Sweet dreams everyone ! Good night, sleep tight, don't let the bed bug bite !

samedi 13 mars 2010

Phoenix Wright : Ace Attorney - Justice For All

Au passage je modifierai le menu au dessus au prochain article ne parlant pas de Ace Attorney, donc j'ai un petit peu de marge. Et y a un évènement sur ce site le 22 Mars, si vous trouvez de quoi il s'agit vous gagnerez des cookies.

Oui donc voilà je sortais d'un Phoenix Wright 1 plutôt difficile (Enfin le témoignage d'Angélique Starr m'avait pas mal saoûlé, quoi), mais j'en voulais PLUS. Alors paf pas de problème je me suis procuré le deuxième jeu de la série dès que possible (à sa sortie en gros). Et aussi je me suis inscrit un peu plus tard à l'un des meilleurs forums de tous les temps, mais là n'est pas la question.
Donc du coup je lance le jeu, là, direct. Je suis agréablement surpris par ce début d'affaire. Parce que reprendre un air de musique classique dans l'OST, c'est plutôt osé, quand même.

Bah cette première affaire m'aura marqué. Son scénar était un peu simple, même si faire perdre la mémoire à Phoenix était une vachement bonne idée de prétexte pour refaire le tutorial, mais étant donné que le criminel, Richard Wellington (Ceci n'est pas un spoil), s'avère être mon personnage préféré sur l'ensemble de la série (Son caractère ! Son character design ! Son ego ! Bon, pour son motif de meurtre, il est pourri, mais passons.), c'est une affaire sur laquelle je ne peux pas être objectif.
Enfin y a quand même un truc négatif à dire sur cette affaire, c'est qu'elle préfigure assez, en version Française du moins, ce qui nous attend.
Oh, c'est bien traduit, je n'en doute pas. Mais les fautes d'orthographe ou de grammaire, et les nombreuses coquilles, rendent la progression très malaisée. Je m'insurge grave devant si peu de professionnalisme et la prochaine fois que je recommence la série à zéro je me la fais en langue anglaise. Enfin là faut que je termine PW3, AJ et AAI que j'ai recommencé, du coup; j'ai le temps.
De toute façon, on en arrive à l'affaire 2, qui est ma foi pas trop mal. Franziska von Karma est assez random btw : Ses liens familiaux tiennent du fanservice, et le personnage en lui-même s'avère un peu trop superficiel par rapport aux autres procureurs. Elle est moins superficielle il est vrai que Konrad, et comme j'aime bien Konrad je suis quand même obligé de dire que Franziska est un personnage sympathique. Sauf quand elle utilise son fouet. Et elle l'utilise trop souvent. Quel drame.
L'affaire 2 en elle-même développe le background de la famille Fey et donne une ouverture pour la suite. La fin de cette affaire est volontairement ouverte, à un tel point qu'en fait t'es obligé d'acheter le jeu suivant pour espérer en voir la conclusion.
Pour l'affaire 3, elle... A le mérite d'exister, dirons-nous. La plausibilité de sa conclusion est très tirée par les cheveux, et les personnages sont très chiants, sauf Yvan Triloque, dont le caractère est beaucoup plus intéressant que celui des autres. Frisé est moche, fait des blagues pourries fréquemment (Mais force est de reconnaître que ça marche, puisque je me souviens toujours du "Facilitations, vous avez guigné"), et est plutôt useless. Si on ajoute les fautes, ça devient rapidement chiant, alors on passe à la quatrième.

Une quatrième affaire placée sous le signe du fanservice, avec des retours de personnages plutôt inattendus. Mais le plus intéressant dans cette affaire, c'est son scénario. On sent vraiment une prise de risque de la part du scénariste (Ou de l'équipe scénaristique, mais bon, cela n'est qu'un détail), qui s'est défoncé pour nous faire une affaire encore plus folle que tout ce que l'on avait déjà eu jusqu'à présent. La sauce prend. Tout serait parfait, SANS LA VF, contenant LA PIRE FAUTE DE TOUT LE JEU.
Sérieux. Voir écrit PARTOUT "Le héro des héros", ça m'a TRAUMATISÉ.
Tant que j'en suis aux problèmes de ce jeu, je reviens sur l'OST :
Bon, on s'y habitue, certes, mais au premier lancement du jeu, quand l'on sort de PW1, on se demande quand même où est passée la bonne vieille musique de l'époque. Et là, horreur, on se rend compte que chaque jeu a sa propre OST. Donc bon, au lancement du jeu, c'est pas transcendant, mais on s'y habitue, et finalement elle a son propre charme. Et puis c'est pas comme si c'était nul à chier non plus, même si la musique du Dr Sashoff (Eccentric, me semble-t-il) est aussi pénible que le personnage en lui-même.

La prochaine fois : Apollo Justice car Capcom France est pas foutu de faire son boulot correctement.

1 commentaire :

  1. La faute qui m'a le plus troublé perso c'est le fait qu'Hunter OUBLIE LE MOT MAISON A LA FIN DE L'AFFAIRE 4.
    "Nous avons fouillé toute la et il n'y a personne".
    MISÉRICORDE.

    RépondreSupprimer

Vous voulez ajouter votre pierre à l'édifice ? N'hésitez pas, ici on ne mord pas !

Ce site utilise des cookies en provenance de Google, notamment pour l'analyse du trafic et la personnalisation des annonces. En navigant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.