Sweet dreams everyone ! Good night, sleep tight, don't let the bed bug bite !

jeudi 8 avril 2010

Les épatantes aventures de Jules

Ça passait autrefois dans un magazine appelé Okapi; de sombres histoires de trahisons religieuses l'ont rendu libre puis l'ont fait débarquer à Spirou; et de plus le tome 1 a déjà été abordé par ici.

Jules. C'est une bande dessinée dont l'auteur est Émile Bravo, que certains, à une époque, n'hésitaient pas à qualifier de nouveau Hergé. Son style est plus proche d'une fusion entre Tintin et Spirou, mais il est vrai que ses bandes dessinées, y compris cette aventure de Spirou qu'est le Journal d'un Ingénu, regorgent de références à Tintin et à son univers.

Cela dit peu importe, malgré tous ces clins d'œil à peine voilés, Bravo a son propre style, et ce style est juste épique.




Non seulement le graphisme roxxe, mais c'est également le cas du scénario, tu peux pas test. Jules. C'est un garçon ordinaire; pas le tempérament d'un héros a priori. Il a des parents, un frère qui est une teigne, il lui arrive de jouer à des jeux vidéo, de préférence avec son ami Bastien, et ses notes à l'école sont plutôt moyennes. Bref une vie bien banale pour un collégien comme il en existe des milliers dans toute la France. SAUF QUE.
Sauf qu'il reçoit la visite de deux scientifiques qui l'invitent à décoller pour les étoiles. Quelques semaines sur Alpha du Centaure, pour une expérience tout à fait nouvelle et science-fictionnesque. Il accepte, histoire d'être débarrassé de son frère. On ne l'a juste pas averti d'un léger détail : Les lois de la relativité vont faire s'écouler huit ans sur Terre pendant son absence, ce qui fait qu'il est un peu dans la merde.



La suite est dans la veine du premier volume : Des faits scientifiques, un soupçon de science-fiction au travers des extraterrestres, et surtout un talent au scénario et au dessin qui ne se dément pas. Ce n'est pas pour rien, si le Spirou de Bravo a eu d'aussi bonnes critiques.
Mais Jules ne donne pas que dans l'humour puisant dans la science, il donne aussi dans le serious business. L'éventualité de la mort d'un cochon d'Inde, la découverte d'un dépôt de déchets nucléaires, des doutes sur sa filiation avec son père et des questions existentielles sont autant d'épreuves que le héros devra traverser et qui, petit à petit, l'amèneront à mûrir. Et aussi à avoir un certain cynisme. Quoique il est plus doué pour subir le cynisme des autres que pour faire lui-même preuve de cynisme.

Il est intéressant de savoir que pendant quatre volumes, cette bande dessinée a été prépubliée par Okapi. Et puis, le choc. Le choc d'un tome 5 qui se base sur un fait divers impliquant un prêtre. Okapi est un magazine religieux; c'est peut-être d'ailleurs la raison pour laquelle Jules a été envoyé par ses parents dans une école catholique privée. Bah ils ont PAS TROP apprécié que Bravo s'empare d'un sujet qui fâche, d'où drame. En définitive le tome 5 est paru sans avoir été prépublié, puis, plus récemment, a bénéficié d'une publication dans le journal de Spirou, ce qui n'augure que du meilleur pour l'avenir de la série : Si un tome 6 sort, cette fois, le public le saura directement grâce à Spirou, et ça c'est BIEN. Le retour des extraterrestres télépathes, de la généticienne légèrement timbrée et du frangin totalement con, tout un programme qui est désormais présenté dans ce journal, et ça, c'est la meilleure des choses qui pouvait arriver à Jules.

0 avis :

Enregistrer un commentaire

Vous voulez ajouter votre pierre à l'édifice ? N'hésitez pas, ici on ne mord pas !

Ce site utilise des cookies en provenance de Google, notamment pour l'analyse du trafic et la personnalisation des annonces. En navigant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.