Sweet dreams everyone ! Good night, sleep tight, don't let the bed bug bite !

samedi 17 juillet 2010

Bilan de l'année scolaire 2006-2007

Vu le nombre de fois que j'ai mentionné mon année de première, il me semble juste, bien qu'égocentrique, de faire un pavé autobiographique sur le sujet. Non, je ne perds pas la tête, pas plus que quand je vous ai parlé d'un certain carnet de liaison, retrouvé par un hasard absolu.
Alors déjà j'allais en cours dans un lycée répondant au doux nom d'Aristide Briand, ce qui vous permet de savoir aisément dans quel coin de la France je me situe avec une petite recherche, oh mon Dieu je vais me retrouver avec plein de stalkers. (En fait non ça ne vous dit pas où me trouver exactement donc mon intégrité est sauve, et puis bon on s'en fout un peu de là où j'ai étudié, en fait.) Sur les trois ans que j'ai passé là-bas, trois raisons m'ont permis de tenir le coup face à l'adversité :
-La chorale la plus épique de tous les temps, soutenue par une fanfare de qualité. Mettre un terme à ses années lycée en faisant un solo de chant sur La Mauvaise Réputation de Brassens dans une salle  forcément comble étant donnée la réputation que le spectacle a acquis au fil des années a d'ailleurs quelque chose d'épique.
-Un voyage en Grèce effectué en terminale. Je vous en reparlerai peut-être une autre fois, même si j'essaye de ne pas faire trop souvent des billets autobiographiques, la vocation première de ce blog étant de parler de jeu vidéo. (D'ailleurs le prochain article vidéoludique portera sur la Dreamcast et aura un titre abscons et totalement sans rapport mentionnant un homme politique et de la philosophie qui fait mal à la tête. Voilà vous êtes prévenus. Et spoilés, aussi.)
-Et surtout, mon année de première L. Je ne vous cache pas que le mercredi matin était tout de même assez hardcore. J'enchaînais sport et histoire-géo. Ça encore okay, mais pas quand le mec qui te martyrise depuis la sixième et qui est dans l'autre classe de première L (Et ainsi mon année de terminale fut sabotée par ce même homme) a les mêmes cours ce jour là et réussit forcément à passer un moment avec toi chaque semaine. Pénible. À cela j'ajouterai un prof de sport qui m'a tout simplement démonté l'épaule pour me montrer le concept du lancer de javelot car je failais. Vous voulez rire ? Je vais encore chez le kiné.

Toutes ces merdes mises à part, je peux considérer que ma première L a été la plus belle année scolaire de ma vie. J'y ai dépensé pas mal de temps sur Animal Crossing car je n'avais pas encore compris à l'époque que c'était perdre du temps sur un jeu qui n'en valait pas la peine, mais comme il n'y a pas que ça dans la vie... Déjà, chose rare, je m'entendais bien avec les élèves de ma classe. Bon, ils étaient tous dans l'optique "on vote à gauche et on fait grève si Sarkozy est élu", d'ailleurs ils l'ont fait dès le lendemain du résultat des présidentielles, mais ça n'empêchait pas ces braves gens d'être plus que sympathiques. Y avait une raison à ça : C'était la classe musique, même si j'ai jamais fait cette option. J'ai un peu cheaté sans le faire exprès pour me retrouver dans cette classe-là, d'ailleurs, mais je n'ai pas forcément envie de développer ça. En tout cas, j'étais entouré d'artistes. Et hum, à titre personnel, j'estime avoir une âme d'artiste. Ça ne pouvait que marcher. Et puis ces artistes, eh bien je les côtoyais d'autant plus qu'eux aussi ont participé à cette gagnance épique qu'est le concert salade, même si pour ce qui est de la chorale, les premières personnes du lycée que j'ai véritablement pu considérer comme des amis venaient d'entrer en seconde et allaient faire une section ES.

Ce côté relationnel mis à part, n'oublions pas que je faisais une première L. Et toutes ces rumeurs selon lesquelles la section L est une section de flemmards... Eh bah elle est fondée. Pour les classes de première, en tout cas, on en bave bien en terminale, je peux vous l'assurer. En tout cas, si l'on excepte le français où j'ai eu une note bien foireuse, j'ai eu des notes de qualité sur toutes mes épreuves anticipées de bac, sans même vraiment bosser. J'ai eu un gros coup de pot à la fois sur le sujet de sciences, qui était le seul que je maîtrisais, et sur l'oral de français, où j'ai pu ressortir sans aucun problème des arguments que m'avait conseillé le prof qui m'avait fait passer mon oral blanc (Pour une fois que je retiens quelque chose et que je l'applique), et j'ai bien explosé les maths, grâce à la PUISSANCE de l'esprit de Sho Minamimoto, que je ne connaissais pourtant pas encore. Ça m'a pas empêché d'accumuler les zéros en maths quand j'ai commencé mes études post bac MAIS BON.

Si vous voulez encore quelque chose qui a fait cette année winner, je peux vous parler de mes profs d'histoire-géo et de français. La prof d'histoire-géo était incompétente, cette année-là. Je l'ai eue à nouveau en terminale et là elle a fait du travail de qualité, même si ça m'a pas empêché de me foirer totalement au bac. Pourquoi j'en parle si c'est une prof foireuse ? Eh bien parce que faute d'enseigner correctement l'histoire-géo à ses élèves de première, elle les emmenait à différents festivals de cinéma, à des fins bien évidemment culturelles.
C'est pourquoi nous sommes allés à Nantes pour assister au "festival des trois continents" (Un peu chiant mais le film Africain qu'on a vu en premier lieu avait une bonne intrigue et une fin tout à fait digne des meilleures productions hollywoodiennes), à Angers et au Mans. Je sais plus du tout ce qu'on a fait au Mans. A Angers,  par contre, on a vu du Pasolini. Et honnêtement ça m'a vite saoûlé. Du coup, avec la prof de français et d'autres élèves, on est allé voir autre chose qu'un Pasolini pour finir la journée. On n'a pas vu un film. On a vu un acteur lire le scénario d'un film dont le tournage allait commencer quelques temps plus tard. Un film appelé Percussions. Putain. Cette lecture fut tellement épique que pendant des années j'ai voulu voir le résultat cinématographique. Mais aucune nouvelle. Et il y a quelques semaines (ou quelques mois je sais plus), j'apprends qu'il EST sorti. Sous un autre titre. Ce titre : L'homme de chevet. Ça m'a déçu, le titre Percussions était particulièrement adapté, je trouve. Et ce qui me déçoit encore plus c'est que je n'ai toujours pas vu ce film, du coup. M'enfin bon, tant pis. En tout cas, je ne manquerai pas de me procurer le DVD dès que possible, espérant que les aventures de Léo, de la paralytique qu'il soigne et de la boxeuse qu'il entraîne seront toujours aussi épiques que telles que cet acteur de génie les a faites vivre au public.

Pour toutes ces raisons, mon année de première L a été la meilleure de ma vie. Certes elle aurait pu être mieux par bien des aspects (et j'ai un peu foiré mon TPE aussi, même si ça a pas été trop trop grave), mais pour tous ces aspects positifs, je rêve d'en revivre une équivalente.

0 avis :

Enregistrer un commentaire

Vous voulez ajouter votre pierre à l'édifice ? N'hésitez pas, ici on ne mord pas !

Ce site utilise des cookies en provenance de Google, notamment pour l'analyse du trafic et la personnalisation des annonces. En navigant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.