Sweet dreams everyone ! Good night, sleep tight, don't let the bed bug bite !

jeudi 28 avril 2011

La Ribambelle a de l'arthrose

La Ribambelle reprend du service sous la houlette de deux nouveaux auteurs, Zidrou et Krings. En principe, j'aime bien le premier. Quant au deuxième je ne le connais pas. Enfin si, un peu, il avait repris la BD Violine, mais bon. De toute façon, j'aurais dû tiquer, après tout, Zidrou s'est bien associé à Bercovici pour faire une reprise particulièrement ignoble du Flagada, qui se trouve être à l'origine une BD particulièrement épique. À L'ORIGINE.
Pour en revenir à La Ribambelle, c'est une bande dessinée que je surkiffe, à l'origine de Roba, joyeux auteur de Boule et Bill. Mais là forcément c'est pas du Roba, alors je ne me jette pas sauvagement sur l'ouvrage, non, je suis malin, je le lis en rayon et je commence directement ma critique sur le bloc-notes de mon téléphone, pour la poster de toute évidence plus tard après l'avoir judicieusement copié-collée.

Et cette BD est un parfait exemple de MAUVAISE reprise. Le dessin est franchement très inférieur à celui de Roba, les couleurs ne sont pas toutes respectueuses de l'original...
L'univers de la Ribambelle n'est PAS respecté. On commence par les voir à l'école (oui c'est des gosses qui vont à l'école, mais quel intérêt dans le cadre de leurs aventures ?), où les appareils électroniques sont interdits. Les jumeaux Japonais, qualifiés de Chinois par TOUT LE MONDE, se font donc confisquer leur Nintendo DS. Notons enfin que dans la nouvelle Ribambelle, tout le monde a son propre smartphone. Putain. C'est juste du PUR MASSACRE. On m'a récemment montré un truc appelé Gastoon, ben vous savez quoi, ce soi-disant neveu de Gaston Lagaffe a l'air ultra over épique en comparaison de ce truc.

Quant au synopsis, je ne sais pas s'il y en a un vrai en fait, car l'histoire s'embrouille assez. Entre le bus de la Ribambelle qui se casse (mais est remplacé par un neuf de façon assez random histoire de symboliser le fait qu'on change d'auteurs, ce qui n'aurait finalement jamais dû arriver, et pourtant je rêvais d'une suite), entre James le mal-aimé qui se soûle et Tatane qui nous présente sa soeur, une fille bien qu'il manipule pour lui faire semer la zizanie dans la joyeuse bande (oui, y a même du sexe dans la nouvelle Ribambelle), Tatane d'ailleurs qui ne s'appelle en vrai pas Tatane mais qui a un prénom tout pourri... Notons enfin un bon nombre de références aux anciens volumes, références évidemment très mal placées.
Je sais pas, les VRAIES aventures de la Ribambelle avaient une narration simple tout en proposant du contenu tout de même original, là que dalle, l'histoire est à la fois compliquée à suivre et pas originale. La mise en scène catastrophique ne rattrape rien et je me suis en PERMANENCE demandé si je lisais une reprise, si c'était une parodie, ou si je faisais un cauchemar particulièrement convaincant.
C'est très laid.

Vous savez ce que je vous recommande ? Si vous avez envie de vous intéresser à la Ribambelle, vous avez deux options. Soit vous vous achetez les deux intégrales (ou juste la première, vous pouvez avoir des doutes après tout), soit vous trouvez une bibliothèque. Vous savez, avant de mettre la main sur mes exemplaires des intégrales, j'avais littéralement dévoré la plupart des aventures du groupe à la médiathèque pas loin de chez moi, en ce temps ancien où j'avais un besoin constant d'anciennes BD et que j'allais de toute évidence pas être capable de me les trouver en magasin, ce qui est assez triste puisque j'aime relire mes BD encore et encore jusqu'à l'overdose, mais bref. En tout cas, lisez les premières aventures de la Ribambelle, les vraies, celles de Roba. Ensuite, faites comme moi si vous en avez le courage. Allez en rayon, lisez cette chose si vous la trouvez, et bah... Facepalmez. Le prochain volume est déjà annoncé, ce sera La Ribambelle au Japon. Après un premier tome impliquant le terrain vague de la Ribambelle et les frères Caïmans, on emmène le petit groupe dans le pays d'origine de certains de ses membres, c'est très original. Vraiment.

Roba doit certainement se retourner dans sa tombe.

3 commentaires :

  1. je ne suis absolument pas d'accord avec ce point de vue.
    Oui la reprise n'est pas exactement comme celle de Roba, les dessins évoluent et le scénario n'est pas aussi ensorcelant que ceux de Vicq. les couleurs ne sont pas les même oui, mais maintantant toutes les colorations sont faites à l'informatique.

    On insiste sur le fait que ce sont des enfants comme les autres avec les retrouvailles à l'école. Ensuite si on souhaite que lesenfants apprécient les hérso il est important de respecter l'époque à laquelle on se trouve.
    Pour Atchi et Atcha: Au cas où tu ne l'aurais pas remarqué, la communauté japonaise est très faible en France, pas étonnant donc à ce qu'il y ait maldonne entre Chinois et Japonais.
    Il n'y aucune allusion exagérée au sexe... Du moins de mon avis.
    Quant à james le "mal aimé" il a un rôle qui permet de diversifier l'intrigue et de prouver combien James et Archie sont attachés l'un à l'autre.
    Si l'histoire est aussi "peu originale" c'est du au fait que c'est le premier album de Krings et Zidrou, reprendre une série n'est pas si smle que ça surtout "La Ribambelle"
    Celles de Roba sont incomparables soit, mais je maintiens que la reprise a réussi et que Krings a dynamisé le trait, Zidrou a gardé les caractéres de chacun tout en ne les faisantplus paraitre aussi parfaits et moins naïfs que Roba.

