Sweet dreams everyone ! Good night, sleep tight, don't let the bed bug bite !

samedi 28 août 2010

Les couvertures du journal de Spirou à travers les âges

Le journal de Spirou a connu plusieurs types de maquettes. Cela permet de situer d'un coup d'oeil l'époque d'un Spirou, et ma foi quand on connait bien les différents types de couvertures, on sait quoi chercher en brocantes. Je dis ça uniquement parce que j'ai acheté un bon paquet de Spirou dont j'étais certain de n'en avoir aucun... Grâce à leurs couvertures. Ce qui me fait chier c'est qu'il y en a qui manque, donc je peux pas lire les récits à suivre, donc je peux dire adieu notamment à un épisode du Flagada, qui est pourtant une bande dessinée excellente dont je reparlerai d'ailleurs une autre fois.
Aujourd'hui je vais plutôt vous parler des différents design des couvertures Spirou, numéros spéciaux mis à part. Si quelques numéros spéciaux vous intéressent, je vous invite à aller lire mon billet (très incomplet) sur le sujet. Les couvertures du spécial 2038 et du spécial 1900 sont vraiment sympas, même si la maquette du Spirou de 2038 sera bien évidemment très différente. (Cela dit je dirai pas non, en 2038, à une réédition de ce même numéro. Pour le lol.)
Je vais pas trop développer les premières couvertures, y a pas grand chose à raconter sur le sujet, mais ça m'empêchera pas de mettre les différents bandeaux-titres du magazine de l'époque avant/pendant/après guerre mondiale.
A commencer par le tout premier, mythique, et retrouvable dans le troisième hors-série des albums de Spirou :
C'était le 22 Avril 1938, qui a fait date dans l'histoire de la bande dessinée franco-belge.

En 1944, le logo fait son premier changement, avec un sous-titre proclamant que le journal est aussi le champion de la bonne humeur :




Spirou est à présent aux côtés de Spip, son fidèle écureuil.
De 1947 à 1949, le logo devient plus simple : Il aborde uniquement le titre Spirou, avec à ses côtés la tête du héros. (Laide. Désolé pour Jijé et Franquin mais c'est vrai. Ils ont fait de la merde. Si on les a payés pour faire du réaliste, on a eu tort. En fait cette vieille merde m'aurait fait flipper même dans le contexte de l'époque.)
En 1950 le logo reste le même mais la tête change. La tête change également en 1952. Du coup le logo a évolué comme ceci (De haut en bas : 47, 49, 50, 52)






On peut tout de même noter un affinement du personnage de Spirou avec le temps. En 52, Franquin n'est déjà plus un amateur.

À partir du 11 Juin 1953, Spirou change de formule et arbore son titre sans logo particulier.
Au cours des années suivantes, la qualité du magazine en elle-même va en augmentant, tandis que le titre du journal reste calligraphié de la même façon.
De 1956 à 1959, une planche de BD était mise en avant au lieu d'une illustration.
À partir de 61, le bandeau titre change et la BD n'occupe que la partie inférieure de la couverture, la partie supérieure contenant un gag, généralement de Gaston, voire le début d'un épisode d'une BD à suivre.
En 1966, Spirou connaît un changement de couverture radicale. Les BD, c'est fini, et le bandeau titre est dorénavant le suivant :
Ce n'est pas encore très recherché, mais c'est esthétiquement plus plaisant que ce qui a déjà été fait, et surtout plus varié, plus joyeux. En 68 le S passe à la taille des autres lettres, en bleu sans fond rouge, et le point du i devient noir. Petite révolution : Chaque bandeau s'accompagne d'un gag mettant en scène Spirou en personne.

