Sweet dreams everyone ! Good night, sleep tight, don't let the bed bug bite !

vendredi 20 août 2010

Mega Jump

Aujourd'hui j'inaugure un type de test de jeu totalement nouveau sur ce blog. Si vous me connaissez suffisamment/si vous suivez mon twitt/si vous êtes de ma famille/si vous m'épiez du balcon d'en face parce qu'un espion vous a engagé/si vous êtes un de mes lointains ancêtres et que vous avez rien de mieux à faire que vous intéresser à ce que font vos morveux descendants sur Internet/autre cas de figure/rayer la ou les mention(s) inutile(s), ça ne vous étonnera pas plus que ça, sinon ça vous étonnera peut-être, ou peut-être pas, que voulez-vous, la vie est faite d'incertitude.

Sinon vous pouvez aussi déjà connaître le jeu dont je vais vous parler et du coup vous avez pigé avant le début de l'article que ce jeu est sur iphone. Parce que j'ai un iphone depuis quelques semaines. En tant que téléphone ça surpasse largement mon téléphone précédent (Malencontreusement décédé), mais c'est bien sûr de son côté "Console de jeu" que je vais parler ici parce que BON, VOILA, QUOI.

Avant de continuer je me permets une petite digression sur le fait que je lis en ce moment H2G2, série de bouquins absolument épique dont je vous reparlerai quand j'aurai fini les six volumes. (Six parce que Eoin Colfer, l'auteur de Artemis Fowl, a écrit une suite, et que c'est sottement le premier bouquin de la série que j'ai acheté, juste à cause du nom de l'auteur. Ce n'est pas grave en soi parce que de toutes façons H2G2 ça roxxe.)
Voilà, maintenant je peux passer au jeu dont je comptais vous parler aujourd'hui : Mega Jump.

Avant toute chose, si vous le voulez, commencez par foncer voir sur l'appstore s'il est toujours gratuit. Parce que jusqu'aux dernières nouvelles il était gratuit, mais c'est un jeu payant à la base, je suppose donc qu'il ne sera pas gratuit éternellement. Tant qu'il l'est, c'est toujours plus classe de le prendre par ce biais là que par le biais un peu moins classe du piratage.
Mega Jump, c'est un jeu de sauts, l'un de ces types de jeux chers à l'ipod touch et à l'iphone. Comprenons-nous bien, l'iphone n'a en tout et pour tout, comme vous le savez certainement, qu'un écran tactile. Aucun bouton en dehors des essentiels : On/Off, Menu, Volume. (Plus un bouton pour switcher en muet ce qui peut toujours s'avérer pratique)




Donc concrètement vous vous retrouvez aux commandes d'une boule de poils cupide qui veut ramasser le plus de fric possible. Cet objectif étant sincèrement noble (Bah quoi, vous voulez vivre pauvres toute votre vie ?), vous allez devoir l'accomplir en ramassant les pièces... Dans les airs. Hey, quoi, je vous avais bien dit que c'était un jeu de saut, hein.
Les commandes du jeu sont très simple : Une fois que vous avez choisi votre niveau sur un panel de dix (à débloquer en jouant, ou pour les plus FAIBLES en payant, soit avec les pièces difficilement accumulées pendant le jeu, soit avec sa carte bleue, mais bon, payer avec sa carte bleue quand on peut débloquer les bonus en jouant c'est un comportement de FAIBLE, n'est-ce pas), votre bestiole (que vous pourrez changer plus tard contre un prix relativement élevé, hey ouais 1500 mégapièces c'est chiant à obtenir) se retrouve au départ de sa course pour les pièces. Les pièces sont dans les airs, au milieu de pièges vicelards et de power-ups fort sympathiques, allant du simple (un parapluie pour tomber en douceur) à l'ultra dément (Une flamme bleue qui te fait aller super vite, tout pulvériser, et qui en plus attire les pièces aussi sûrement qu'un aimant). Pour que la pauvre (mais bientôt riche) créature ne se viande pas comme une merde, il convient de pencher l'appareil d'un côté ou de l'autre afin qu'elle atteigne une pièce. Car, défiant TOUTES les lois de la physique, le sympathique personnage rebondit sur les pièces quand il les ramasse.


Non seulement les niveaux n'ont jamais tout à fait le même parcours tout en gardant une structure semblable, mais la difficulté est progressive. Au fil des 10 niveaux, vous vous retrouverez à faire face à des pièges de plus en plus FOURBES, que ce soient des pièces qui vous fuient juste pour faire chier, des pièces rouges tout à fait normale mais qui bougent dans le décor, ou encore des blocs munis de pics. Heureusement qu'y a des bonus de temps en temps, mais des fois ça se révèle franchement casse gueule à chopper, d'autant plus que au fur et à mesure de votre avancée dans la montée, les éléments présents plus bas se volatilisent mystérieusement, ce qui est un peu à chier quand on se retrouve en face de certains obstacles particulièrement pervers.
Cela dit, avec un peu d'endurance et de volonté, voire une ou deux nuits blanches remplies de "putains" qui défriseraient à peu près n'importe quelle personne normale (Le joueur du grenier ne compte pas), on vient finalement à bout des niveaux, qui forment un tout cohérent. Après le truc c'est qu'il faut rejouer inlassablement (Ou sortir sa carte bleue mais ça c'est pour les faibles) pour débloquer les différents bonus.