    Tant pis si ça t'a déplu.
    Eyael

    RépondreSupprimer
  2. "les couleurs ne sont pas les même oui, mais maintantant toutes les colorations sont faites à l'informatique."
    Est-ce une excuse, par exemple, pour remplacer par du roux les cheveux couleur grenadine de Grenadine (ça peut paraître inutile à première vue, mais c'est tout de même de par ses cheveux que le personnage se nomme ainsi...) ? De façon plus visible, j'aimerais savoir pourquoi les couleurs des vêtements des personnages en général changent, occasionnant une cassure toute de même plus importante des codes de couleur auxquels le lecteur a été habitué.
    De plus, je trouve que c'est un peu facile d'excuser la coloration par l'informatique, qui est sensée reproduire à la perfection toutes les couleurs; enfin je dis bien "est sensée".

    "Ensuite si on souhaite que lesenfants apprécient les hérso il est important de respecter l'époque à laquelle on se trouve."
    J'ai commencé à lire de la BD avec Tintin au Congo, ça ne m'a jamais empêché de l'apprécier. De plus, des enfants ne sont par définition pas des héros intemporels, d'autant plus quand l'époque est précisée. On aurait dû rester dans les 60s. Enfin, je ne vois pas en quoi la Ribambelle pourrait vouloir conquérir un nouveau public. Pour moi, une reprise de cet acabit n'est destinée qu'aux lecteurs qui ont déjà pris connaissance de la Ribambelle des années 60s (surtout que le titre de l'album est "La Ribambelle reprend du service" tout de même)... Que j'ai d'ailleurs connu quand j'étais enfant, et ça c'était dans les 90s. Pourtant, c'est l'une de mes bandes dessinées préférées. Je ne trouve donc pas cet argument très crédible, d'autant qu'il aurait tout de même été aisé de faire un truc AU MOINS intemporel. Alors que là, entre les Nintendo DS et les smartphones, non, ce n'est plus la Ribambelle, groupe sensé jouer dans un terrain vague et lire de temps à autre le canard local.

    "Pour Atchi et Atcha: Au cas où tu ne l'aurais pas remarqué, la communauté japonaise est très faible en France, pas étonnant donc à ce qu'il y ait maldonne entre Chinois et Japonais."
    A vrai dire, mon problème n'est pas tant cette confusion envers les jumeaux, mais plutôt qu'il n'est absolument jamais fait mention de leur vraie nationalité, ce qui est je trouve assez dommage envers justement les enfants que tu sembles défendre en tant que nouveaux lecteurs. Ils vont croire que Atchi et Atcha sont Chinois et s'en tenir là. C'est assez injuste envers les personnages. Les différents personnages qui traitaient Archibald d'Anglais dans les précédents volumes le faisaient avec davantage de finesse, et comme Archie sortait de ses gonds la plupart du temps, il n'y avait aucun doute quant à sa nationalité.

    RépondreSupprimer
  3. "Il n'y aucune allusion exagérée au sexe... Du moins de mon avis."
    J'ai exagéré mon propos, il est vrai, pour souligner que je trouve que l'amourette qui occupe la majeure partie du scénario n'a à mon sens pas trop sa place dans l'univers de la Ribambelle, dans la mesure où ça sous-entendrait notamment que ces gamins ne sont plus des gamins mais déjà des adolescents. Ça casse totalement les personnages, qui l'ont déjà été bien assez par ailleurs.
    (Puis le passage avec la soeur de Tatane qui se fout en culotte et tous les garçons qui la matent la langue pendue on pouvait s'en passer -_-)

    "Krings a dynamisé le trait, Zidrou a gardé les caractéres de chacun tout en ne les faisantplus paraitre aussi parfaits et moins naïfs que Roba."
    La page de l'album que j'ai postée dans mon billet illustre parfaitement ce que j'en pense : Regarde Dizzy. Sur cette page en particulier, il est juste laid. Pour moi, ce n'est pas de la dynamisation, c'est du massacre.
    Pour ce qui est des caractères, l'amourette dont je parlais plus tôt est une preuve suffisante à mon goût que Zidrou aurait eu mieux fait de rester sur d'autres bandes dessinées. De toute façon, comme je l'ai souligné, je ne lui ferai jamais confiance pour une reprise depuis son pur massacre sur le Flagada.
    Enfin, je ne vois pas en quoi les personnages avaient besoin de changer pour être "moins parfaits et moins naïfs", certes ça aurait pu être une évolution intéressante, mais alors sur la longueur. Là, on a une évolution beaucoup trop rapide et brutale.

    RépondreSupprimer

Vous voulez ajouter votre pierre à l'édifice ? N'hésitez pas, ici on ne mord pas !

Ce site utilise des cookies en provenance de Google, notamment pour l'analyse du trafic et la personnalisation des annonces. En navigant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.