Sweet dreams everyone ! Good night, sleep tight, don't let the bed bug bite !

jeudi 22 octobre 2009

Économie du jeu vidéo

L'économie du jeu est, comme chacun le sait, un epic serious business. Il y a ceux qui jouent, et il y a ceux qui vendent. La plupart du temps, ceux qui vendent jouent, mais là n'est pas la question.

Le jeu vidéo, quoi qu'on en dise, est définitivement un marché. Et ce marché va mal.

Après cette annonce choc, il me faut évidemment développer.

En quoi le jeu vidéo va mal? En quoi va-t-il mal alors qu'il ne s'est jamais aussi bien porté?

La Wii se vend extrêmement bien, Sony et Microsoft semblent développer, chacun de leur côté, une manette semblable à celle de la Wii (Mais je ne m'avancerais pas beaucoup sur ce terrain car ça pourrait être un énorme fake), et pendant ce temps la DS conclut un accord avec NVidia.

Fort bien.

Mais ce n'est pas le jeu vidéo qui a des problèmes. Non, le problème est lié... Aux vendeurs.
D'ailleurs il y a probablement une bonne raison pour que ma boutique de jeux préférée (Même si j'avoue que je n'y achetais plus grand chose faute de parution intéressante) ait fermé boutique.

La raison est la suivante : La dématérialisation du contenu.
On en a beaucoup parlé, récemment.

Nintendo le permet, Microsoft le permet, Sony le permet tellement qu'il ne permet plus que ça.
C'est fort avantageux pour les joueurs, pensez.

Mais des problèmes subsistent. Et ce n'est pas pour rien que certains pays ont boycotté la vente de la PSPGo.

Pour commencer, la dématérialisation est synonyme de mort pour les vendeurs de jeux. Dommage, ce secteur aurait pu m'intéresser dans un avenir proche :(
Ensuite, c'est également la mort du marché d'occasion: Les marchands disparaissant, sur trois sources d'occasions, seules deux subsisteront: L'Internet (en lequel on peut se permettre d'avoir des doutes justifiés si l'on ne va pas sur un site sur lequel on a d'ores et déjà pris des habitudes), et les brocantes, mais les brocantes, honnêtement, sont un marché mineur.

POURQUOI? Bah déjà parce que s'il y en avait autrefois près de chez moi, ce n'est plus le cas depuis bien longtemps. Et à l'époque, je n'y allais pas pour acheter des jeux vidéo, j'étais plutôt intéressé par des magazines d'époque, genre Spirou ou Tintin. Voire Pif Gadget. (Sans le gadget, mais c'était pas grave parce que j'ai toujours préféré le contenu des magazines à leurs cadeaux)  Maintenant que j'y pense, mon père m'a donné tellement de Pilote que je n'ai jamais pris la peine d'en chercher en brocante à l'époque.

Revenons aux jeux vidéo.
Je m'étonne de quelque chose. En effet, la Wii est compatible GameCube. La PS3 est compatible PS2. La 360 est compatible XBox. La DS est compatible GBA.

La question que je me pose maintenant, c'est "Pourquoi Nintendo est le seul à retirer, égoïstement, ses anciens jeux de la vente."
Bien sûr, le retrait des jeux GBA aurait pu se comprendre avec l'arrivée de la DSi, mais là il y a un léger non-sens.

Oh et je cherche toujours à comprendre pourquoi, jusqu'à très récemment, une boutique où il m'arrivait d'aller vendait toujours "The Legend of Zelda: Oracle of Seasons" en neuf. À son prix d'origine, bien sûr, mais en l'occurrence c'est normal, c'est le commerce.

1 commentaire :

  1. "La PS3 est compatible PS2. La 360 est compatible XBox."

    360 seulement si possède un disque dur.
    Et pour la PS3, seules les très vieilles PS3 60 Go.

    RépondreSupprimer

Vous voulez ajouter votre pierre à l'édifice ? N'hésitez pas, ici on ne mord pas !

Ce site utilise des cookies en provenance de Google, notamment pour l'analyse du trafic et la personnalisation des annonces. En navigant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.