Sweet dreams everyone ! Good night, sleep tight, don't let the bed bug bite !

jeudi 8 décembre 2011

Les visuals novels, tout ça tout ça.

Récemment, on m'a demandé d'écrire un pavé sur les visuals novels. Je ne fais en principe pas de billet à la demande, mais bon, j'ai quand même décidé de faire une exception sur ce coup-là.

mardi 6 décembre 2011

Watership Down

De nos jours, Watership Down, c'est le genre de film sur lequel tu tombes pas par hasard. Un film sur lequel tu tombes parce qu'Internet a titillé ta curiosité. Le genre de film qui n'a pas été traduit en France, ce qui est assez honteux et force à recourir à des moyens peu scrupuleux pour satisfaire sa curiosité. Bien. Je l'ai vu. Donc maintenant je peux en parler.

samedi 26 novembre 2011

Ultimate Spider-Man : Total Mayhem

Comme Tintin, Ultimate Spider-Man Total Mayhem est un jeu Gameloft. Comme Tintin, il coûte cher. Heureusement, contrairement à Tintin, il commence déjà un peu à dater, du coup il est parfois soldé à 79 centimes. Du coup je me le suis procuré.
Par contre, contrairement à Tintin, c'est d'un jeu purement et simplement iOS que je vous parle là.

vendredi 18 novembre 2011

The Human Centipede

Récemment, j'ai regardé un petit paquet de films d'horreur. Mention spéciale à Rec et à Massacre à la Tronçonneuse. Mention spéciale à Leatherface, aussi. Les circonstances m'ont amené, encore plus récemment, à voir d'une part le deuxième Massacre à la Tronçonneuse, qui n'était pas vraiment un film de haute volée mais avait au moins le mérite d'avoir son quota de Leatherface, mais surtout The Human Centipede, un film plutôt dérangeant mais foutrement bien mis en scène.

samedi 12 novembre 2011

The Adventures of Tintin : The Game (iphone/android)

Si on oublie les Ace Attorney, les Pokémon et quelques exceptions, mes jeux vidéo préférés sont les jeux à licence réussis. Pas les jeux Japonais, de toute façon les jeux à licence basés sur des mangas ne sortent du Japon que quand c'est du gros balèze qui vend. Ne venez pas dire le contraire, les licences Japonaises ne sont représentées en dehors du Japon dans les jeux vidéos que par Dragon Ball, Naruto, One Piece et Yu-Gi-Oh. Alors pour jouer à Code Geass sur DS, on a encore le temps.
Mais je suis aussi quelqu'un qui aime, voire adore les jeux vidéos Européens. Même si j'importe beaucoup. Bien sûr, les Américains font de grandes choses. Par exemple je me tiens toujours le plus possible informé de ce que font Valve et Telltale Games, qui d'ailleurs fait beaucoup dans la licence ces temps-ci.
Mon premier contact avec le jeu vidéo s'appelait Lucky Luke. C'était sur Game Boy Color, c'était l'une des très nombreuses adaptations de BD réalisées par Infogrames. Chez Infogrames, ils faisaient en règle générale des jeux qui respectaient magnifiquement l'ambiance de la BD qu'ils adaptaient, mais qui faisaient preuve d'un sadisme hors norme pour ce qui est de la difficulté. Même Lucky Luke, avec son avant-dernier niveau franchement abusé, n'était pas un tendre.
Entre autres choses, Infogrames nous a donné plusieurs jeux Schtroumpfs machiavéliques, plusieurs Astérix (j'avais Astérix et Obélix sur Game Boy Color, mais cette grosse merde de temps chronométré a fini par me faire le revendre avec quelques autres daubes), un Spirou (qui aurait été l'unique jeu Spirou de l'histoire s'il n'y avait eu l'excellente Panique Mécanique d'Ubisoft), et des Lucky Luke. Surtout, Infogrames (qui a depuis été englobé avec Atari) est connu pour ses Tintin. Tintin au Tibet, Tintin et le Temple du Soleil, deux chefs-d'oeuvre de torture. Surtout sur console de salon, parce que en dehors d'Astérix et Obélix (Rargh), les titres d'Infogrames n'étaient pas chronométrés sur Game Boy, ce qui ne les rendait pas plus accessibles pour autant vu que le tracé des niveaux était complètement différent. Ne parlons pas du fait que le Spirou d'Infogrames ne dispose sur tout le jeu que de deux mots de passe. Lucky Luke avait au moins la décence d'avoir un mot de passe par niveau, même si le jeu était pas foutu de tous les donner (Ceci dit ce Lucky Luke est clairement le jeu le plus facile jamais réalisé par Infogrames.)

Enfin bon, comme vous l'aurez compris, je me focalise ici particulièrement sur les adaptations de bande dessinée Franco Belge. Le jeu Lanfeust de Troy sur Nintendo DS est à ce sujet une énorme bouse qui devrait mourir plutôt que d'exister. Je le garde quand même mais je sais pas ce qui me retient de le brûler.

mardi 8 novembre 2011

Sapristi !

Vous savez, l'Américanisation, c'est mal. La preuve :

"Oh ho, le dessous de la jupe de la Schtroumpfette est très très intéressant, foi de Schtroumpf Stupide."

Une autre preuve ?
"Je vais tous vous tabasser avec ma boule lumineuse et mes coéquipiers Power Rangers. Au fait, John, t'as pas un hamburger ?"
Par contre des fois on confie une adaptation à un Américain qui a un peu plus de talent que la moyenne (même si quand on fout un mec dans un frigo pour le faire échapper à une attaque nucléaire on n'est pas forcément fute-fute non plus), et on obtient ça :
"YEEEEEEEAH"

Aujourd'hui je suis allé voir le film Tintin de Steven Spielberg, d'un pas bien décidé. Je compte aussi acquérir l'application iPhone parce qu'il paraît que c'est une tuerie, mais là je vais vous parler du film en fait.

mercredi 2 novembre 2011

Come-back !

Je suis nostalgique des anciens Spirou, mais je suis totalement à-même de comprendre que c'est un magazine qui a besoin d'évoluer. Le Spirou de mon père n'avait rien à voir avec mon Spirou des années 90, et le Spirou actuel n'a que peu à voir avec l'ancien. Pas de problème. Simplement, ça fait depuis 2002 que je n'ai pas vu Spirou pondre de numéro spécial hors-norme, et pour être honnête ça m'a longtemps déçu. Bien sûr, quelques numéros épiques ont vu le jour depuis 2002, mais rien de bien transcendant... Le Spirou 3839 du 9 Novembre 2011 remédie enfin à ce triste état de fait de la plus belle des façons, et est par voie de conséquence à mettre dans TOUTES les mains. Je l'ai bien entendu reçu une semaine plus tôt, étant abonné, et laissez-moi vous dire que ça fait des années que j'attendais un numéro pareil. Je le relis encore et passerai certainement du temps à le lire et le relire.

Ce numéro a pour thème le come-back. D'anciens auteurs se sont prêtés au jeu de reprendre leur ancienne BD pour CE numéro uniquement. ET SURTOUT, les premières planches de Zorglub à Cuba, le Spirou inachevé, sont enfin publiées !
On continue ensuite avec le Docteur Poche, dont l'intégrale 1 m'avait beaucoup marqué. Quelques BD que je ne connais pas mais qui sont biens suivent (Le Gang Mazda, les Bogros, Tom Carbone, les Grandes amours contrariées, les Indésirables), y a aussi du Germain et nous. Seul "Animal Lecteur" s'octroît plus de pages que d'habitude alors que c'est une bande dessinée actuelle de la revue. Pauvre Lampil, formidable bande dessinée cynique sur le quotidien des auteurs des Tuniques Bleues, nous livre sa dernière anecdote. Les Crannibales s'offrent une dernière planche, de même que Puddingham Palace. Mais pour moi l'apothéose fut la dernière page, qui offrait au Boss, personnage symbole du moment précis où j'ai commencé à lire Spirou (ah ouais quand même) une fin euh... Digne de ce nom ?

Bref un Spirou exceptionnel, et pour couronner le tout il offre un supplément qui recense 100 séries disparues. Laissez-moi vous dire que revoir, même le temps d'une minable image, le figurant, Marc Lebut, ou encore l'inégalable Flagada, ça n'a absolument aucun prix <3.

En bref, si vous aimez la BD et que vous n'êtes pas abonné au journal de Spirou, ne manquez pas celui du Mercredi 9 Novembre 2011.

Le passionné a parlé. Merci.

dimanche 30 octobre 2011

De l'usage de la neurotoxine

Récemment, on m'a demandé de parler neurotoxine. Je me suis lancé dans une grande démonstration sur pourquoi la neurotoxine, c'est bien. Maintenant, je ne vois pas pourquoi je n'en parlerais pas ici aussi.

