Sweet dreams everyone ! Good night, sleep tight, don't let the bed bug bite !

dimanche 18 juillet 2010

Comment peux-tu être certain que JeanJean existe ? [+ ChuChu Rocket]

La semaine dernière je suis allé dans le sud de la France. D'une part, nous avons joué à Spyro, ce qui m'a permis de prendre connaissance des moines du niveau de Collossez dans Spyro 2. Meilleure. VF. Ever. Ce truc est de l'art. Le(s) doubleur(s) de ce niveau ont pris quelque chose avant, c'est pas possible sinon. En comparaison la version US est même de la merde, c'est bien rare, tiens.
Dans le même temps on est allés manger Chinois, et c'était ma foi très bon. Sur le chemin du retour il y avait une affiche électorale fort épique, sur laquelle on pouvait lire "100% JeanJean, 100% gagnant". Petite déception, le site officiel de cet homme n'est plus disponible. C'est dommage, j'aurais bien aimé lire d'autres slogans percutants.

Sinon on est allés dans les principales villes touristiques à voir dans le coin, que ce soit Avignon, Nîmes (Notons que l'on doit utiliser des audioguides dans les arènes si on veut une visite guidée, comme dans Sam & Max 303), les Baux de Provence (et sa fort sympathique cathédrale d'images avec une expo ma foi épique concernant l'Australie), ou encore Arles.
Sauf que Arles, on ne l'a pas vraiment visitée. La chaleur étant torride, nous avons préféré trouver refuge dans les magasins, car un magasin c'est toujours bien pour sa clim. Voyez-vous. Et surtout nous sommes allés dans une boutique de jeux d'occasion, où je me suis acheté une Dreamcast. Étant donné que mon premier contact avec le jeu vidéo sur console de salon s'était fait sur une borne Dreamcast en magasin de Sonic Adventure, ce n'est que justice que je finisse enfin par concrétiser ce rêve. Bon à l'époque j'étais un mioche con, j'avais pas compris comment ça marchait, j'avais demandé "une nintendo avec Sonic dessus", du coup je me suis retrouvé bien niqué avec mon Mario 64 sur lequel j'ai buté dès le premier boss. Depuis j'ai compris comment il marche mais comme j'aime pas avoir des jeux en double je l'ai vendu quand j'ai eu la version DS. Désolé pour les puristes qui me le reprocheront certainement. (Par contre me reprochez pas d'avoir vendu Zelda Ocarina Of Time quand je l'ai eu sur GameCube, la manette GameCube est TELLEMENT plus ERGONOMIQUE, c'est d'ailleurs aussi pour ça que j'avais racheté Pokémon Snap sur Wii)

Du coup j'en suis à ce stade :
Une Dreamcast
Deux manettes dont une neuve (!)
Quatre jeux.

Je n'en ai essayé qu'un seul, car j'attends qu'on me livre une visual memory (le truc qui permet de sauvegarder) pour tester mes autres jeux, à commencer par Legacy of Kain : Soul Reaver qui est, paraît-il, incontournable. (Donc tant mieux.) Grosse déception tout de même, y avait Shenmue dans la boutique d'Arles et j'avais pas assez d'argent.
D'ailleurs je la recommande, cette boutique : Le vendeur est à la fois super sympa et super compétent, et ce genre de contact fait toujours plaisir, ma foi. Ah ouais et j'ai fait une économie de dix euros par rapport à ce que j'aurais dû payer, aussi.

Quoi qu'il en soit le jeu que j'ai testé sur Dreamcast, c'est ChuChu Rocket.




Le vendeur avait raison : Quand on a pigé comment ça marche (Il n'avait pas pigé à la base, pourtant le temps d'adaptation sans lire le mode d'emploi est vraiment très court), ce jeu est très. Addictif. En gros, on a des souris, mais attention, pas des souris ordinaires, des souris de l'espace (Les ChuChu) qui se déplacent sur un plateau et qui essayent de rejoindre des fusées. Pour les aider à atteindre cet objectif, il convient de placer des flèches de façon stratégique. Cependant ! Des chats, mais attention, pas des chats ordinaires, des chats de l'espace (Les KapuKapu) veulent manger les ChuChu !!

Il y a principalement trois modes de jeu :
-Un mode puzzle, comme dans tout jeu de réflexion qui se respecte. Ce mode propose de mener les ChuChu vers leurs fusées en plaçant les flèches convenablement. On peut aussi créer ses propres puzzles.
-Un mode challenge, consistant à diriger les ChuChu dans le temps imparti. Ce n'est pas ce qu'il y a de plus évident mais ça reste roxxant.
-Et surtout un mode combat à quatre joueurs. On peut y jouer par Internet (c'est une révolution pour l'époque, je me demande par contre si le réseau marche toujours), seul contre l'ordinateur, ou bien sûr en multijoueurs. De plus, le jeu est disponible soit en chacun pour soi, soit en jeu par équipe. Le mode à quatre joueurs est bien entendu le plus prenant. Je n'ai malheureusement pas encore pu jouer en multijoueurs avec quelqu'un d'autre (Mais ne vous inquiétez pas, ça viendra très prochainement), mais rien qu'avec l'ordinateur y a moyen de s'amuser et de se laisser prendre au jeu.

Les graphismes sont super mignons, y compris pour les KapuKapu qui sont pourtant les méchants du jeu (Cela dit j'ai vu la bande annonce japonaise du jeu tout à l'heure, c'était fort cruel). La musique est à la fois épique et entêtante; on n'en demande pas plus à une musique de jeu de réflexion. Et bien sûr, le système de jeu est particulièrement roxxant.
ChuChu Rocket était également disponible sur Game Boy Advance sans l'online (Seulement y a moins de boutons sur GBA alors je peux pas m'empêcher de trouver ça louche). C'est un bon jeu donc si vous avez la console adéquate et que vous le trouvez pour pas trop cher, n'hésitez surtout pas.

1 commentaire :

Vous voulez ajouter votre pierre à l'édifice ? N'hésitez pas, ici on ne mord pas !

Ce site utilise des cookies en provenance de Google, notamment pour l'analyse du trafic et la personnalisation des annonces. En navigant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.