Sweet dreams everyone ! Good night, sleep tight, don't let the bed bug bite !

samedi 27 mars 2010

Alice au Pays des Merveilles



Certains gens ont été déçus par ce film. Si vous vous reconnaissez dans cette description, votre avis m'intéresse énormément.
Car Alice au Pays des Merveilles de Tim Burton est juste l'un des plus grands wins de la création.
Cela dit Tim Burton est habitué aux gagnances épiques. On lui doit entre autres M. Jack et les Noces Funèbres, qui sont juste excellents.

En l'occurrence, le sujet qui nous intéresse s'appelle Alice. Alice est une jeune fille blonde, de bleu vêtue, avec des cernes sous les yeux.
Et si elle a des cernes, c'est parce que toutes les nuits, elle rêve de son aventure dans l'épisode précédent : Alice au Pays des Merveilles de Walt Disney.
Car ce film d'Alice, loin de retracer le conte depuis son commencement, s'offre le luxe de reprendre son univers, de l'associer à celui de Tim Burton, et de nous donner une suite. On pourrait donc le renommer en Alice 2 : Le Retour.
Dans le film de Walt Disney, qu'il serait bon que je revoie, Alice était une gamine. Là elle a grandi, et se retrouve au coeur de son propre mariage arrangé. Mariage arrangé au cours duquel elle voit une chenille bleue et un lapin blanc muni d'un gilet et d'une montre...
Elle part donc à la poursuite du lapin, et, comme on peut s'y attendre, se retrouve dans le Pays des Merveilles. Un pays qu'elle a déjà visité, mais dont elle a totalement oublié l'existence.
Le personnage d'Alice en lui-même est, je trouve, un peu plat. Heureusement Alice est loin d'être ce qui fait la saveur de ce film véritablement ÉPIQUE. Cette jeune fille est cela dit un personnage clé, essentiel pour faire tourner le tout, au même titre que ces têtes d'affiche que sont le Chapelier Fou (Interprété par Johnny Depp, qui apparaît décidément à chaque fois que Tim Burton réalise quelque chose), le Chat de Cheshire, ou encore les deux Reines. D'ailleurs je ne me rappelle absolument pas la Reine Blanche dans le film de Disney, je devrai checker ça.
Sinon, les références au dessin animé sont assez nombreuses, bien que pas trop gênantes pour un néophyte, et puis de toute façon le dessin animé se base déjà sur un conte qui fait partie de la culture populaire. Dès le début, qui n'est pas la partie la plus palpitante (On s'ennuierait presque, mais j'ai envie de dire que c'est voulu par Burton), on nous fait des allusions, mais juste épiques.
La patte de Tim Burton se ressent dans les personnages, mais aussi dans les décors, ma foi fort beaux. Qui trouverait encore qu'Avatar (qui n'est de toute façon valable que pour ses graphismes) est un bon film après ça ? Cerise sur le gâteau, on nous offre des musiques simplement magnifiques, et fort bien accordées à l'ambiance.
Le seul sujet sur lequel je ne suis pas d'accord, c'est cette saleté de cinéma avec ses lunettes 3D de merde et ses horaires impossibles pour la VOST.

Cela dit, ce film est juste littéralement awesome. Et si vous avez tout de même des doutes sur sa qualité, essayez de le sous-estimer avant d'aller le voir; ça passera tout seul.
Quant à moi, ne disposant pas de l'œuvre originale, je peux encore relire cet autre chef-d'œuvre de Lewis Caroll qu'est De l'autre côté du miroir.

2 commentaires :

  1. Pour ce qui est de la Reine Blanche, elle ne fait pas partie du dessin animé de Disney.
    En fait, il s'agit d'un personnage venant de "Trought the Looking-Glass", la suite de "Alice's Adventures in Wonderland", tous deux écrits par Lewis Caroll, donc les adaptations cinématographiques s'inspirent dans le but de créer une histoire piochant des éléments des deux romans.
    Par exemple, dans le dessin animé "Alice au pays des Merveilles" (de Disney), on peut retrouver les jumeaux Tweedledee et Tweedledum, alors qu'ils ne font pas partie du roman original, mais bien de sa suite.
    Sinon, je suis d'accord, ce film est tout bonnement épique. :3

    RépondreSupprimer

Vous voulez ajouter votre pierre à l'édifice ? N'hésitez pas, ici on ne mord pas !

Ce site utilise des cookies en provenance de Google, notamment pour l'analyse du trafic et la personnalisation des annonces. En navigant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.