Back To The Future : The Game

Alors oui, je sais, j'insiste un peu avec ce jeu, mais j'avais prévu de longue date de poster un test un peu plus conséquent que mon dernier billet (qui de toute façon était y a assez longtemps), alors en avant. Avant toute chose, je précise que ce jeu est principalement destiné aux fans des trois premiers films, alors si vous ne les avez pas déjà vus au moins une fois, allez-y avant de lire la suite. Je risque à tout moment de spoiler des évènements importants de ces films. Vous voici prévenus.

jeudi 27 octobre 2011

Retour sur les Spirou de Yoann et Vehlmann

Bon. La Face Cachée du Z est parue. Le commentaire que mon précédent billet a reçu m'encourage à revenir là-dessus, mais aussi sur d'autres choses. En fait, j'ai envie de vous reparler du travail que les deux auteurs ont apporté à la série.
Heureusement ou malheureusement, la continuité de Spirou est quelque chose d'assez important. Fournier l'avait bien compris et avait repris de façon assez spectaculaire le travail de Franquin. Après, c'est sûr, on aime ou on n'aime pas. Nic et Cauvin, ça a été un ratage total, mais c'était surtout à cause de l'éditeur, je ne m'étendrai pas là-dessus. Mais par la suite, les auteurs qui ont suivi ont AU MOINS essayé de respecter l'oeuvre de Franquin. Morvan et Munuera sont allés plus loin, puisque leur Spirou à Tokyo est essentiellement basé sur les personnages de Fournier, ce dernier ayant accepté sans problème qu'Itoh Kata et ses compères reviennent dans Spirou, pour le plus grand plaisir... Peut-être bien de moi tout seul, vu le grand nombre d'aigris qui ont détesté la période Morvan/Munuera alors que franchement, si on oublie Aux Sources du Z, ç'aurait été un duo d'auteurs que j'aurais adoré voir continuer leur reprise de Spirou. Ce qui est fait est fait, on en est venus à Yoann et Vehlmann. Bien.

lundi 24 octobre 2011

U.K.R.O.N.I.A

Je suis abonné au Journal de Spirou depuis facilement plus de dix ans. Les numéros s'accumulent donc avec le temps et ne se ressemblent pas. Il y a eu un large pas dans les aventures de Spirou, entre Machine qui Rêve et la Face Cachée du Z. Les bandes dessinées sont, je vais être franc, devenues globalement de moins en moins intéressantes avec le temps, ou alors c'est que je me fais vieillissant. Si un ancien set de BD était remis au goût du jour en tout cas, je me délecterais de leur lecture. Le Boss en page 2, un peu de Puddingham Palace et de Pedro le Coati, du Garage Isidore bien évidemment, du Pic & Zou, un joli supplément rempli de jeux intelligemment mis en scène pour rappeler l'univers d'une bande dessinée, une nouvelle aventure des Petits Hommes (Malheureusement impossible, d'après ce que j'ai compris cette belle bande dessinée est officiellement terminée ;_;), peut-être un peu de Tuniques Bleues ? Et allons, des BD VRAIMENT anciennes. Du Flagada, du Bobo, d'autres choses aujourd'hui oubliées voire introuvables, comme les désopilantes aventures de Marc Lebut, sa Ford T et son voisin...

Mais bon, il faut se contenter de ce qu'on a. Et au sommaire des Spirou actuels, il y a beaucoup de bonnes bandes dessinées. Laurel participe de temps en temps. Les planches de Nelson sont drôles, même si le style "ordinateur" montre bien qu'on a changé d'époque. Je n'aime toujours pas les Nombrils mais je ne peux pas m'empêcher de continuer à lire cette BD, allez savoir pourquoi. Animal Lecteur est un formidable remplaçant du Boss en intro de magazine. Et puis y a l'atelier Mastodonte ! Pour ce qui est des BD à suivre, on a droit à de nouvelles séries, ces temps-ci. Par exemple, le premier volume de Sale Bête était vraiment grandiose.

Pourquoi je vous parle de tout ça ? Parce qu'une nouvelle BD a justement commencé y a deux semaines dans Spirou, et que là je n'attends même pas la suite pour vous dire que cette bande dessinée est un condensé de pur épisme. Cette bande dessinée s'appelle Agence Temporelle U.K.R.O.N.I.A, le premier volume est titré 1492, à l'Ouest, tien de nouveau, et j'ai peut-être enfin trouvé un digne successeur pour Harding Was Here, dont la parution de la suite semble définitivement compromise.
D'entrée de jeu, U.K.R.O.N.I.A frappe fort dans le bon goût - Une référence plus qu'évidente à Ken le Survivant a été glissée, et voir ça dans un journal de Spirou est on ne peut plus rafraîchissant.
Cette bande dessinée nous est offerte par des auteurs que je ne connais absolument pas, mais si la qualité ne décroît pas, je me pencherai sûrement de prêt sur leur travail passé.

Vous l'aurez compris, pour la deuxième fois dans l'histoire de la bande dessinée Franco Belge (enfin je crois, peut-être que d'autres BD existent et que je ne les connais pas), une série de BD base tout son propos sur les voyages dans le temps. Rien d'anormal donc à ce que la trame de départ soit la mort de Christophe Colomb à peine le pied posé en Amérique. On saute ensuite dans un environnement futuriste, avec tout un tas de gens qui ont pour mission de surveiller le continuum espace-temps et son bon déroulement, ce qui n'est pas sans rappeler deux personnages de la BD L'horloger de la comète.
Là où la bande dessinée a commencé à me captiver, c'est que les auteurs ont fait une véritable réflexion sur les conséquences d'une modification de l'histoire : Un enchaînement de cause à effet entraîne que plus personne ne tente d'accéder aux Indes par la route de Colomb, les pays se replient sur eux-même, la traite des noirs commencent plus tôt puisque les Européens passent par le Sud de l'Afrique, on en arrive à la fin de la civilisation à court terme. Bien sûr dit comme ça c'est un peu confus, faut voir ça mis en page.

Mais la BD ne sombre pas dans le trop sérieux. Le style rappelle celui de Yoann dans Spirou, et je ne dis pas ça de façon négative : Au contraire, ça se prête totalement à la bande dessinée. Et puis y a de l'humour. J'veux dire, voir un "ils sont morts mais ne le savent pas encore" au détour d'une page, c'est BIEN. Et même en oubliant ça, apprendre qu'en "vieux Français", "Sans amour et sans histoire, nul n'existe bien tard" se dit "LES HIS-TOIIIR' D'AMOUR FINISSENT MAL EN GÉNÉRAAAAAL !!!", ben ça fait franchement rire sur le coup. Ce ne sont là que des exemples, je n'ai pas envie de spoiler U.K.R.O.N.I.A non plus. Quand l'album sort, je l'achète. Si vous aimez lire des BD, ou si vous aimez les voyages dans le temps, n'hésitez pas à faire de même.

mardi 11 octobre 2011

ace-attorney.info

Ça ne vous aura peut-être pas échappé, en tout cas c'est indiqué dans mon Twitter : Ace Attorney a dix ans aujourd'hui !
Il y a quelques mois, j'ai commencé à coder un site web pour le consacrer à Ace Attorney. Voilà donc ma façon de fêter l'anniversaire de la série : Laisser le lien ici, officialisé. Le site est très vide pour le moment. À terme, j'espère tout de même en faire une encyclopédie exhaustive, en faire à l'Internet Phoenix Wright francophone ce que Court Records est à l'Internet Phoenix Wright mondial.

Ce site, c'est donc ace-attorney.info. Voilà. Je n'ai posté ce soir qu'une piètre publicité. Si le thème vous intéresse, j'espère néanmoins que vous me ferez l'honneur d'une visite.

mardi 13 septembre 2011

Tout le bien et tout le mal que je pense de Yu-Gi-Oh

De toute évidence, il y en a qui trollent Yu-Gi-Oh en se basant sur le dessin animé uniquement. On peut comprendre, mais c'est quand même un peu con. En fait, c'est le même principe que les gens qui considèrent que Pokémon est une bouse en ne se basant que sur le dessin animé, n'ayant jamais ne serait-ce qu'ESSAYÉ de jouer à un jeu de la série. Bien sûr ces gens-là n'ont pas lu Pokémon Spécial, mais je ne leur en demande pas tant, tout formidable qu'il soit, ce manga reste un dérivé.
Mais bon voilà, troller un univers entier en se basant uniquement sur une adaptation bas de gamme, c'est d'autant plus con que Yu-Gi-Oh et Pokémon, pour ce qui est du dessin animé, ont connu le même destin funeste : 4Kids. Le mot est lâché, même si ce n'est pas le principal sujet d'aujourd'hui. Aujourd'hui, je vais vous dire pourquoi par certains points J'ADORE Yu-Gi-Oh, et pourquoi par d'autres je déteste Yu-Gi-Oh. Eh oui, bilan assez hétéroclite pour l'univers en question.

jeudi 8 septembre 2011

Alors, ce Pokémon Spécial Noir & Blanc ?

Eh bien voilà, le jour J est arrivé. Les Américains l'avaient déjà depuis quelques semaines, c'est à présent au tour de la France de déguster ENFIN, après plus de dix ans d'attente, du Pokémon Spécial. Et cette fois c'est même indiqué sur la couverture en petites lettres : On va lire du Pocket Monster Special !
À tous ceux qui croyaient la chose impossible et à tous ceux qui la pensaient possible, mais de toute façon à tous ceux qui en ont rêvé, soyez joie : Kurokawa l'a fait pour nous tous !

Mais concrètement alors quel est le résultat ?

samedi 27 août 2011

[Chronique] Un jour je serai le meilleur testeur #2

Les magazines pour la tranche d'âge 8/13 ans ont toujours pris leur lectorat pour des cons. Il suffit de relire ceux de 2000 onze ans plus tard pour s'en rendre compte. Pourtant, j'adorais Console Mania, son successeur Kids Mania (qui existe toujours, je crois), et sa version "OMG SOLUTIONS COMPLETES", Astuces Mania. Je trouvais même à la mascotte, un espèce d'alien dégénéré dénommé le Schmurtz, un je ne sais quoi de sympathique, de même pour l'encore plus dégénéré DiabloSchmurtz. Avec le temps je me suis détaché de ce magazine, qui est devenu je dois le confesser de moins en moins intéressant. Quand j'ai commencé à me l'acheter, je venais à peine de découvrir le jeu vidéo, je ne savais pas qu'il existait d'autres magazines tout aussi intéressants. Bon, je possède quand même deux ou trois magazines antédiluviens consacrés à Nintendo, mais pas de quoi en faire un pavé.
Le but des chroniques du meilleur testeur, vous l'avez je pense compris la dernière fois que vous avez pu en lire une, est de retrouver de vieux tests bien pourris et surtout bourrés d'incohérences. Une fois de plus, il va être question de Pokémon. Je vais vous parler du tout premier hors-série de ce magazine, sorti pour l'été 2001, consacré à Pokémon et Digimon. En tout cas c'est ce que nous promet la couverture. Parce que dans les faits, sur les 131 pages, 21 seulement sont consacrées à Digimon, dont deux pour une comparaison entre les deux produits.
Voilà, mais aujourd'hui, je vais vous parler de deux tests de produits Pokémon de ce numéro.