D'ailleurs les pièces effectivement récupérées à la fin d'une partie sont difficiles à avoir. Pourquoi, me demanderez-vous ? Parce qu'on ne récupère pas de pièces, mais des mégapièces (J'en ai parlé plus tôt), qui dépendent du nombre de pièces collectées. D'une part, on ne les a que par paquets de dix. Parfois y a un chiffre après la dizaine, mais ça j'ai pas compris comment le jeu décide ça. Ensuite et surtout, on a un paquet de dix pour cent pièces ramassées dans une partie. Et au MOINDRE obstacle, mêmes si tu as 99 pièces, tu te retrouves à sec, ce qui est très rageant, et ce qui explique pourquoi une personne de constitution normale ne gagnera jamais énormément de mégapièces dans une seule partie. Et ça explique aussi pourquoi il est très chiant d'acheter un bonus, forcément onéreux. Les seuls bonus relativement pas chers sont les wallpapers, mais honnêtement ça sert tellement à rien que c'est le genre de truc qu'on ne débloque que quand on a débloqué tout le reste, c'est à dire dans un temps pas possible. On peut débloquer les niveaux en les payant avec les mégapièces aussi, mais ça c'est le comportement de faible par excellence puisque ça se débloque très bien en jouant.
Les bonus vraiment intéressants sont des objets à ramasser dans le décor (Oui, ça pue, tu payes ultra cher pour un truc même pas permanent), sauf qu'ils sont très onéreux. Le premier vaut 1500 pièces, mais après chaque objet suivant vaut 1500 pièces de plus que le précédent, et ça grimpe jusqu'à 6000, vous indiquant le nombre faramineux de pièces que vous allez engloutir dans les bonus. Surtout qu'en plus si le protagoniste principal ne vous plaît pas va falloir que vous engloutissiez 1500 pièces de plus dans un autre personnage. Si aucun ne vous plaît y a un problème, leur chara design est franchement mignon. Bon perso j'ai évidemment pris un personnage identique au personnage principal... À ceci près que Bluto, le personnage que j'utilise, est bleu, alors que Redford, le perso principal, est, comme son nom l'indique, rouge, et par voie de conséquence communiste, ce qui ne s'accorde pas très bien à sa soif de pièces, quel dommage. Y a aussi le même en rose  (avec un ruban bleu qui s'accorde mal avec ce rose bonbon) pour les filles, un peu comme Minnie avec Mickey, Daisy avec Donald, ou encore Amy Rose avec Sonic sauf que Amy est une salope doublée d'une gourde inutile et totalement injouable. Sinon y a un truc du même genre en orange, puis des animaux omgkawaii : Un écureuil, un raton laveur, un panda, un fox-terrier, un chipmunk (une variété d'écureuils américains qui donne son nom à une série de dessins animés qui a également été massacré en une adaptation filmique), et un fort sympathique koala. Bien sûr tout ça c'est joli, mais ça reste pas donné étant donné comment gagner sa vie est difficile de nos jours dans ce jeu. A 10/30 mégapièces la partie, je vais pas aller loin, perso. (Même si j'ai réussi à aller jusqu'à 80, ce qui est à la fois pas terrible et mieux que mes espérances les plus folles.)

Bref maintenant je voudrais en venir aux décors du jeu. Sur 10 niveaux, y en a, du décor qui défile. Eh bien ces décors sont PUREMENT MAGNIFIQUES. De la forêt à l'espace intersidéral en passant par le village mystérieux, la cohérence visuelle du titre et son graphisme sont tout simplement irréprochables.
Pour ce qui est de la bande sonore du jeu, bah je dirais que on n'aime ou on n'aime pas. La musique est sympa et le petit bruit que fait le personnage en touchant les pièces est sympa aussi, mais ça peut quand même vite devenir répétitif voire chiant. Ce jeu peut très bien ce jouer avec ou sans musique en fonction de votre humeur, voilà.

Bon en tout cas Mega Jump c'est une expérience que je regrette pas et que je recommande AMPLEMENT.

2 commentaires :

  1. Pas grand chose à rajouter, si ce n'est qu'en un peu plus d'un an de jeu sur Iphone c'est de loin le jeu le plus addictif que j'ai rencontré :p

    Un ( très ) léger bémol sur les mouvements quand même, que je trouve moins réactifs que sur Doodle Jump.

    RépondreSupprimer
  2. La mise à jour est sympa d'ailleurs.

    RépondreSupprimer

Vous voulez ajouter votre pierre à l'édifice ? N'hésitez pas, ici on ne mord pas !

Ce site utilise des cookies en provenance de Google, notamment pour l'analyse du trafic et la personnalisation des annonces. En navigant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.