En 1971, nouveau type de couverture. On arrive à la période correspondant à ma pile de Spirou. Joie.
On assiste au retour d'une tête amicale de Spirou à côté du logo. En dessous de la tête, le programme, en dessous du logo, une illustration.
Cela dure jusqu'en 1978, soit tout de même sept ans, avant d'en venir à un nouveau type de couverture.
A plus Spirou. En revanche, pour la toute première fois, le point du i est représenté par un calot de groom. Sans être totalement révolutionnaire, ça reste une symbolique énorme. Et pour ne rien gâcher, la calligraphie du titre est juste magnifique.
1983, nouveau type de couverture. Chose frustrante, je n'ai absolument aucun Spirou de cette période.
Ce nouveau graphisme fait, sur le coup, très épuré : Le titre n'occupe qu'une partie infime de l'espace, laissant encore plus de place qu'à l'accoutumée pour une illustration. Le logo en lui-même est en soi une petite révolution par rapport à ce qui a déjà été fait pour les couvertures du journal, étant donné qu'on passe d'un titre plein à un vrai logo. Qui ne durera pas, cela dit, plus de trois ans, pour en arriver à une nouvelle présentation.

En 1988, Spirou change de titre et s'appelle dorénavant Spirou Magaziiiine.



Le calot est de nouveau utilisé en tant que point du i, et le programme du magazine est indiqué, comme en 71, mais cette fois sur la droite. Ouep, chez Spirou, on recycle parfois des idées.

... En 1994, c'est la révolution. La couverture de Spirou pendant quelques années arbore un nouveau concept qui deviendra vite le plus populaire... Jusqu'à être totalement dénaturé par rapport au concept de base. Ce concept a un nom : La vague rouge.

C'est le plus sérieusement du monde que j'affirme que ce concept de couverture est le meilleur jamais conçu pour Spirou. Le nom est divisé en deux, et la Vague occupe soit la droite, soit la gauche de la couverture. C'est purement génialissime. Rapidement, la vague devient indépendante du titre. En 1996, on a droit au numéro spécial Cauvin (Dont il est question dans l'un des derniers Spirou)
À cette période, les gags de Spirou en couverture reviennent, cette fois par Tome et Janry.
1998 est une année de qualité. Car c'est cette année-là que sort le Spirou de 2038, et c'est aussi cette année là que j'ai commencé à acheter les Spirou. (Par contre je peux pas vous dire depuis quand je suis abonné)
En 2000, le logo reste mais la vague disparaît. Le logo en lui-même reste sympathique.
La naissance de Spirou.com en 2003 occasionne un léger changement :
Le logo spirou.com est ajouté aux côtés du titre. Ça ne va pas durer puisqu'en 2004, une nouvelle formule est inaugurée en grande pompe, en même temps que la reprise de Spirou par Morvan et Munuera.
Le titre en lui-même reste calligraphié de la même façon; on ne change pas aussi facilement une formule aussi gagnante. En revanche, la présentation de la couverture change : Rien n'est écrit sur l'illustration, puisque les trucs qui sont destinés à attirer l'oeil du lecteur sont au dessus du logo, au même titre que la numérotation, qui rappelle vaguement le concept du calot.
Grosse déception, cette nouvelle recette ne durera pas, et sera dès 2006 remplacée par la formule Spirou HeBDo.
Mais... Ça non plus, ça ne va pas durer. En 2008 est inauguré le design actuel.
On retrouve quelques codes déjà présents dans des maquettes plus anciennes : Le gag à côté du logo (qui vante la plupart du temps les mérites d'une BD présente à l'intérieur du mag ou d'un supplément), le calot. La couverture n'en reste pas moins encore plus épurée que ce qui a précédé.
L'idée en elle-même de ce nouveau design n'est pas à jeter, mais... Combien de temps va-t-il tenir ?

Source des images : BDoubliées.

0 avis :

Enregistrer un commentaire

Vous voulez ajouter votre pierre à l'édifice ? N'hésitez pas, ici on ne mord pas !

Ce site utilise des cookies en provenance de Google, notamment pour l'analyse du trafic et la personnalisation des annonces. En navigant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.