dimanche 21 août 2011

Marvel Mangaverse

Marvel Mangaverse est l'un de mes premiers contacts avec les comics de Marvel. Auparavant, j'avais surtout vu les divers films déjà publiés à l'époque (Spider-Man 2 venait de sortir, il me semble), et si j'avais acheté entre temps un nombre très conséquent de comics, je dois avouer qu'aucun d'entre eux ne m'a réellement motivé à le lire. Je possède à ce titre plusieurs intégrales des toutes premières aventures du Spider-Man des origines et wow, ça n'est et ne sera jamais mon style. Je possède aussi l'Ère d'Apocalypse. J'ai beaucoup aimé, mais je n'ai pas compris grand chose. Vraiment, les comics des années 2000 me bottent davantage. Marvel classique, parlez-moi de House of M, mon crossover préféré, et je serai content. J'espère toujours de nouvelles suites à ce crossover, dont la dernière parution de nouveautés en date date de 2009 alors que le comic en lui-même était bouclé depuis 2005.

samedi 20 août 2011

Sélection : 10 films d'horreur (sans gore)

Vous vous souvenez, à Noël dernier, quand je vous ai mis une sélection de musiques Disney histoire d'égayer vos fêtes ? Aujourd'hui, je vous ai concocté une liste de films d'horreur afin de détruire la sérénité de vos nuits d'Août. L'ordre n'est encore une fois pas organisé comme un classement, il n'est donc pas à prendre en compte.
Et je vais vous parler de films contenant le moins de gore possible, tout simplement parce que ce qui est suggéré peut parfois être beaucoup plus puissant que ce qui est carrément montré. Si vous voulez des viscères, foncez plutôt voir 300. C'est pas un film d'horreur mais y a des tripes.

lundi 15 août 2011

Smurfs in tridi

J'ai vu les Schtroumpfs 3D. Ça y est. Enfin je suis allé voir ce film qui au vu du trailer promettait de grandes heures de n'importe quoi.
Laissez-moi vous dire que de douter, j'ai eu TORT.
Raja Gosnell a réussi ce pari fou, tirer toute sa substantifique moelle de la bande dessinée d'origine et la réinjecter dans un film audacieux et formidable. Une technique qui déchire, des acteurs formidables, et des effets spéciaux dignes des plus grands succès d'Hollywood ne suffiront pas à stopper mon éloge !

Vous lisez mon billet avec stupeur et effroi ? Rassurez-vous, j'ai menti. Tout au long de cette abomination sortie des entrailles d'un cinéma en manque de blé, le spectateur est amené à souffrir (et plus si affinités) alors que bon sang, il aurait été suffisant de ne pas faire de film pour économiser ce blé et le rentabiliser différemment, par exemple en produisant des navets. Le légume, hein.

dimanche 14 août 2011

La face cachée du Z

- AVERTISSEMENT -
Le billet que vous vous apprêtez à lire est âgé de plusieurs années, et ne reflète plus ma personnalité ni mes opinions. Par conséquent, merci de bien vouloir le considérer comme une simple archive.
Depuis le GRAND moment de latence entre Machine qui Rêve et Paris Sous Seine, l'on ne peut s'empêcher d'être fébrile à l'approche d'un nouveau Spirou. Bien sûr, il faut avoir vécu cette attente pour le comprendre. Et puis y a eu la période faste pendant laquelle NON SEULEMENT Morvan et Munuera assuraient la relève de la série régulière, mais EN PLUS divers auteurs se succédaient pour présenter LEUR version de Spirou dans le cadre de la série de spin-offs.
Le premier de ces spin-offs, Les Géants Pétrifiés, aurait dû rester un spin-off. Ça aurait été très bien. Qu'on aime ou qu'on n'aime pas le style délibérément différent de la série principale, en soi c'est une excellente aventure de Spirou, et puis si on n'aimait pas on se consolait en se disant qu'après tout les auteurs ne reviendraient pas sur la série principale.
Seulement voilà.

samedi 6 août 2011

Cut The Rope

Il y en a qui trouvent que Angry Birds est un bon jeu. Il y en a même qui trouvent que c'est même le meilleur jeu de l'appstore.
À ceux-là, je répondrai un "NON" tonitruant, après avoir été dégoûté non seulement par le chara design tout simplement affreux, mais aussi par le système même de jeu. Heureusement que cette horreur a la décence d'être proposée en démo, parce qu'honnêtement je ne vois pas pourquoi aller payer le jeu complet, fût-il à 79 centimes.
Mais bon, aujourd'hui, je ne suis pas là pour m'énerver sur un jeu auquel je n'ai au final quasiment pas joué. Je vais plutôt vous parler d'un autre jeu qui a obtenu un succès presque équivalent sur l'appstore. Sauf que celui-là, j'y ai joué et je l'ai aimé. Alors comme je l'ai aimé, j'en parle ici, même si sa réputation n'est plus à faire.
Et donc aujourd'hui je vais vous parler de Cut The Rope.

mercredi 3 août 2011

Pokémon Spécial : Où, quand, comment, pourquoi ?

Ces derniers temps, je m'intéresse de très près à tout ce qui concerne Pokémon. Comme d'habitude ? Avec un peu plus d'acharnement, toutefois, acharnement qui m'a conduit à me procurer la version Verte de Pokémon. Admirez l'effort.

Mais ce qui m'intéresse par dessus tout, c'est bien entendu Pokémon Spécial. Je vous résume une troisième fois ce que c'est, et je passe ensuite aux anecdotes moins connues et plus intéressantes.

samedi 23 juillet 2011

Journée télé jeunesse !

Il faut bien dire les choses objectivement, telles qu'elles sont. Les émissions jeunesse sont devenues moisies. Et comme j'ai déjà écoulé deux tiers de ma vie post-trentenaire, il ne me reste plus beaucoup de temps avant d'en être au même niveau que les amoureux du Club Dorothée (qui m'énervent dans la mesure où avec eux les émissions jeunesse ça s'arrête à ça et c'est tout. Merde, même moi je reconnais que pendant un moment, Gulli c'était super.)
Aujourd'hui, je vous propose donc un zapping jeunesse tel que j'ai pu en vivre. Attention, c'est un melting pot de dessins animés et d'émissions présents entre 1993 et 2001 et si je rêverais d'une journée où tout cela serait diffusé à l'antenne, je réagence dans un ordre un peu arrangeant. Quand même. Faut pas abuser.

vendredi 15 juillet 2011

Toi aussi, joue en rythme le nouveau Pokérap !

Vous le saviez sûrement, une application iphone Pokémon devait paraître. Mais attention, une OFFICIELLE. Parce que bon, perso, ça fait longtemps que je possède une application Pokédex.
Eh bien... Voilà. Elle est sortie sur l'appstore Japonais. Je suis tombé dessus complètement par hasard, mais je pense que ça mérite que j'en fasse un court billet.

Comme annoncé par Game Freak, c'est un jeu de rythme. J'imaginais déjà monts et merveilles, musiques du jeu vidéo voire du dessin animé, mais un seul morceau rythme ce jeu... Un Pokérap de cinquième génération ! Pour être honnête, je suis enthousiaste et espère voir arriver au moins une version anglaise, parce que là bien sûr c'est en Japonais. Comme c'est un "bête" jeu de rythme gratuit, ça ne gêne évidemment en rien la compréhension. Faut pas déconner, non plus.
Le jeu en lui-même est assez basique, puisqu'il s'agit de taper en rythme à la manière d'autres jeux du même genre répandu au Japon. Ceci dit, on peut noter l'effort : Les boules qui défilent sur l'écran pour vous indiquer le rythme représentent l'énergie du Pokémon qui est cité par la chanson. Cerise sur le gâteau, chaque Pokémon est ILLUSTRÉ PAR UNE CARTE POKÉMON.
Une fois le jeu fini, vous débloquez un mode difficile, c'est la même chose sans énergies pour vous guider. Bon. Vu comment j'ai peiné pour finir le mode normal, je préfère pas essayer.

Quoi qu'il en soit, si vous avez un appareil Apple et un compte Japonais, ayez pas peur, foncez, c'est du Pokémon officiel gratuit, la chanson est cool et y a des cartes Pokémon, summum du prestige. Cherchez "Pokemon" tout en sachant que cette app contient le mot "Tap" je pense que ça devrait suffire pour vous renvoyer à cette belle surprise, et amusez-vous bien \o/

ÉDIT
The Pokemon Company n'a pas sorti une, mais bien deux applications gratuites sur l'appstore.
La seconde est beaucoup moins intéressante mais mérite d'être signalée. Le contenu : Les trailers et résumés (toujours en Jap) des divers films Pokémon sortis à ce jour. L'icône de cette application est par ailleurs un Pikachu, ce qui est toujours bon à savoir.

jeudi 7 juillet 2011

Wanted : Pokémon pan

Une question existentielle se présente à moi. Pourquoi est-ce que certains pays (Ici le Japon) disposent de produits qui ont l'air si formidables et qui sont juste impossibles à importer ? Bien sûr, il n'est ici pas question de jeux vidéo. D'ailleurs, je pense que vous le saviez, mais Game Freak sort cet été une application Pokémon gratuite pour iphone et Android.
Nope, il est ici question de nourriture, mais d'une nourriture si rare que même à la Japan Expo aucun stand n'en proposait. Oui, je parle bien de Poképan, mais bon, vous avez lu le titre, vous le savez d'ores et déjà.

lundi 27 juin 2011

Review : figurine Bulleta / B. B. Hood (Darkstalkers)

Moi et ma copine sommes fans de Bulleta/B. B. Hood. Pour résumer c'est un personnage de la série de jeux vidéo Darkstalkers (une perle signée Capcom que je vous recommande chaudement au passage) exerçant la profession de chasseuse de primes. L'équivalent du Chaperon Rouge du troll, c'est un... Cliché type du contre-cliché, à savoir : personnage d'apparence mignonne mais schizophrène, meurtrier et psychopathe. Toussa toussa.
En même temps les personnages de Darkstalkers sont tous à peu près des cas bien particuliers...

mercredi 22 juin 2011

Les cheateurs, ces sacripants.

