Sweet dreams everyone ! Good night, sleep tight, don't let the bed bug bite !

samedi 4 décembre 2010

Monkey Island 4 est un peu beaucoup énormément foireux.

Sortant du magnifique, épique, merveilleux, fabuleux Curse of Monkey Island, j'ai voulu enchaîner par Escape From Monkey Island, le quatrième jeu de la série. Je ne m'attendais certes pas à aller de déception en déception.
La plus grave de ces déceptions : La VF. Défaut que j'avais noté dans Curse of Monkey Island, qui m'avait forcé à télécharger la version anglaise (A se demander pourquoi j'avais acheté le jeu en occasion !), la VF de Monkey Island 3 et 4 est une PURE HORREUR. Sérieux, qui est l'IMBÉCILE qui a embauché des doubleurs aux voix aussi IMMONDES ? Qui est le CRÉTIN qui a décrété que le DOUBLEUR D'ALADDIN DE DISNEY serait parfait pour doubler GUYBRUSH THREEPWOOD ? Guybrush Threepwood est l'épisme incarné et est absolument supérieur en. Tout. Point. A ce sale môme. Sa voix anglaise est ultra over charismatique. C'est la perfection absolue. La voix d'Aladdin ? Mais laissez-moi rire putain, Aladdin est un personnage fade et sans saveur. Il a donc une voix fade et sans saveur. Period.
A côté de ça, Guybrush n'est pas le seul à avoir un doubleur incompétent. Il n'y a qu'à voir la connasse qui assure le doublage d'Elaine ! C'est juste AFFREUX. Ne pouvant supporter les merdeux qui assurent la VF, j'avais déjà arrangé le coup pour MI3, mais pour MI4, je fais quoi ? Je pirate ENCORE ? Putain. Putain putain putain. Comme si j'avais que ça à foutre. Il faudrait bien pourtant que je trouve le moyen de remplacer au moins les fichiers sonores du jeu, parce que là mes oreilles souffrent. Beaucoup.

Tout irait bien s'il n'y avait que ça. Mais évidemment ce serait trop simple. Il n'y a pas que ça. Faut pas croire, je pourrais m'en arranger, sinon, hein. Et puis LeChuck SEMBLE avoir un doublage de qualité. (Je l'ai juste entendu faire son rire maléfique donc je garantis pas que son doublage VF soit effectivement cool ou ne le soit pas)
Enfin bref, déjà en commençant le jeu tu as l'impression que tes yeux vont souffrir autant que tes oreilles. Et ça se confirme. Le graphisme est laid et est "servi" par une 3D totalement inappropriée. Premier wtf après l'intro. Guybrush est coincé, attaché au mât de son navire, okay, et... T'as des options qui s'affichent en bas de l'écran. W. T. F. Alors moi naïvement je prends ma souris. Que dalle. Double wtf. Et là l'horreur : CE POINT AND CLICK NE SE JOUE QU'AU CLAVIER OU A LA MANETTE. PUTAIN. C'EST QUOI CETTE HORREUR ? UN POINT AND CLICK DISPOSE D'UNE MANIABILITÉ SOURIS,  BANDE DE CONS ! Ou stylet dans les cas appropriés genre Nintendo DS, mais bref, peu importe.
Après avoir DIFFICILEMENT passé la première scène, le temps de plus ou moins comprendre les commandes (auxquelles je ne comprends toujours rien, soit dit en passant), je me retrouve finalement devant le manoir d'Elaine Marley. Okay. Tout va bien. Et là je me dis "Je vais utiliser 'Start' de ma manette pour accéder au menu, sauvegarder, tout ça." EH BIEN NON, BORDEL, LE BOUTON 'START' DE MA MANETTE M'A FAIT ME RETROUVER SUR LA CARTE DE L'ÎLE. Qui semble a priori ne pas du tout ressembler à la map de la même île dans Monkey Island 1, mais je me trompe peut-être, j'ai une mémoire de merde.
Je teste aux flèches et à la manette comment déplacer Guybrush. Il se révèle totalement pas maniable, déjà. Et j'arrive pas à retourner à l'endroit que je viens de putain de quitter. Soudain, j'ai probablement cliqué sur un bouton quelconque mais je sais pas lequel, le menu s'ouvre. Tout seul. J'ai sauvegardé, totalement paumé. La bonne chose c'est qu'en relançant le jeu j'ai accès au menu et à la possibilité de modifier les commandes. Au moins un peu. Pff.
Dernier wtf donc, j'ai le choix entre "le mode absolu" et "le mode relatif" pour les déplacements. Oui euh. Et c'est quoi, concrètement ? Non, c'est pas précisé, ici c'est "démerde toi pour comprendre tout seul".

Je ne sais pas ce que vaut le scénario, mais en tout cas la maniabilité, les graphismes et la VF niquent totalement le plaisir de jouer à ce jeu, qui se révèle finalement totalement daubesque. Comment vous voulez prendre les jeux LucasArts hors Scumm au sérieux après ça ? Il est définitivement heureux que Telltale Games ait récupéré la licence pour faire les fantastiques Tales of Monkey Island.

0 avis :

Enregistrer un commentaire

Vous voulez ajouter votre pierre à l'édifice ? N'hésitez pas, ici on ne mord pas !

Ce site utilise des cookies en provenance de Google, notamment pour l'analyse du trafic et la personnalisation des annonces. En navigant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.