur la vérité derrière tous ces meurtres sordides et habilement déguisés en disparition. L'explication est magnifiquement amenée.

7. Shining

J'avais vu cette adaptation du roman éponyme avec ma classe de première. À l'époque, on peut dire que j'en bouffais, des classiques. Du coup, un parmi tant d'autres, ça ne m'a pas fait énormément d'effet. Cependant, les différentes scènes du film étaient toutes si énormes qu'en le revoyant, eh bien je m'en suis souvenu à chaque seconde.
Shining aussi est donc un classique. Un classique de Stanley Kubrick, même. L'histoire de Jack Torrance, de son fils et de sa femme, qui partent garder un hôtel vide pour l'hiver, l'Overlook. De ce que j'en sais, ce n'est pas ce qui peut s'appeler une bonne adaptation de l'original, en revanche c'est un excellent film.
Et pourquoi est-ce un excellent film, me demanderez-vous certainement ? Le jeu d'acteurs bien sûr, mais pas que ça. Les décors sont purement grandioses, que ce soit l'introduction ou l'Overlook et ses couloirs désespérément vides. Le surnaturel, tout en jouant un rôle, donne une impression de mis de côté pour se centrer sur Jack et son déchaînement, dû notamment à l'isolement.
On peut aussi évoquer le gamin et ses visions, qui contribuent à dresser le tableau de ce spectacle horrifique, une ambiance pesante en quasi-permanence, et qui n'est qu'alourdie par la neige qui tombe inlassablement sur l'Overlook.

8. [Rec]
Tiens, un film d'horreur Espagnol. J'ai assez confiance en les Espagnols, à vrai dire, ce n'est pas ma première œuvre culturelle de ce coin de l'Europe. Par contre c'est mon premier film d'horreur issu de là-bas et wow, quelle claque. Pour être honnête, de toute cette liste, c'est même mon film préféré. Mais qu'on ne me fasse pas dire ce que je n'ai pas dit, Massacre à la Tronçonneuse reste le meilleur.
Pour ce qui est de Rec, ça a été pour moi une révélation. Une claque. Un film de zombies vécu par la caméra de façon très intelligente, qui commence doucement, se continue de façon modérément violente, et s'achève dans un déluge de violence franchement bien menée. Ce film est une bénédiction. Chaque personnage est savoureux, au même titre que la mise en scène remarquablement bien pensée.
Mais le mieux, c'est bien la technique. Les acteurs sont remarquables, la qualité du film l'est tout autant. On se sent transporté et on y croit. C'est bien là l'essentiel !
Comme la majeure partie des films de cette liste, ce film a eu droit à sa suite. Que j'ai visionnée. Quelle déchéance. Autant le premier film était une tuerie, autant ce deuxième volet, qui essaye beaucoup trop de se diversifier, est un échec. Pourtant, on partait d'une bonne intention, mais bon, le résultat est franchement dommage.
Mais foncez sur le premier sans plus tarder, vous ne le regretterez pas.

9. Le projet Blair Witch
Le projet Blair Witch utilise le même procédé que Rec : On suit l'histoire au travers d'une caméra. Une partie du film se compose d'authentiques témoignages, tandis que l'autre est une pure fiction, fiction qui, à mesure que le film avance, est de plus en plus angoissante. Malheureusement, la pure tension de ce film ne se fait véritablement ressentir qu'à la toute fin; ceci dit ça n'enlève pas à ce film ses qualités, mais surtout son originalité. Ce petit côté documentaire réel est somme toute fort plaisant et ajoute de la valeur au film !

10. L'exorciste (original)
Encore un classique. Décidément. Un classique perturbant qui fera tout ce qui est en son pouvoir pour vous faire le craindre. Une petite fille possédée, ça a beau être classique de nos jours, ça fait néanmoins toujours son effet. La petite Regan n'avait pas demandé ça, la pauvre, et laissez-moi vous dire que le spectateur non plus - Mais au moins il en aura pour son argent.
C'est une fois encore un film qui a fait ses preuves que je vous présente là, et c'est vrai qu'il mérite d'apparaître dans cette liste. Ce que Regan fait vivre au spectateur est assez affreux, mais la technique n'en reste pas moins remarquable. Ce n'est pas un film que vous voudrez revoir, mais croyez-moi, c'est un film que vous voulez voir si vous ne l'avez pas encore vu.

1 commentaire :

  1. Merci pour tous ces merveilleux films qui vont me faire passer de bonnes nuits et m'aider à faire de beaux rêves.^^

    RépondreSupprimer

Vous voulez ajouter votre pierre à l'édifice ? N'hésitez pas, ici on ne mord pas !

Ce site utilise des cookies en provenance de Google, notamment pour l'analyse du trafic et la personnalisation des annonces. En navigant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.