S'il y a bien une chose que je ne supporte pas, ce sont les cheateurs. Surtout online. Non parce que cheater dans un jeu pour le finir plus vite ou pour avoir des objets qu'on n'est pas sensé avoir en principe, je vous jetterai pas la pierre si vous le faîtes. C'est votre cartouche/carte mémoire/console/autre, ça vous regarde, je l'ai déjà fait, ça m'a permis de comprendre que c'était pas une bonne idée de le faire, sauf éventuellement sur un émulateur pour faire des expériences, ou dans un jeu Source avec la console vu que les développeurs l'ont prévu après tout.

Mais comme je l'ai dit plus tôt, c'est les cheateurs online qui m'exaspèrent. Mais genre à fond. Oui. Les cheateurs online sont des abrutis. Des gens qui n'ont pas d'âme.

Pourtant je pourrais tenter de les comprendre. Mais non. C'est au delà de mes forces. Je vais à présent vous faire une liste non exhaustive de jeux pourris par ces ordures.

samedi 11 juin 2011

La Légende de Blanche-Neige

Peut-être ne connaissez-vous pas ce dessin animé, surtout les plus jeunes d'entre vous. Quand on parle de Blanche-Neige, en général, ça évoque soit les frères Grimm, soit l'adaptation du conte par Disney.
Si vous connaissez ni l'un ni l'autre, penchez-vous un peu dessus à l'occasion. Mais dîtes-vous que l'anim dont je vous parle aujourd'hui est infiniment supérieur à tout ce qui existe et qui soit lié de près ou de loin à l'univers de Blanche-Neige.

jeudi 9 juin 2011

Année : 2011; Date : 9 Juin

Ça y est.
Le moment est venu.



Dire qu'on attendait cela depuis cinquante ans.


mardi 7 juin 2011

E3 2011 : Mindfuck, mindfuck everywhere

Cette année, je me suis un peu penché sur l'E3, mais surtout sur ses conférences. On va pas se mentir, j'ai pas tout vu. Mais bon, je me suis informé sur ce que j'ai loupé et j'ai envie d'en parler.
Déjà, je vous parlerai pas de Microsoft, tout simplement parce que Kinect m'intéresse franchement pas.
Sony, pour les citer rapidement, n'ont pas fait grand chose à part officialiser la NGP en tant que "PSVita". Je n'aime aucun des deux noms; ceci dit y a eu pire.

lundi 30 mai 2011

Phoenix Wright : Ace état des lieux

En cliquant sur le lien du site officiel de Gyakuten Saiban, je ne m'attendais certes pas à ça : Phoenix Wright fêtera bientôt son dixième anniversaire. En Octobre prochain, pour être exact. Du coup, moi aussi je vais prendre un peu d'avance pour l'anniversaire de ma licence préférée.

samedi 28 mai 2011

Souvenez-vous de... Pocket Pikachu

Pocket Pikachu (alias Pokémon Pikachu).
Sans doute le meilleur Tamagotchi-like jamais créé, malgré une publicité plus que niaise.

mercredi 25 mai 2011

Glace à la fraise !

Ça faisait longtemps que je voulais trouver une excuse bidon pour poster un second billet avec le tag "Billet contenant de la bouffe". Vous ne pouvez pas savoir ce qu'on peut trouver, en ces temps estivaux, en fouillant de vieux magazines pour les enfants.

Dans la mesure où le résultat est délicieux et où c'est dans un magazine pour enfants (donc à la portée de tout le monde), j'ai pris l'importante décision de partager avec vous la recette de la glace à la fraise maison, d'autant plus qu'une fraise, eh bah c'est cool. Okay, c'est pas bleu, c'est rouge, mais c'est cool quand même. Et puis le rouge ça a beau être moins sympa que le bleu, ça l'empêche pas de gérer, après tout.

samedi 21 mai 2011

Présentation rapide et circonstanciée de l'univers de Philémon

Philémon ? J'en ai parlé ici, déjà. Il s'agit de la bande dessinée la plus connue de Frédéric Othon Théodore Aristidès, alias Fred. Quinze volumes, bientôt 16, et c'est toujours pour moi un plaisir de relire l'ensemble de la série, et éventuellement d'enchaîner avec d'autres oeuvres de l'artiste, par exemple le Magic Palace Hotel ou encore le Corbak aux Baskets.
Ceci dit, il me semble intéressant de revenir sur Philémon, son univers, ses personnages, parce que vous voyez j'ai envie de partager ma passion pour ce gosse rêveur, son ami barbu et son tonton magicien.

mercredi 18 mai 2011

Mangas Phoenix Wright

Eh bien voilà, le manga officiel de notre cher avocat a terminé d'être publié en France. Il comptait cinq volumes, auxquels on peut ajouter les deux volumes officialisés de doujins, disponibles en langue anglaise sur Amazon (et peut-être ailleurs, mais franchement, who cares, ils sont sur un site de vente en ligne qui dessert la France, go for it)

Si ces deux volumes étaient disponibles depuis assez longtemps, tout de même (ça doit bien faire plus d'un an et demi qu'ils sont en ma possession), ce n'était pas le cas des mangas Phoenix Wright, qui ont fait un passage remarquable en France. Cinq volumes, les deux premiers le jour de la Japan Expo 2010. Occasion pour moi de les chopper sur place, bien entendu, mais aussi de récupérer un poster Japan Expo de l'éditeur, représentant la couverture du volume 2. C'est toujours priceless.

mercredi 4 mai 2011

Gurumin : Une aventure monstrueuse

Un jeu avec une foreuse dedans.

jeudi 28 avril 2011

La Ribambelle a de l'arthrose

La Ribambelle reprend du service sous la houlette de deux nouveaux auteurs, Zidrou et Krings. En principe, j'aime bien le premier. Quant au deuxième je ne le connais pas. Enfin si, un peu, il avait repris la BD Violine, mais bon. De toute façon, j'aurais dû tiquer, après tout, Zidrou s'est bien associé à Bercovici pour faire une reprise particulièrement ignoble du Flagada, qui se trouve être à l'origine une BD particulièrement épique. À L'ORIGINE.
Pour en revenir à La Ribambelle, c'est une bande dessinée que je surkiffe, à l'origine de Roba, joyeux auteur de Boule et Bill. Mais là forcément c'est pas du Roba, alors je ne me jette pas sauvagement sur l'ouvrage, non, je suis malin, je le lis en rayon et je commence directement ma critique sur le bloc-notes de mon téléphone, pour la poster de toute évidence plus tard après l'avoir judicieusement copié-collée.

[Chronique] Un jour je serai le meilleur testeur #1

Aujourd'hui, je vais vous parler d'un magazine de jeux vidéo publié il y a plus de dix ans. À cette époque, je m'achetais Kids Mania, successeur d'un très bon magazine baptisé Consoles Mania qui ne vécut que quatre numéros avant de subir un relooking plutôt brutal. Notons que le magazine est resté pas mal plusieurs années avant de devenir la bouse qu'il est toujours aujourd'hui, puisqu'il me semble que la publication réussit toujours à se vendre, ce qui est un peu honteux quand on y pense.

Mais bon, même à l'époque on faisait des merdes. Et encore, on le faisait en équipe, puisque ce hors-série Noël 2000 dont je parle fut réalisé en collaboration étroite avec un autre magazine de l'époque, à savoir Playmag.
La pierre n'est à jeter à personne quant à la qualité plus que médiocre de la serpillère obtenue, ça aurait pu être pire. Mais au-delà des jeux qui ont les mauvais screens ou un test ne correspondant pas au jeu (citons ainsi Spyro 2 orné d'une magnifique description du premier), je voudrais revenir sur un test en particulier que j'ai beaucoup de mal à digérer à mesure que je le relis. Si l'incompétent qui l'avait écrit passe ici et se reconnait, j'ose espérer un commentaire pas trop enflammé, ça fait plus de dix ans là, je suis sûr que t'es passé à autre chose et que t'es devenu depuis agent d'entretien. Ou alors c'est Fylodindon qui l'a écrit, et comme il se trouve que je ne supporte vraiment pas ce testeur depuis l'infamie qu'il avait osé lâcher en septembre 2008 dans le Nintendo Mag, bah voilà.

Quoi qu'il en soit, je vais plutôt entrer dans le vif du sujet : Aujourd'hui j'inaugure une nouvelle rubrique, l'analyse de vieux tests pourris. Je sais, je manque pas d'imagination. Je compte donc vous parler du test que fait ce magazine de Pokémon Bleu et Rouge, et j'vous préviens d'entrée, c'est du lourd. Je cite la chose.

Voici la première version de Pokémon. Ici, tu incarnes Sacha, un jeune dresseur de Pokémon. Un jour, le professeur Chen te convoque et te dit qu'il veut écrire un livre sur les Pokémon. Tu vas donc devoir partir à travers le monde pour capturer un exemplaire de chaque Pokémon ! C'est, en tout, plus de 150 créatures que tu peux capturer. Tu pourras les faire combattre à la manière d'un Final Fantasy. À l'issue de chaque combat, ta créature devient plus forte ! Le jeu est jouable, l'aventure prenante, mais les graphismes sont vraiment très laids.

Voilà. Notons que le jeu est noté 16/20. Dans l'absolu c'est cool, mais ce torchon ne descend jamais au dessous de 12, ce qui dévalorise pas mal ce jeu quand on y pense.
Quant au test, il a dû être fait sous acides. Enfin je suppose. Plus je le lis, plus j'ai envie de baffer son géniteur.
Développons rapidement :
-Le héros ne s'appelle pas Sacha
-Chen ne veut pas écrire de livre, il veut qu'une encyclopédie électronique reçoive diverses données.
-Pour l'illustre inconnu qui rédigea ce truc - probablement un mec de 3ème qui faisait son stage de découverte -, Pokémon = Final Fantasy
-Enfin, et c'est le plus grave, les magnifiques bien que pixellisés graphismes de ce jeu sont traités de "très laids". "en dessous du niveau habituel" honnêtement j'accepterais pour avoir vu cette critique sur de nombreux jeux Pokémon, sur tout un tas de sources différentes. Mais "très laid" ? À vrai dire, je me demande encore plus ce qu'ils ont fumé.
Notons enfin une immondice, en la présence d'un logo très moche qui invite à se rendre page 194 pour la solution complète. Chose prévisible, on se retrouve en face d'un bon de commande tout pourri pour divers magazines quelconques. Peuh.

