Sweet dreams everyone ! Good night, sleep tight, don't let the bed bug bite !

jeudi 9 décembre 2010

Poker Night At The Inventory : Putain, je m'attendais pas à apprécier autant le poker.

A l'origine, Poker Night était à mes yeux une mauvaise surprise. Déjà, le fait qu'un mec random vienne me dire  "HEY Y A UN PUTAIN DE CROSSOVER QUI VA SORTIR" en se contrefoutant purement et simplement de Retour vers le Futur - qui reste à mes yeux le jeu de cette fin d'année - m'avait soûlé à un point pas possible. Mec, tu es gentil, mais un mec normal veut Retour Vers Le Futur, pas un crossover douteux qui mélange quatre personnages a priori incompatibles graphiquement.
Mais ce n'est là qu'un a-priori, et ça je vais le développer par la suite. Quant à Retour vers le Futur, car il faut absolument que j'en parle, une putain d'émission est parue sur Game Trailers. 20 minutes de pur bonheur que je fous ici tant qu'à faire avant d'en venir au véritable sujet de ce billet.

       


Voilà. Maintenant que vous avez bavé (sauf si vous n'aimez pas BTTF, ce qui est à la fois impossible, inhumain, et un chef-d'oeuvre de mauvaise foi) devant le putain de bon jeu que Telltale nous pond en ce moment précis, je peux passer à un business un peu plus léger quoique très sérieux, à savoir Poker Night At The Inventory.





La vraie question qui se posait quand le teaser de ce jeu fut publié, c'était "bordel, comment ils vont pouvoir mettre des personnages aussi incompatibles dans un seul et même jeu". Réponse ? Un jeu de cartes. Hmm. Pourquoi pas. Je n'avais en tout cas pas spécialement envie de me le procurer, parce que bon, ça reste du poker, et a priori, do not want. Et voilà que le jeu se retrouve en ma possession par un gros coup de hasard, ce qui est tout à fait approprié étant donné le contenu.
Pour la petite histoire j'ai acheté ce jeu parce que Telltale proposait le jeu vidéo Wallace & Gromit Grand's Adventures gratuit pour tout achat. Et Poker Night est un peu le jeu le moins cher jamais mis en vente sur ce site. Alors bon, à ce niveau-là, autant foncer, d'autant plus que ça m'énervait de pas pouvoir tester ce jeu-ci de Telltale. Je le regrette pas même si la maniabilité est largement inférieure à tous les autres jeux de Telltale (Quoique j'ai pas testé CSI, qui est après tout basé sur une licence pourrie quand on y pense, mais bon si on me démontre le contraire et que je le trouve pas cher ou gratuit je testerai), j'ai jamais eu autant de fun dans une scène se limitant à "préparer un petit déjeuner".

Pour en revenir à Poker Night, excellente surprise : Après l'achat Telltale, en cliquant sur le bouton approprié, on débloque purement et simplement le jeu sur Steam, permettant d'ajouter au jeu la folie des succès. Depuis que j'ai joué à Portal j'adore le principe des succès. Je regrette beaucoup de ne pas avoir eu le succès "Fratricide" à ma première partie parce que j'étais offline à ce moment-là du jeu, d'ailleurs, du coup je me suis spoilé comment l'avoir ;_; De même que d'autres succès du même jeu, mais peu importe, je digresse.
Poker Night propose au joueur de tout simplement jouer au poker. Pour être exact au Texas Hold'em No Limit. Pas de panique, y a un tutoriel. (Bon cela dit j'ai pas compris le jeu la première fois et j'ai dû demander à un autre joueur que je remercie au passage pour comprendre le fuck)
Si on s'en tient juste là c'est pourri. Parce que jouer à un jeu de poker euh, j'ai jamais vu l'intérêt. Seulement voilà, on a à sa table quatre icônes du jeu vidéo, à commencer par Max. Les trois autres personnages ne sont pas en reste. Le heavy, avec son humour particulier, le très cynique Tycho (de Penny Arcade), ainsi que Strong Bad (je serais bien curieux de jouer aux jv de ce personnage, tiens), sont de la partie et la rehaussent avec des putains de dialogues, mais aussi des mises en jeu tout simplement uniques puisque vous pourrez au lieu de simple argent gagner des objets leur appartenant ! Cerise sur le gâteau, on peut les débloquer pour TF2, mais bon, en fait je m'en fous un peu, j'ai déjà mon propre luggermorph sur ce jeu depuis ma précommande de Sam & Max The Devil's Playhouse. Je n'suis pas assez fanboy des autres personnages pour vouloir le reste, les mecs, donc je joue vraiment pour le jeu et pas pour les objets. Contrairement à certains, j'suis sûr. Peu importe. CELA DIT jouer pour les items apporte quand même pas mal de challenge.

Honnêtement ce jeu a une ambiance unique qui rend facilement accro, et si l'absence d'un mode multijoueurs (MAIS EN MÊME TEMPS POURQUOI JOUER EN MULTI QUAND ON A FACE A SOI DES PERSONNAGES AUSSI GENIAUX) ou de plus d'un seul type de jeu de poker pourrait fâcher, on pardonnera d'autant plus facilement que le prix du jeu est extrêmement peu élevé. Bien sûr si vous avez l'occasion de le saisir lors d'une promotion, c'est encore mieux, et je vous y encourage, parce que bon, on en est tous à vouloir payer le moins cher possible je pense quand même.
D'ailleurs j'aimerais bien savoir pourquoi le Leclerc pas loin de chez moi vend les jeux DS pour 35 euros au lieu de 39,99 dans toutes les autres boutiques. C'est louche.

0 avis :

Enregistrer un commentaire

Vous voulez ajouter votre pierre à l'édifice ? N'hésitez pas, ici on ne mord pas !

Ce site utilise des cookies en provenance de Google, notamment pour l'analyse du trafic et la personnalisation des annonces. En navigant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.