Sweet dreams everyone ! Good night, sleep tight, don't let the bed bug bite !

samedi 21 mai 2011

Présentation rapide et circonstanciée de l'univers de Philémon

Philémon ? J'en ai parlé ici, déjà. Il s'agit de la bande dessinée la plus connue de Frédéric Othon Théodore Aristidès, alias Fred. Quinze volumes, bientôt 16, et c'est toujours pour moi un plaisir de relire l'ensemble de la série, et éventuellement d'enchaîner avec d'autres oeuvres de l'artiste, par exemple le Magic Palace Hotel ou encore le Corbak aux Baskets.
Ceci dit, il me semble intéressant de revenir sur Philémon, son univers, ses personnages, parce que vous voyez j'ai envie de partager ma passion pour ce gosse rêveur, son ami barbu et son tonton magicien.
Mais d'abord, résumons quelque peu pour les néophytes.
Le tout premier volume de la série est un peu à part, puisqu'il nous permet simplement de prendre connaissance avec Philémon, son père Hector, son âne Anatole. Ils se retrouvent pris dans une aventure absurde (dans le ton donc de ce que l'auteur fait habituellement) impliquant un cirque et des tartes à la crème. On ne sortira pas indemne de l'arbre de la clairière aux trois hibous. La deuxième aventure présente dans cet album titré "Avant la Lettre" (pour une raison que vous comprendrez rapidement) nous présente Félicien, l'oncle de Philémon. Il nous présente surtout le fait que cet oncle est légèrement magicien, puisqu'il possède notamment une lorgnette qui lui permet d'agrandir et de rétrécir tout ce qu'il veut à volonté. Bien entendu, s'ensuivra une aventure assez mouvementée.

Mais cette première approche n'est rien comparée à l'univers de folie qui sera développé aux travers des volumes suivants. Philémon, c'est une série où à peu près tout peut arriver, que ce soit relativement sérieux ou au contraire du gigantesque n'importe quoi.
La véritable histoire de Philémon commence dans le volume suivant. Le garçon va au vieux puits pour y chercher de l'eau et y découvre une bouteille. Puis une autre, puis encore une autre. Il y a un message dans cette bouteille. Stupéfait, Philémon saute dans le puits pour essayer de comprendre le mystère... Et là, le puits le happe. Il se retrouve dans un autre endroit très étrange, avec deux Soleils et plein de trucs bizarres. Il rencontre d'abord un centaure, puis un vieux barbu habillé en vert qui lui explique le pourquoi du comment : Philémon vient de tomber dans une espèce de dimension parallèle se situant sur l'Océan Atlantique. Dans cette dimension bizarre autant qu'étrange, les lettres qui forment les mots "OCEAN ATLANTIQUE" sur les cartes sont bien réelles et forment une succession d'îles sur la vaste mer.
En l'espace de deux volumes, Philémon et Barthélémy le puisatier réussissent à quitter cet endroit, mais du coup la question qui reste est "que se passe-t-il donc dans les 12 volumes suivants ?"

... En substance, Barthélémy a la nostalgie des quarante ans qu'il a passé sur le A et il veut absolument y retourner. Félicien fait de son mieux pour l'aider, mais chaque tentative se solde par un échec. D'autres évènements peuvent mener Philémon et Barthélémy sur les lettres contre leur gré, ou pour résoudre un problème urgent.
J'enchaîne donc avec la présentation des personnages.

Philémon
Gamin banal mais rêveur des années 60. C'est le fils d'un couple de fermiers. On ne verra sa mère que très occasionnellement, contrairement à son père qui occupe davantage le devant de la scène que cette dernière, qui n'apparaît à vrai dire que deux ou trois fois. Philémon aide volontiers son père quand ce dernier le lui demande, mais il s'entend beaucoup mieux avec son oncle Félicien et son ami Barthélémy.


Barthélémy
Quarante ans plus tôt, cet homme à la barbe blanche occupait le métier de puisatier. C'est en creusant son puits qu'il est arrivé sur le A de l'Océan Atlantique, A qu'il n'a pas pu quitter sans l'aide de Philémon. Barthélémy est aussi l'illustration du fait qu'on n'est jamais content, puisqu'une fois rentré dans le monde normal son seul objectif est de le quitter au plus vite.

L'oncle Félicien
Magicien à ses heures perdues, il connaît tous les secrets des lettres de l'Océan Atlantique depuis l'aventure qu'il relate dans le volume 13, Le Secret de Félicien. Il dispose d'un nombre conséquent d'objets plus ou moins magiques, mais aussi et surtout de connaissances qui font défaut aux autres personnages.

Hector
Comme son nom relativement vieillot le laisse supposer, cet homme n'est autre que le père de notre protagoniste attitré. Le truc, c'est surtout que c'est un incrédule. Quand on lui raconte quelque chose qui n'est pour lui pas sensé, soit il croit qu'on lui fait une blague, soit il pense avoir affaire à un fou. Dans tous les cas, Hector finit par s'énerver. Et évidemment, que ce soit Philémon ou Barthélémy, nos deux héros n'ont jamais la présence d'esprit de lui mentir. Du coup, il les prend pour des fous et s'énerve souvent. Mon Dieu. Son personnage est mis en avant dans le volume 5, Le Voyage de l'Incrédule.

Anatole
Je l'oublierais presque, la monture de Philémon. A la manière d'autres animaux de bandes dessinées, Anatole est capable de converser avec le héros. Le quadrupède aux longues oreilles, qui a lui aussi son propre album, L'âne en atoll, est d'une compagnie agréable. Nous pouvons noter que l'âne est par ailleurs très gourmand, puisqu'il ne refuse jamais un délicieux chardon. Sauf que drame, en général, il tombe sur un porc-épic, ce qui est un peu moche pour ce témoin discret des aventures de Philémon et d'Anatole.

Mais ce qui fait la force des aventures de Philémon, c'est que tous ces personnages n'évoluent pas entre deux, mais bien entre trois mondes. Le monde normal et le monde des lettres, bien sûr, mais, prouesse assez unique de la bande dessinée dans son ensemble, nos héros sortent parfois des cases et se retrouvent hors des cases de la bande dessinée. Car l'art de Fred consiste à faire des bandes dessinées qui se déroulent sur trois dimensions simulées sur le papier. C'est magnifique, et c'est finalement ça qui m'impressionne le plus dans l'oeuvre de l'auteur : Sa manière subtile de briser en éclat le quatrième mur et d'ignorer jusqu'à son existence, entre un Barthélémy qui a "déjà lu l'album" et un Anatole qui reste bloqué dans le décor parce qu'une sorcière a fait tomber une case de la bande dessinée.

Les quinze premiers volumes ont été édités par deux fois (Attention, il est préférable de récupérer la deuxième édition de Avant la Lettre dans la mesure où elle contient un récit que la première édition ne contenait pas); et ont été réédités plus récemment sous la forme de trois intégrales. Bien sûr, vous devriez aussi pouvoir les trouver sans problème dans une bibliothèque, parce que bon, sans déconner, une bibliothèque, c'est cool, quand même.
Donc voilà, si vous avez l'occasion de lire du Philémon, n'hésitez surtout pas, pour ma part je le recommande vivement !

0 avis :

Enregistrer un commentaire

Vous voulez ajouter votre pierre à l'édifice ? N'hésitez pas, ici on ne mord pas !

Ce site utilise des cookies en provenance de Google, notamment pour l'analyse du trafic et la personnalisation des annonces. En navigant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.