Mais bon, je râle, je râle, mais en fait après tout ce temps, je ris surtout de ce truc. J'espère que vous aussi vous avez ri. Au moins aussi fort que le jour de la parution de Dragon Ball Evolution.

lundi 25 avril 2011

Pokémon Spécial RPG - Version Rouge

Un jeu réalisé avec l'aide du Pokémon Script Project 0.7 mis au point par Krosk pour RPG Maker XP

Vous l'attendiez depuis dix ans, je le fais enfin pour vous : L'adaptation en jeu vidéo (dans la langue de Molière, bien entendu) du manga Pokémon Spécial !
Pokémon Spécial ? Kesako ? Ha ha ha, je vous ai senties venir, âmes pures et innocentes que vous êtes ! Il s'agit d'un manga basé, comme son nom l'indique, sur l'univers de Pokémon. Chaque jeu de la série est développé en arcs, qui suivent l'histoire des jeux en y ajoutant une profondeur scénaristique peut-être pas forcément développée mais tout de même incroyable pour du Pokémon. Black & White, c'est du caca à côté. Alors voilà, je vous propose une aventure en trois parties totalement distinctes (parce que faire deux fangames vaguement identiques avec quelques différences pour faire tout pareil que Game Freaks, je vois toujours pas l'intérêt)
Pourquoi faire un jeu sur ce thème en particulier ? Tout d'abord parce que j'attends un tel jeu depuis une éternité, ensuite parce que j'ai déjà fouillé l'internet et j'ai fait un constat simple : Personne ne l'a fait avant moi.

... Okay, ce n'est pas tout à fait vrai. Pour être parfaitement rigoureux, il existe une hack-rom en langue Japonaise, mais comme je n'en ai vu que quelques vidéos je ne sais même pas si c'est une vraie, ainsi qu'un projet RPG Maker Américain, mais pour être honnête je trouve qu'il manque totalement de respect à l'univers qu'il adapte. Sans compter que y a même pas de démo pour en être certain, ce qui est tout compte fait assez dommage. Sinon, il existe aussi d'autres projets Américains similaires que l'on pourra notamment voir sur Youtube, mais je ne suis pas totalement convaincu.
Eh bien aujourd'hui, je suis là pour vous parler du premier des trois jeux que je compte réaliser sous le titre Pokémon Spécial RPG. Je ne peux promettre aucune date, par contre je peux promettre que j'irai jusqu'au bout de ce projet qui me tient à coeur depuis tant d'années !

vendredi 1 avril 2011

Bilan rapide de où en est Telltale actuellement

Bon alors déjà, comme vous pouvez très bien le constater, eh bah aujourd'hui, c'est le premier avril. Je me sens donc obligé de faire un billet SANS LE MOINDRE TRAIT D'HUMOUR. Par contre le poisson d'Avril du Spirou qui sort en kioske mercredi prochain m'a fait flipper sur le coup. Je vous laisse le découvrir par vous-même le moment venu si ça vous amuse, je vais plutôt en venir au fait.

L'an dernier le même jour, je m'étais enfin décidé à consacrer quelques paragraphes à l'énormissime Retour Vers Le Futur. Il m'a donc semblé logique de recommencer, non pas pour parler du film, mais plutôt pour parler de Telltale Games en général. Rapidement. Mais sans faillir.

Note : Ce billet sera parsemé d'un certain nombre de vidéos.

jeudi 24 mars 2011

Gil Jourdan

Gil Jourdan est l'une de ces bandes dessinées qui a vu le jour dans les années 50 et qui s'est éteinte - assez tristement - en même temps que son grandiose auteur.
L'une de ces bandes dessinées qui te font te dire "N'empêche, Dupuis, à l'époque, c'était quelque chose !" et qui te font regretter ce temps où tu n'étais même pas né, puisque je suppose que comme moi, tu n'étais pas né quand Maurice Tillieux est mort.
Ou alors tu étais né, mais dans ce cas je vais te demander de faire comme si.

mardi 22 mars 2011

Deux ans, déjà ?




Eh bah ouep, ça y est, l'Underground Time Lab a deux ans. Je vais pas faire comme au dernier anniversaire, j'ai pas envie de faire un bilan plein de liens vers des pages du blog, mais bon. Petit bilan rapide du blog, tout de même, parce que je suis content d'être toujours là !
Alors en évènements importants, y a eu quoi ? Je vais revenir sur un évènement culturel par mois de l'année écoulée !
En Avril, début de Sam & Max The Devil's Playhouse. Et du reboot de Ultimate Spider-Man, aussi, mais je sais pas si y a beaucoup de monde pour s'intéresser à mes quelques billets Marvel, en fait. En Mai, j'ai choppé la meilleure intégrale de Spirou jamais publiée, la huitième ! Du Franquin au sommet de son art, grandiose.
En Juin, si je dois revenir sur un seul truc, c'est bien sur mon billet sur l'Internet Pokémon Français, parce que bon, ça reste quelque chose qui me tient à coeur.
En Juillet, y a eu la Japan Expo, avec Noriyuki Iwadare ! Ce concert est toujours gravé dans ma mémoire (et j'ai le début en mp3 aussi mais chut). Et puis j'ai été chez ma copine (Un an dans quelques jours aussi !), qui m'a fait découvrir Spyro, le fameux dragon violet. Ce fut fort bien, voire formidable. En fait, j'ai appris récemment qu'elle avait aussi rendu son meilleur pote complètement dingue de Spyro après qu'elle ait poutré la trilogie entière en à peine quelques jours sous ses yeux ébahis. Une vraie magicienne.
Le mois suivant y a eu la perte de mon téléphone, qui m'a permis bah... De prendre un iphone à la place. Pas beaucoup posté de billets sur des jeux parus sur ce support, mais bon ça n'empêche pas qu'on pourrait quand même prendre ça comme une console. Ça, c'était donc en Août.
En Septembre, Telltale Games en a eu terminé avec la saison 3 de Sam & Max, y a eu Last Window, y a aussi eu mon vingtième anniversaire.
Octobre, méga giga tuerie : Prof Layton VS Ace Attorney a été annoncé.
En Novembre, ça a été un peu vide parce que j'ai publié un mégabillet consacré à l'intégralité de Spirou. Je ne sais pas si beaucoup de monde a eu le courage de le lire, mais bon. En tout cas, j'ai eu un commentaire totalement inattendu d'un lecteur VRAIMENT ancien, et ça, ça m'a fait énormément plaisir !
Décembre, pas mal de choses, en fait. On va dire que je retiens du mois de Décembre mon billet consacré à Dora l'exploratrice. Voilà. Allez le lire, petits fripons.
Janvier 2011, dès le début de l'année, le meilleur jeu de l'année ! Ghost Trick ! Vous n'y avez pas encore joué ? Mais... Mais qu'est-ce que vous attendez ? O______O
Puis en Février euh on va dire que j'étais pas disponible,
Et là bah on est en Mars ! Le 22 pour être exact ! J'ai pas posté grand chose ce mois-ci non plus, mais je suis toujours là !
Et je me projette dans le mois prochain pour vous dire qu'il y aura Portal 2, et ça, je l'attends avec une certaine impatience.

Sinon en nouveautés significatives dans le courant de l'année écoulée, je dirais que le menu a changé, déjà, ainsi que pas mal de choses qu'on remarque pas forcément. J'ai aussi rendu disponible l'interface téléphone, mais bizarrement elle foire. C'est un peu dommage parce qu'elle reste ceci dit assez maniable, de ce que j'en ai vu.
Puis ça c'est pas une nouveauté mais l'UTL a toujours son nom de domaine, et j'en suis bien content, même si j'aurais peut-être pu me le payer par un autre biais que Google. M'enfin bon, on fait avec ce qu'on a, du coup, hein.

Alors voilà, je concluerai juste ce court billet de façon totalement pas originale par un joyeux anniversaire à l'Underground Time Lab !

lundi 14 mars 2011

Fred : L'histoire d'un conteur éclectique


Fred a toujours été mon auteur préféré. Son style unique a su me captiver pendant de nombreuses années, et le fait de disposer de base d'un certain nombre de Philémon et d'exemplaires du journal Pilote n'y a pas été étranger. Comme pour les Spirou et les Tintin, je le dois à mon père. Ceci dit, je me suis par la suite VRAIMENT intéressé au travail de l'auteur, à commencer par les Philémon qui me manquaient. Le résultat est que j'ai les Philémon dans deux éditions différentes, mais ça n'a pas beaucoup d'importance. En tout cas, mon volume préféré reste le quinzième, l'ultime, celui qui était titré "Le Diable du Peintre", qui date déjà de 1987.
Mais de Fred, j'ai aussi lu le Magic Palace Hotel, le Corbak aux Baskets, le Petit Cirque, et d'autres bandes dessinées tout aussi géniales, que ce soit dans des albums plus anecdotiques, ou justement dans des Pilote.

jeudi 10 mars 2011

Spyro 3/Kya : Dark Lineage

Ces quinze derniers jours, je n'étais pas là, même si vous avez éventuellement pu m'apercevoir le temps d'un twitt ou d'un billet à propos d'une certaine immondice.
À vrai dire, j'étais chez ma copine, qui a profité de ma présence pour me faire découvrir quelques jeux. Je vous aurais bien parlé de Whiplash, qui avait tout pour plaire, sauf qu'on n'a malheureusement pas pu aller bien loin dans l'aventure névrosée de cette fouine et du lapin débile et moche qui lui sert de souffre-douleur.
Ceci dit, ce n'est pas ce jeu qui nous aura le plus occupé, mais plutôt, comme l'évoque le titre du présent billet, Spyro : Year of the Dragon, sur PS1, ainsi que Kya sur PS2.

vendredi 18 février 2011

Telltale et la traduction française, un pari loupé

Grande nouvelle pour les fans français de Telltale Games, ou de Back To The Future, ça marche aussi, mais Telltale propose des voix pour BTTF The Game !
Seulement je vais être assez amer sur ce coup-ci.
En effet, s'ils veulent faire des voix, pourquoi ne pas commencer par... Apprendre le Français ?
Je cite le post de Telltale, lisible dans son contexte ici.

