Sweet dreams everyone ! Good night, sleep tight, don't let the bed bug bite !

lundi 4 janvier 2010

Pourquoi Animal Crossing est un jeu foireux.

- AVERTISSEMENT -
Le billet que vous vous apprêtez à lire est âgé de plusieurs années, et ne reflète plus ma personnalité ni mes opinions. Par conséquent, merci de bien vouloir le considérer comme une simple archive.
Un jour, j'ai fait l'erreur de ma vie. Cette erreur : Acheter Animal Crossing Wild World. J'ai commencé à y jouer. Erreur funeste. Le concept m'a plu. J'y ai joué donc, mais je l'ai lâché. Je ne l'ai repris que plus tard, avec une nouvelle partie bien propre lancée pendant les vacances d'été qui précédèrent mon année de première (La plus belle de ma scolarité si on oublie ce détail, mais j'en parlerai le jour où j'écrirai ma biographie, qui sera très certainement épique)

J'en étais donc là, avec le jeu entre les mains. Mais finalement, Animal Crossing, qu'est-ce que c'est ?

C'est un univers sacrément kawai, des personnages ma foi marrants, et surtout un système financier sacrément élaboré pour un jeu tout public.

Cela dit, pour profiter de ce jeu, il fallait y jouer tous les jours. Pour découvrir ce petit élément en plus qui apparaissait juste ce jour-là. ... Putain, comment j'ai pu perdre un an et demi de ma vie sur cette MERDE ?

Le système financier est bien, Kéké roxxe indubitablement, mais, mais, mais C'EST TOUT.
On perd son temps à rembourser un prêt immobilier qui n'en finit pas de grossir, et, une fois que c'est fait, on entrepose son argent à la banque sans vraiment savoir pourquoi, on tente de se procurer tous les objets un peu fanservices du jeu, et Dieu sait qu'il y en a à la pelle, et finalement, à part visiter sa maison, on s'emmerde.

Oh ouais, y avait les voisins, aussi. Une belle brochette d'inutiles. Bon bien sûr, ils peuvent être sympas, si tu leur parles quand il faut ils te donnent même leur photo, tout aussi inutile, mais qui rapporte des points à l'académie machin, un concept encore plus inutile.
Finalement, qu'est-ce que j'y foutais, dans ce jeu ?

Première étape : Je plantais des fruits.
Deuxième étape : Je ramassais la précieuse récolte.
Troisième étape : Je la vendais.
Quatrième étape : Je passais à la banque déposer mon pactole par paquets de 100 000 clochettes.
Ah ouais tiens, la clochette est la monnaie du jeu. On peut en trouver dans les arbres, de même que des objets. C'est incongru mais j'avoue que ce point là est très fun.

Et puis ce jeu est violent. Je parlais des arbres. Dans les arbres, il y a des abeilles qui peuvent faire enfler ton visage ! Et les soirs d'été, des tarentules et des scorpions sont dans le village. Dommage qu'on ne meure jamais. Dommage aussi qu'on ne puisse pas se suicider. D'ailleurs une fois j'ai vu en magasin un mesureur, j'ai cru que c'était une potence et j'ai failli l'acheter. "Enfin un peu de gore dans ma décoration, ça manquait."

Édit tardif : Tiens, parlons aussi du mode wi-fi, tant qu'on y est.
Pour pouvoir en profiter un peu alors que je disposais enfin de quelque chose pour connecter ma DS au réseau Internet mondial, je me suis inscris dans un forum Animal Crossing. À cette lointaine époque, il n'avait quasiment que des membres de qualité. Je n'ai jamais aimé ses couleurs (Jusqu'à son dernier changement de design mais là ce sont les icônes qui sont atroces), mais y avait des gens biens donc ça allait. Et puis bien sûr, étant donné le contenu du jeu, bah ça n'a pas tardé à se remplir de kikoos.

Cela dit, peu importe, j'en ai donc profité pour jouer à ce jeu en wi-fi.
Échanges voire dons d'objets rares, de fruits (Quand on débute) ou de clochettes, voilà à quoi on pourrait résumer l'intérêt du mode wi-fi. Après t'es avec tes contacts à pas savoir quoi faire et tu dis "Tiens ! Et si on faisait un concours de chasse/de pêche ?" ou encore "Jouons à cache-cache o/"
Finalement c'est très gamin. Mais le mode wi-fi de ce jeu est véritablement la partie la plus gamine, donc...

Par contre, il présente un énorme défaut. L'homme est un loup pour l'homme, c'est bien connu. Eh bien des joueurs particulièrement débiles n'avaient rien d'autre à foutre que pourrir la vie des autres par wi-fi avec leur action replay, bousillant de façon éhontée tout un tas de sauvegardes, voire d'espoir de relancer une nouvelle partie un jour. Perso je m'en fous je suis pas concerné, mais bon, ce genre de type me rend quand même malade.

J'en ai eu ma claque et j'ai rangé ce jeu. Définitivement. Il m'arrive encore de ressortir la cartouche avec émotion, puisque de toute façon elle est rangée avec les autres et que je suis bien obligé de la bouger pour atteindre celles qui sont éventuellement en dessous.
Et puis. Le drame.

Animal Crossing City Folk.

Un jeu Wii.

...

Honte sur moi et toute ma famille jusqu'à une génération fort lointaine, je décidais de tester ce jeu. (Quand c'est pas moi qui paye je fais souvent des gestes inconsidérés, en même temps.)

Bon, au début on peut récupérer l'inventaire DS. Gain de temps pour les objets fanservice, j'apprécie.

Maintenant, poursuivons.

Je... C'est... Ils se moquent de moi.
Le premier jeu, sur Nintendo 64, avait été reporté presque tel quel sur GameCube, dans un jeu qui offrait carrément des jeux Nes. Quant à la version DS, elle avait au moins le mérite d'être portable.

Mais la version Wii, à part quelques objets et une misérable extension (Le fort petit "centre-ville", donc), qu'apporte-t-elle ? Rien ! Absolument RIEN. (De transcendant, du moins.) Quant aux jeux Nes ? Ils sont en vente dans la boutique Wii, donc allons nous faire voir !

Non pour le coup je préfère retourner à la version DS. Que j'ai lâchée. (Cela dit je n'ai pas le cran de buter ma sauvegarde, pas après avoir passé tout ce temps à récolter des millions de clochettes ;_;)

Je me disais "Bon, j'en ai fini avec ce concept, j'oublie et je passe à un autre type de jeu", mais QUAND Y EN A PLUS Y EN A ENCORE.

Un clone est en effet paru. Enchanted folk and the School of Wizardry. Hum, j'y ai un peu joué par curiosité, et je dois dire que l'idée de mélanger Animal Crossing avec l'univers de la magie, ce n'est pas con. En tout cas ça renouvelle le genre.
Je peux pas dire grand chose de plus sur ce jeu parce que bon je n'y ai presque pas joué, donc tenons-en nous là.

Par contre, les Animal Crossing officiels, là c'est clair, c'est net : Do not want.

0 avis :

Enregistrer un commentaire

Vous voulez ajouter votre pierre à l'édifice ? N'hésitez pas, ici on ne mord pas !

Ce site utilise des cookies en provenance de Google, notamment pour l'analyse du trafic et la personnalisation des annonces. En navigant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.