Sweet dreams everyone ! Good night, sleep tight, don't let the bed bug bite !

vendredi 3 décembre 2010

Dossier Spirou - Synthèse

- AVERTISSEMENT -
Le billet que vous vous apprêtez à lire est âgé de plusieurs années, et ne reflète plus ma personnalité ni mes opinions. Par conséquent, merci de bien vouloir le considérer comme une simple archive.
Je reviens sur le dossier publié y a quelques jours. Complet et exhaustif, il ne l'est certainement pas, cela dit, il couvre l'ensemble de la collection classique de Spirou ainsi que quelques bonus. Je vous fais maintenant un top 5 des aventures de Spirou et un top 5 de la honte, c'est toujours un moyen rapide de savoir ce que j'en pense.

Mon top 5 donc des aventures de Spirou et Fantasio
5. L'ombre du Z (André Franquin)
La suite de Z comme Zorglub ne manque décidément pas de panache. Le début peut sembler maladroit, la liaison entre la première et la deuxième partie étant assez compliquée (Plusieurs mois séparent les deux parties de l'album). Cependant, c'est bien la deuxième partie qui concentre tout l'art de Franquin, avec une orchestration du scénario et de la mise en scène tout simplement parfaite. Il y aurait beaucoup à dire sur les dernières pages, mais bon voilà, ça spoile un petit peu trop.

4. Le dictateur et le champignon (André Franquin)
Le grand retour de Zantafio. On croyait en avoir terminé avec ce personnage, EH BAH NON. Le meilleur Spirou des débuts de Franquin, qui propose des rebondissements pour l'époque assez hallucinants et surtout affirme Zantafio en tant que méchant over charismatique.

3. La vallée des bannis (Tome et Janry)
Coincé dans une vallée perdue, Spirou doit se protéger de Fantasio en personne, mordu par un moustique. L'épisme est très facilement atteint : Le lecteur ressent extrêmement bien l'atmosphère de la jungle, de son humidité à sa dangerosité, en passant par son absurdité. Si un film de Spirou devait être tourné, il faudrait absolument adapter le duo d'albums que compose cet album avec La frousse aux trousses.

2. Le journal d'un ingénu (Émile Bravo)
Quand l'un des meilleurs auteurs de son époque s'attaque à Spirou, forcément, ça donne quelque chose d'énorme. Une histoire grandiose menée avec maestria revient sur le passé de Spirou, avec force situations époustouflantes, personnages de qualité, maîtrise du dessin toujours aussi exceptionnelle, et scénario ultra over épique. Rien ne manque à cette aventure de Spirou pour en faire un hit, sacrebleu.

1. QRN sur Bretzelburg (André Franquin)
J'en remets une couche sur QRN sur Bretzelburg, mais que voulez-vous, ça reste le plus abouti de tous les Spirou de Franquin. La mise en scène du scénario pondu par Greg est tout à fait savoureuse, les dialogues dans leur ensemble entre les protagonistes sont bien trouvés, mais les situations visuelles ne sont pas en reste. Pour en revenir aux protagonistes, sans forcément être les plus marquants de la série (Vu l'aspect unique de l'album), ce sont certainement les plus humains, surtout Marcelin Switch, personnage que l'on se plaît à apprécier ou à détester au gré des cases. Bien sûr il n'y a pas que lui, et si le cruel Schmetterling est particulièrement fourbe et vénal, Ladislas se révèle un personnage très travaillé, et le Docteur Kilikil n'a pas fini de surprendre le lecteur. On retrouvera par ailleurs ces trois derniers dans l'histoire courte Joyeuses Pâques Papa de Fournier.

Le top 5 de la honte
Ah là je voudrais pas être à la place des quelques albums dont il va être question, parce que je vais les massacrer dans la joie et la bonne humeur~

5. Alerte aux Zorkons (Yoann et Vehlmann)
Le Spip totalement foireux, la calligraphie -allons-y franchement- moche, la mise en scène perfectible et tout plein de détails rendent ce Spirou tout de même assez discutable. Ça ne l'empêche pas d'être pas mal, surtout parce qu'il met en place un plot twist franchement sympa à la fin. J'espère qu'on peut s'attendre à mieux du prochain album des auteurs sur la série, cependant, parce que là c'est quand même assez moyen.