Bonjour Tout le monde. Et oui on parle et ecrit aussi en francais a Telltale. Desole pour l'accentuation et les fautes d'orthographes mais on n'a pas encore la version word en francais ni le clavier, mais c'est en route.

Pour tous les fancais de metropole, ou voisins ou d'amerique du nord ou tout simplement des francophiles on aimerait bien savoire si vous aimeriez des versions localise en voix de nos jeux. Traditionellement on localise en francais que lorsque les jeux sont vendus en retail par nos partenaires, maintenant on veut rendre la meme faveure en digital des le premier lancement. Allez y, deballer tout et dites nous ce que vous pensez


Merci encore et a bientot

Puisque c'est si gentiment demandé je ne tiendrai pas compte de l'absence d'accents. Quant aux fautes d'orthographes... Désolé mais non, Word = excuse pathétique et en carton. Alors listons-les gaiement ! \O/

En fait non, plutôt que les lister, je vais taper le message que Telltale aurait dû taper. Ça devrait être encore plus clair ainsi. Avec les éléments modifiés en gras. (je mets juste pas les accents en évidence, là ok je veux bien pardonner) Au delà des fautes, c'est une relecture complète que je fais là, profitez-en bien.

Bonjour tout le monde. Eh oui, on parle et écrit aussi en français à Telltale. Désolé pour l'accentuation et les fautes d'orthographes, mais on n'a pas encore de traitement de texte en français ni de clavier. C'est en route.

Pour tous les F
rançais de métropole, de pays voisins ou d'Amérique du nord, ou plus simplement les francophiles, on aimerait bien savoir si vous aimeriez des versions localisées en voix de nos jeux. Traditionnellement on ne localise en Français que lorsque les jeux sont vendus en magasin par nos partenaires, maintenant on veut rendre la même faveur en digital des le premier lancement. Allez-y, déballez tout et dites nous ce que vous en pensez.

Merci encore et à bientôt
.

Non, je ne chipote pas sur des détails. Il faut savoir que la traduction Française du premier volet de BTTF The Game est un superbe... Bâclage. Pour reprendre mon propre post dans le topic de chez Telltale, les sous-titres du premier volet de BTTF m'ont déçu. Pourquoi pas le second ? Mais parce que je suis passé en full english, bien sûr.
En dehors des répliques "cultes" issues des films originaux, j'ai très honnêtement trouvé le boulot de traduction bâclé.
Un seul exemple me vient en tête à l'instant, mais qui montre bien la mauvaise qualité du tout. Le jeu de mots du "I need a date" traduit LITTÉRALEMENT. Ça fait deux mois... Et j'en reviens toujours pas d'avoir vu Edna répondre au "J'ai besoin de la date" un truc du genre "je suis trop vieille pour vous, jeune homme". En Anglais c'est cool, t'as un super jeu de mots, mais là, ça veut juste rien dire O_O 

Une localisation, d'accord. Mais à quel prix ?
Bon sinon, le deuxième volet de BTTF The Game est la perfection incarnée, foncez acheter le jeu complet car tel est votre destin. Si vous devez passer par le site de Telltale faîtes gaffe par contre, le trailer spoile allègrement le plot twist du premier volet. Et d'autres choses encore.

jeudi 3 février 2011

Spirou est mort !


Le Cadavre Exquis est une bande dessinée assez surprenante. Il s'agit du Spirou réalisé par 79 auteurs différents, disponible en achetant la Spiroubox ou en étant resté abonné toute l'année 2010 au journal, ce qui est assez motivant parce que ça m'a fait un Spirou gratuit, du coup. (Par contre ça veut aussi dire que la Spiroubox sert à que dalle si t'es abonné~)
Dès la couverture, on sent venir le gros win surultime. Car la présentation nous dit clairement "UNE AVENTURE DE SPIROU ET FANTASIO PAR 79 AUTEURS". Owi, l'ancienne présentation, celle qui a sauté dans Panique en Atlantique.
Et donc oui, ça commence avec la tombe de Spirou. Mais de façon tout à fait prévisible, exactement comme dans le cas de Runaway : A Twist of Fate, C'ÉTAIT UNE SUPERCHERIE. Prévisible, certes, mais pourquoi Spirou se ferait-il passer pour mort ? Pour mener l'enquête sur un complot étrange. 79 auteurs, pour 68 bandes de BD, c'est un nombre assez conséquent. L'expérience avait été faite il y a bien longtemps sur l'Agent 212, mais là elle est poussée à son paroxysme. Tenant compte des cases qui précèdent, chaque auteur livre donc sa vision de la suite de l'histoire. Par moments c'est confus, par moments ça tient la route.
Cette bande dessinée est l'occasion de retrouver des auteurs du win absolu, Bravo et Fournier en tête. Munuera apporte aussi sa pierre à l'édifice, de même que Trondheim. J'ai trouvé dommage que Tome et Janry n'aient pas fait incursion dans la chose, que ce soit avec leur style "classique" ou leur style "Machine qui Rêve".
Cette BD est aussi un exercice de style, et c'est un réel plaisir de reconnaître le style de certains auteurs. Dans le cas de certains auteurs dont je déteste la BD, j'ai même apprécié leur passage sur ce Spirou. L'exemple le plus flagrant qui me vienne en tête reste Ernst. A une époque j'aimais bien sa BD, Les Zappeurs, mais la version actuelle, Zapping Génération, est juste un truc pathétique et risible, je trouve. Pourtant là on retrouve son humour appliqué à Spirou, et ça prend davantage. Peut-être aussi parce que c'est précisément le genre de gag qu'on pouvait attendre de l'auteur. D'ailleurs j'ai aussi ri au Spirou de Libon, ça sent bien Jacques ou encore les Cavaliers de l'Apocadispe, là !
Pour en revenir à l'histoire putain, les différents auteurs qui se sont succédés à la réalisation de cette BD ont réussi leur coup. On ne s'ennuie pas une seule seconde, et les plot twists totalement incongrus pour l'univers de Spirou s'enchaînent sans problème. Les auteurs se sont fait plaisir, pas de problème, et les références les plus inattendues pleuvent en nombre !
La fin fait preuve d'un humour vraiment, vraiment très noir, mais qui a au moins le mérite d'être en adéquation avec le concept. Plus qu'à espérer une éventuelle suite !

PS : Et Seccotine a jamais été aussi classe. Sérieux.

dimanche 30 janvier 2011

On peut toujours faire pire.

L'animation Japonaise a une tendance assez marquée à faire invariablement, dans chaque série, un épisode de BASEBALL et un épisode de BEACH VOLLEY.
Quand l'épisode de baseball de Star Driver a été publié, j'ai commencé par me dire "Mais merde, j'en ai marre du baseball dans l'animation !", heureusement l'épisode était sympa donc ça va, mais je me suis aussi dit "manquerait plus qu'un épisode de beach volley pour couronner le tout..." Bah voilà, cet épisode va être publié incessamment sous peu ! Mais je ne ferai pas de mauvaise foi, je l'avais bien aimé après tout, l'épisode avec du baseball dedans ! Même si les tenues des joueurs étaient d'une laideur insoutenable !
Mais bon en définitive ça restait un bon épisode, dans la lignée de l'ensemble du truc, et je suis certain que l'épisode de beach volley sera quand même un bon épisode, hein, après tout.

jeudi 27 janvier 2011

Nintendo 3DS

Alors voilà, à moins de ne pas suivre l'actualité vidéoludique, ou encore d'avoir vécu loin de la civilisation pendant ces six derniers mois, je suppose que vous avez déjà au moins une fois entendu parler de la 3DS. En plus, Scylaax avait fait un billet sur le sujet. Un peu trop tôt, mais qu'importe.
Cette fois on a davantage d'infos, et comme je sais pas quand je vais bien pouvoir toucher à cette console, j'ai juste envie de revenir sur les informations confirmées. Les biens... Et les moins biens.

Les biens
C'est une nouvelle génération de console qui débarque ! On peut donc s'attendre à une plus grande puissance.
Le catalogue de jeux est tout à fait satisfaisant. Outre les putains de rééditions (Zelda OOT ! Paper Mario !), la console dispose du DSiWare (Ah ah, bien fait pour vous, gens qui avaient une DS et qui ont acheté une DSi !) et de la Console Virtuelle. On bénéficiera donc de JEUX GAME BOY.
Et puis outre les rééditions, deux titres s'annoncent dores et déjà prometteurs. Je parle bien sûr de Prof Layton VS Phoenix Wright, et d'un jeu basé sur les voyages dans le temps (Me rappelle jamais du titre mais bon)
Bien sûr pas grand chose de plus à dire sur le catalogue, pour une raison simple : La console est pas encore parue et on n'a donc pas encore énormément d'annonces coup de poing faites en dehors des rééditions (Y en a plein par contre des rééditions, c'est fou)
Sinon youpi joie y a un stick.
Et puis dernier constat : Le code ami est unique à la console, cette fois.

