Sweet dreams everyone ! Good night, sleep tight, don't let the bed bug bite !

vendredi 16 avril 2010

Il est minuit, Docteur Poche


Avant de parler de l'OUVRAGE, parlons un peu de ma "rencontre" avec le Docteur Poche. Ça s'est passé dans les pages d'un journal de Spirou assez récent, puisqu'il me semble que c'était en 2009. C'était pour un anniversaire lié au docteur, ou à son auteur Wasterlain, j'ai oublié. Quoi qu'il en soit, ils nous ont fait un beau numéro spécial concernant ce personnage, que je n'aurais jamais connu sinon. Eh bien je les en remercie, parce que ça m'a finalement encouragé à acheter le premier volume de la superbe intégrale du Docteur, qui est sorti récemment. Intégrale que j'ai littéralement dévoré, et dont je ne regrette absolument pas l'achat. (Sinon j'ai acheté l'intégrale du Trombone Illustré, j'en parlerai peut-être quand j'aurai tout lu)
Bon, je mens UN PEU quand je dis que ma première rencontre avec le docteur s'est faite par le journal de Spirou. L'album "Il est minuit, Docteur Poche" a inspiré une musique dans le disque Bandes Originales du Journal Spirou, qui se trouve être en ma possession car j'avais eu la bonne idée de le commander lorsque j'ai appris son existence. Au passage, la musique adaptée de QRN sur Bretzelburg est un win über épique.

 
Quoi qu'il en soit, Il est minuit Docteur Poche est le premier album de la bande dessinée de Wasterlain (l'auteur préféré de Franquin, et ça ce n'est pas rien) qui fut prépubliée dans Spirou dans les années 70. C'est l'histoire d'un docteur qui vole avec son manteau magique à la rescousse de mannequins qui se font la malle et... Oh wait, c'est juste incompréhensible dit comme ça.
Plaçons un peu le contexte. Le héros, d'abord. Michel Poche. Un homme fort aimable, toujours prêt à aider son prochain.
C'est aussi un personnage extrêmement tragique, comme il le racontera lui-même au lecteur dans le troisième ouvrage de ses aventures, mais pour l'heure, on se contentera du fait qu'il a un doctorat en médecine et que ses compétences sont bien réelles. Or, un incident a lieu au bas de sa rue et un corps est retrouvé. Il prend sur lui d'examiner le corps, qui se révèle être un mannequin imitant remarquablement bien un humain authentique. Sauf que le mannequin se fait la malle et que le Docteur Poche se retrouve accusé d'homicide. C'est là que l'authentique WTF commence.
La police se lance aux trousses du docteur, qui parvient à échapper à leur vigilance grâce à l'élixir de jouvence qu'il avait sous le coude. Il fuit et, pour rester discret, se procure un nouveau costume, qui appartenait au départ à un magicien. Ce costume rouge permettra littéralement au docteur de... Voler. Comme un oiseau. (Je le dis parce que sinon y a une ambiguïté possible)
Après, concrètement, l'histoire en elle-même se trouve être assez poétique, légèrement absurde, et être servie par un style de dessin fort magnifique. Le Docteur Poche est un personnage super épique, et son nez digne de Cyrano donne à son identité graphique le petit quelque chose qui aurait pu lui manquer. Quoique rien qu'avec son costume, il a de quoi être épique, ce bon docteur aux aventures improbables.

En fait le Docteur Poche est comme Gil Jourdan : Un personnage que j'ai raté, que j'aurais gagné à connaître, et que je découvre à présent parce que les intégrales de Dupuis sont précisément là pour ça ! Cela dit, à présent, il me reste à lire l'intégrale du Trombone Illustré, qui me semble winner encore plus. (Si si, c'est possible)

0 avis :

Enregistrer un commentaire

Vous voulez ajouter votre pierre à l'édifice ? N'hésitez pas, ici on ne mord pas !

Ce site utilise des cookies en provenance de Google, notamment pour l'analyse du trafic et la personnalisation des annonces. En navigant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.