4. La ceinture du grand froid (Nic et Cauvin)
Les BD de Nic et Cauvin sont forcément des BD facepalmantes. Celle-ci reste plutôt honnête et a quelques bonnes idées, qui la sauve d'une place plus élevée dans ce classement, mais ça n'en reste pas moins une bande dessinée foireuse. Déjà la haine des auteurs envers Fantasio est palpable, déjà le dessin de Nic ne donne pas envie de continuer à lire des BD de ces deux auteurs.

3. Le tombeau des Champignac (Tarrin et Yann)
Un scénario plat et creux servi par des personnages tout aussi creux. Le dessin essaye paraît-il de "s'approcher le plus possible de Franquin", mais bon, c'est raté. Et moche.

2. La boîte noire/Les faiseurs de silence (Nic et Cauvin)
Ex-aequo pour ces deux BD, même si Les faiseurs de silence est encore plus foireux que son prédécesseur. En tout cas les auteurs confirment encore une fois leur total non respect de la série, et aussi leur rancune de merde envers Fantasio. Bande de cons.

1. Le groom vert-de-gris (Schwartz et Yann)
Une bonne BD. Okay. J'admets. Mais un très. Mauvais. Spirou. Si un Spirou par les mêmes auteurs était à refaire, je hurlerais "NON". Sérieux. Le dessin déjà rappelle le style de Chaland, qui est tout sauf un style que j'apprécie, sauf que là c'est encore moins sympathique. L'histoire ? Hum. L'histoire est de toute façon très classique hein les mecs, c'est jamais qu'une histoire de résistants pendant la seconde guerre mondiale. La mise en scène est quant à elle totalement à chier - Les personnages, pas le moins du monde respectés, parlent du début à la fin dans un vieux patois plus ou moins Belge CHIANT AU POSSIBLE et TOUT SIMPLEMENT INCOMPRÉHENSIBLE. Et quand tu essayes de faire l'effort de comprendre, tu te dis "Wtf, c'est pas Spirou et Fantasio, ça !"
Ce Spirou est un pur échec.

Voilà voilà, sinon pour Noël c'est la fête, mon père a bien voulu m'offrir le fac-similé (qui vient de paraître) de Spirou et l'aventure, l'un des tous premiers albums édités par Dupuis, la première grosse aventure de Spirou par Jijé.
J'ai voulu checker sur Internet le contenu de ce bouquin et je suis tombé sur le site Inédispirou, où j'ai déjà dû aller par le passé, je pense. Au passage, j'en ai profité à ce moment-là pour découvrir d'autres BD du groom, donc bon, si ça vous intéresse, c'est très bon pour la documentation. Par exemple j'y ai appris que Nic avait fait une autre BD. J'ai voulu la tester mais bon, le style graphique est toujours aussi chiant.

4 commentaires :

  1. Pour QRN, même le site Inédispirou n'a pas le strip manquant de la page 31 de l'édition classique (page 45 de l'édition spéciale de 1987).

    RépondreSupprimer
  2. Si c'est bien le strip auquel je pense, et y a pas de raison que ce ne le soit pas, il est disponible dans l'intégrale 8 de toute façon donc bon.

    RépondreSupprimer
  3. C'est celui où l'ont voit Fantasio torturé par des chaussures trop petites.

    RépondreSupprimer
  4. Bah ouais voilà. Bon par contre c'est vrai que dans l'intégrale en question, il n'est malheureusement pas remis en situation, et ça c'est un sacré manque à gagner !

    RépondreSupprimer

Vous voulez ajouter votre pierre à l'édifice ? N'hésitez pas, ici on ne mord pas !

Ce site utilise des cookies en provenance de Google, notamment pour l'analyse du trafic et la personnalisation des annonces. En navigant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.