Les moins biens
... Je viens de vous parler du code ami. C'est un plus, mais c'est aussi un moins. Nintendo a d'ailleurs déclaré "Vous voudriez qu'un étranger vienne foutre le bordel dans votre village Animal Crossing ?"
Oui alors okay c'est cool, mais un système de compte, ça fonctionne exactement pareil sauf que tu peux transférer d'une console à l'autre, hein, merde.
Autre point, les jeux. Oui je sais, je suis enthousiaste et tout, mais deux points me chagrinent.
1. La rétrocompatibilité GBC/GBA va encore une fois se faire foutre (Je sais, je sais, ça fait longtemps que c'est comme ça, mais merde) et on nous refait payer ces mêmes jeux sur la console virtuelle si on veut y jouer sur la console.
2, et là c'est LE PLUS GRAVE, LA PIRE TRAHISON QUE NINTENDO POUVAIT NOUS FAIRE. En effet, la console est PUTAIN DE ZONÉE. Putain. Honnêtement, je sais vraiment pas comment le prendre. Enfin quand je me prendrai la console, c'est sûr, ce sera un modèle Américain, mais sérieux, pourquoi, Nintendo, pourquoi ? Pourquoi TU FAIS CHIER ? Pourquoi aucun constructeur ne veut comprendre que l'import aussi ça rapporte, putain ? C'est à une vraie régression qu'on a affaire, là, et ma vingtaine de jeux importés regardent Nintendo avec une haine particulièrement tenace.
Le dernier point qui me fâche, bah c'est l'autonomie. La console a une durée de vie d'entre trois et cinq heures et a besoin de trois putains d'heures pour recharger, c'est beau.

Faudrait savoir, Nintendo, tu reviens aux gamers ou tu restes casual ? Ta politique m'échappe totalement, là.
Ces quelques points négatifs n'empêchent pas la console d'être potentiellement une tuerie, donc on verra ça en temps voulu.

dimanche 23 janvier 2011

Les Portes de l'Oubli

Court-métrage produit euh... Quand j'étais plus jeune (J'ai oublié l'année à vrai dire), Les Portes de l'Oubli est un petit morceau totalement méconnu de l'histoire du cinéma que j'avais bien envie de revoir. Bah au bout du compte ça y est, je l'ai trouvé dans Google Vidéos. Je pensais que c'était un gros film malgré tout, peut-être parce qu'il m'avait impressionné quand je l'ai vu dans la salle de cinéma près de chez moi qui diffuse des trucs pas connus, j'étais jeune, j'étais con, mais finalement non, en définitive il ne dure qu'un quart d'heure.
Puisque mon lycée et mon grand-père font tous deux partie de ce film, c'est forcément un film de très haute qualité. Accessoirement, le réalisateur était prof là où j'étudiais encore l'année dernière !
Mais bon, ça parle surtout d'une étudiante qui trouve un job consistant à s'occuper d'une vieille femme qui est, d'après ce qu'on sait, une ancienne actrice de théâtre. Le fait de faire tenir le scénario sur 15 minutes le rend un peu compliqué, je dois dire.
L'autre principal défaut du film c'est qu'il est en noir et blanc. Je dis ça en connaissance de cause, à l'époque mes parents ont récupéré une cassette vidéo du film contenant les coulisses du tournage, et là c'était en couleurs. C'était magnifique, quoi, sur ce coup-là c'était tout de même mal joué de la part du réalisateur.

Enfin, peut-être pour cet amas de raisons personnelles, j'ai revu ce film avec une profonde nostalgie. Ça en valait la peine.
Et que puis-je faire de mieux que partager cette nostalgie ici-même ? :3

vendredi 21 janvier 2011

Billet mystère ! (Mais colérique, je vous conseille donc d'essuyer vos pieds avant d'entrer)

J'ai envie de faire un billet. Mais de quoi je vais donc parler dans ce billet ? De l'appel téléphonique chelou que j'ai reçu ce Jeudi matin et qui venait d'un cabinet médical Parisien ? Du fou qui m'a agressé pas plus tard que ce Jeudi soir, ce qui est à la fois assez traumatisant et assez intéressant à vivre ? Ou sinon je pourrais vous parler du fait que FUCK YEAH LES LIENS MSN REMARCHENT PUTAIN ON L'ATTENDAIT DEPUIS SI LONGTEMPS <3

mercredi 19 janvier 2011

Passwords de Lucky Luke Game Boy Color

Edit 2015 : Les passwords peuvent à présent se trouver sur GameFaqs dans leur intégralité, donc autant compléter ce billet avec ce qui manquait à l'époque.

Le nombre de passwords fournis par Lucky Luke GBC s'élève à assez peu - trois pour être exact, contre un seul pour la version Noir et Blanc du jeu. Cependant, il se trouve que j'ai en ma possession les passwords de certains niveaux et que ces passwords ne sont disponibles... Absolument nulle part, en dehors de GameFaqs, mais à l'époque où ce billet fut rédigé, le travail de GameFaqs était incomplet. De toute façon les contributeurs GameFaqs proposent un travail assez imprécis, dans lequel ils semblent persuadés que le Dalton est un prospecteur.
Ayant moi-même (enfin, avec un peu d'aide) trouvé quasiment tous les mots de passe en 1999, mots de passe scrupuleusement conservés dans mon exemplaire du numéro 2 du magazine Consoles Mania (avantage : il avait le jeu en couverture et décrivait tous les niveaux sur deux pages), je vous les propose aujourd'hui, avec en complément ajouté en 2015 les trois mots de passe que je n'avais pas pu trouver à l'époque.

Attention - On peut trouver des informations contradictoires sur Internet, à propos de quatre niveaux qui auraient d'autres mots de passes que ceux ci-dessous. Il est fort possible que cela concerne un autre titre Lucky Luke, probablement sur une autre console.

Légende :
L pour Lucky Luke
R pour Rantanplan
D pour Dalton
J pour Jolly Jumper

Niveau 1 : Mexique - lancez le jeu.
Niveau 2 : Diligence - RDJLJ
Niveau 3 : Painful Gulch - RRDDL
Niveau 4 : Train - LJJDL
Niveau 5 : Saloon - JDJDR
Niveau 6 : Steppe - DLLRJ
Niveau 7 : Bisons - RJLDD
Niveau 8 : Ranch - LJRDR
Niveau 9 : Rapides - JJLRD
Niveau 10 : Montagne Cheyenne - DRLJR
Niveau 11 : Tornade - LLRDJ
Niveau 12 : Pénitencier - RJLDR
 
Sauter les niveaux + être invincible

Après avoir défini vos options, à l'écran titre, faîtes la manipulation suivante :
Bas haut bas haut gauche droite gauche droite. Si un son retentit, vous avez réussi et pouvez lancer votre partie. En cours de jeu vous pourrez désormais :
-Regagner vos coeurs perdus en faisant pause (Start)
-Sauter les niveaux avec la commande A+B+Select

dimanche 16 janvier 2011

Monstres de poche, monstres digitaux, et autres joyeusetés

La génération 90s, sans être un thème qui va devenir récurrent ici (Parce qu'autant aller de l'avant et jouer à Ghost Trick, si c'est ça), ce n'est pas que ce que j'ai déjà évoqué. Jeux vidéo, émissions jeunesses, autres joyeusetés du même genre, c'est bien joli, mais à l'époque on découvrait aussi le concept du MONSTRE DE POCHE et putain je sais pas mais l'ampleur que ça a pris est méritée, quoi.

samedi 15 janvier 2011

Shu Takumi : Ace Realisator

Vous connaissez Shu Takumi ? Non ? Bon. C'est le brave homme qui a pondu les quatre Ace Attorney, de Phoenix Wright à Apollo Justice. Son équipe n'allait quand même pas s'arrêter là... Ainsi, elle nous propose Ghost Trick : Détective Fantôme. Il va sans dire qu'un nouveau jeu, qui prend le risque d'innover, et qui se trouve être produit par les mêmes braves gens qui ont pondu la meilleure série de tous les temps, ne peut que m'intéresser, de même qu'elle a intéressé euh... Au minimum tous les gens intéressés par la saga avocate.

Le jeu est paru le 14, je l'ai choppé le 12, merci cher magasin de me fournir une deuxième fois un jeu avant sa parution officielle, c'est bien aimable.

Ce test est disponible en deux versions, version courte et version longue. Bien sûr, il serait criminel de ma part de ne pas vous donner un lien menant à la démo officielle, également téléchargeable via la chaîne Wii adéquate.

Version courte
Putain. Ce jeu est parfait. Je suis encore sous le choc, bordel. Foncez l'acheter, mécréants. Si Noriyuki Iwadare est le Dieu de la musique de jeux vidéo, alors Shu Takumi est le Dieu de la réalisation et Capcom est leur prophète.

Version longue

mardi 11 janvier 2011

Pokémon Channel

Parce que putain ce jeu est pas si mal que ça n'empêche.
Pokémon Channel est un jeu de la série Pokémon. Pour être exact c'est un jeu spin-off. On pouvait s'attendre au pire, après tout c'est un jeu qui propose ni plus ni moins de s'occuper d'un Pikachu. Pikachu Genki De Chu le retour ? En un sens... Mais pas tout à fait.
Hey You Pikachu proposait surtout de s'occuper de son Pikachu par le biais d'un micro. Tellement en avance sur son temps que, pour des raisons liées au fameux micro, le jeu n'aura jamais dépassé le stade des USA, ce qui est tout de même un peu triste quand on y pense.

lundi 10 janvier 2011

T-T-T-TIME PARADOX - édition 2011

Je suis tout sauf un spécialiste du voyage temporel. Ici toutefois, pour une deuxième fois, l'exercice ayant déjà été pratiqué en Septembre 2009 (ça ne me rajeunit certes pas), je vais revenir sur un ensemble d'oeuvres que j'ai pu lire ou visionner et qui ont trait aux voyages temporels. Cette fois-ci, faisons les choses dans l'ordre. Du pur livre, je vais glisser à la bande dessinée, pour vous parler cinéma. Enfin, il sera question du voyage temporel dans le jeu vidéo.

vendredi 7 janvier 2011

Telltale, je ne te comprends pas.

Telltale, c'est une société qui à la base a tout pour séduire. Une société qui a repris avec brio les licences de Sam & Max ou encore de Monkey Island. Une société qui, après un Poker Night At The Inventory totalement addictif, en rajoute en annonçant Back To The Future et Jurassic Park. Une société sur laquelle on peut compter pour se réapproprier des univers à la perfection, que ce soit en termes de gameplay, de bande sonore ou encore de scénario. Quant aux dialogues, en règles générales, ils sont savoureux.
Pourtant, Telltale peut aussi décevoir. Je ne boycotterai pas la société pour autant, elle a encore beaucoup à offrir. Mais ses défauts se doivent d'être recensés.

Le principal problème de Telltale Games est que la société a de plus en plus tendance à se reposer sur ses lauriers. Elle n'essaye pas d'améliorer son moteur physique ni son moteur graphique, et les bugs sont de plus en plus légion, probablement parce que les développeurs veulent aller au bout des capacités de leur logiciel de création et que le bêta test est bâclé.
A la base, j'ai joué aux deux premières saisons de Sam & Max. Elles tournaient avec l'ancien gameplay, qui était du bon vieux point and click pur et dur. La saison 3, The Devil's Playhouse, m'a à la base totalement perdu, en proposant un gameplay totalement différent. J'ai pu retrouver ce gameplay dans le jeu Tales of Monkey Island, qui apparemment était le premier jeu à utiliser ce gameplay en particulier. Une fois maîtrisé, je dois dire deux choses :
-Sympa à la souris
-Détestable au pavé tactile d'un ordinateur portable
Et au bout du compte, depuis que j'ai eu Wallace & Gromit, j'ai davantage tendance à utiliser le clavier pour déplacer mes personnages, un comble.
Parlons-en du gameplay de Wallace & Gromit. Le jeu en lui-même respecte totalement la licence, comme d'habitude je n'ai pas d'objection à ce niveau-là. Mais le gameplay... Humpf. Un truc qui utilise totalement le clavier. J'ai regretté de ne pas avoir commencé par le tutoriel tant c'était perturbant. Quant aux énigmes, elles sont au moins aussi compliquées qu'un LucasArts du temps jadis. Pour cette licence en particulier, je trouve que c'est abusé. Dans le cas des Sam & Max et des Monkey Island c'est normal, mais là ça reste tout public, alors bon.

jeudi 6 janvier 2011

Le jour où le ciel est tombé sur la tête d'un auteur définitivement et irrémédiablement sénile

Il n'est jamais agréable de retrouver des excréments. Le ciel lui tombe sur la tête d'Albert Uderzo en est un, et je l'ai retrouvé alors que je pensais ne plus jamais le revoir. Bah non, il était tranquillement rangé auprès d'autres Astérix et, chose plus curieuse, de mon édition 1965 des Voleurs du Marsupilami (que j'avais paumé aussi du coup obviously).
Du coup MAINTENANT je peux faire ce qui était prévu : Détailler à quel point fail cet album. Page par page.

Couverture
Nous voyons Astérix tabasser une météorite. Obélix arrive au loin. Uderzo prétend que c'est un hommage à la couv du tout premier Astérix, moi je dis qu'il avait la flemme de faire mieux et que du coup oui il a inversé parce qu'il avait rien de mieux à proposer. Quant au titre... Des titres qui sont des phrases, ça peut être winnant dans certains cas, oui. Ici, c'est juste maladroit et inadapté.

Avant la soi-disant "aventure"
Pas de page blanche. Pourtant, dans une BD de qualité, y a toujours au moins une page blanche avant la BD, voire deux Oo
Nope, à la place nous avons Uderzo qui présente un hommage à son frangin. Il faut croire que le pauvre gars voulait faire de cette BD sa dernière et que donc l'hommage s'imposait. Why not. Notons également que ce n'est pas sa dernière puisque pour les cinquante ans de la licence il a vaguement rassemblé de vieilles histoires courtes avec des trucs faits pour l'occasion, donnant un résultat particulièrement immonde et indigne de l'univers d'Astérix.

"GOSCINNY ET UDERZO PRÉSENTENT UNE AVENTURE D'ASTÉRIX", annonce la page suivante. Putain, c'est pousser l'hommage trop loin. On associe un auteur de génie qui a toujours fait son travail avec brio à une grosse merde, y a rien de plus à dire.

En 50 avant JC, toute la Gaule est occupée par les Romains. Toute ? Non. Suit la présentation des personnages.
Je ne vais pas vérifier tous les albums, mais putain Oo, la présentation est en caps lock, quoi ! Alors qu'avant elle ne l'était pas ! De même pour la présentation des persos, mais je crois qu'il n'y a pas eu cette présentation dans TOUS les Astérix. Cela dit, ça occasionne un grave, un énorme fail. Une erreur totale dès la page 1 de la bande dessinée en elle-même. Contrairement à TOUTE LOGIQUE, la première page commence sur une page de GAUCHE Une VRAIE bande dessinée manage un suspense de bas de page dès la première et trouve donc son entame sur une page de DROITE, maudit AMATEUR !
Cela dit, commençons à lire la chose. Si vous voulez la lire vous-même, quittez cette page, je vais tout décortiquer !

mercredi 5 janvier 2011

Gyakuten Saiban Encyclopedia, Gyakuten Saiban Douga

D'une certaine manière, il y a fanboy et fanboy. Y a le VRAI, celui qui est vraiment à FOND dans sa PASSION, et y a le type qui croit qu'il y est et en fait non. Dans le cas des Phoenix Wright, c'est le cas de tous les gens qui ont les moyens de se payer les jeux et qui les piratent tout de même. J'avoue, j'ai piraté la version iphone, mais bon, que voulez-vous, ce remake est pourri une fois comparé à la version DS. J'avais d'ailleurs tapé un pavé sur le sujet dans les commentaires d'un blog iphone quelconque; en tout cas je sais que si UN JOUR j'arrive à terminer ma version pas légale, j'achèterai le jeu par principe. Seulement bon voilà je sais que je ne le terminerai pas.
Si vous cherchez un bon fanboy de Ace Attorney, vous pouvez aussi aller voir du côté de @MicroTsuchi, le seul homme au monde capable de faire un quizz Ace Attorney VRAIMENT hardcore qui contient même des questions vraiment abusées. Je vois toujours pas qui est sensé savoir que Yoko de Gurren Lagann a le même costume de maid que Maya. Et quand en plus tu te bats en équipe de deux contre des équipes de trois, waw, mais bon, comme vous le savez, moi aussi je suis un fanboy, donc je me suis BATTU pour défendre mon HONNEUR, et faute de l'avoir emporté je reste globalement satisfait.
Pour en revenir à cette histoire de fanboyisme, et aussi du fait que j'ai pas payé la version iphone, et que j'ai absolument pas essayé ne serait-ce que de m'approcher des versions wiiware (Perte d'argent quand tu joues pas souvent console de salon de toute façon), je me suis tout de même payé tous les jeux de la série sur DS, et bien plus encore. Chose rageante, j'ai dû payer le 1 deux fois, raison de plus pour pas donner d'obole pour une version téléchargeable de toute façon, c'est pas comme si Capcom allait se plaindre sur ce coup-là, bordel. Pour Noël dernier en tout cas, j'ai choppé en occasion le coffret collector Apollo Justice. Pour un prix imbattable. 50 euros là où tu le trouves d'ordinaire entre 160 et 300. Seule concession, c'était comme je l'ai dit plus tôt de l'occasion. Mais de l'occasion très bien tenue ! Exception faite d'une paire d'écouteurs (manquante), absolument tout y était en parfait état ! Les jeux avaient déjà été utilisés mais qu'importe ! Une sauvegarde complète sur Apollo Justice en Jap... C'est utile, dans la mesure où j'y toucherai jamais.

Alors du coup à quoi bon se payer ça, demanderont certains ?
Pour les deux principaux à-côté.

mardi 4 janvier 2011

Bonne année, braves gens.

Une fois n'est pas coutume - et ça ne se renouvellera certainement pas, je tape un billet sur iphone. Vous excuserez donc le manque de mise en forme, je suis limité par l'appareil et je connais pas mon html par coeur, d'où drame. Mais bon, on n'est pas là pour ça. Comme le suggère déjà le titre, je vous souhaite une bonne année !

... Je poste pas que pour ça, bien entendu. Pour 2011, j'ai pris trois résolutions (qui sont en fait 4, mais j'ai un bac L) vidéoludiques, on verra bien l'an prochain si l'objectif est atteint.

1. Finir une nouvelle fois Time Hollow.
Ouep, j'ai pas eu trop le temps d'y jouer depuis l'an dernier. Un peu frustrant. Cette fois je me fais la version anglaise. La VF est toujours aussi foireuse, quoi qu'il en soit.
2. Venir à bout de Pokémon Trading Card Game 2. Plus délicat. Je dois reconnaître que l'IA est beaucoup plus retorse que dans le 1. Ou alors les decks adverses sont diaboliques.
3. Finir tous les Telltale en ma possession.
Ça se passe de commentaire, mais bon, Puzzle Agent me motive pas des masses et le SAV de la boîte est daubique.
4. Venir à bout de ma partie en cours sur Ace Attorney.
Parce que là bon voilà j'ai une partie en cours. C'est un petit peu frustrant.

Pour ce qui est des deux derniers points, je publierai bientôt des billets relatifs.
En ce qui concerne Telltale d'ailleurs, l'ep 1 de BTTF remplit son cahier des charges. Malgré quelques défauts assez rageant, c'est à un authentique BTTF4 qu'on a affaire ici. Épique !
Par contre, toujours sur Telltale, le gameplay de Wallace & Gromit... Quelle horreur. C'est jouable et les épisodes en eux-mêmes sont d'excellente facture, mais le gameplay se base bien trop sur le clavier. Sortir l'inventaire, c'est le parcours du combattant ! Déception, donc.

Voilà, sinon je vais probablement essayer d'installer de la pub ici, le problème étant que je voudrais quand même un truc discret. J'ai envie par la suite d'organiser un concours avec un lot et bah le financement viendra pas de lui-même. Cette affaire n'a rien de sûr, et je pourrais très bien changer d'avis, mais bon. A suivre.
Ce site utilise des cookies en provenance de Google, notamment pour l'analyse du trafic et la personnalisation des annonces. En navigant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.