Sweet dreams everyone ! Good night, sleep tight, don't let the bed bug bite !

jeudi 2 juillet 2009

Blood: The Last Vampire

Surpris d'apprendre l'existence d'un film intitulé Blood: The Last Vampire alors que, plusieurs années plus tôt, j'avais eu l'occasion de voir un film d'animation portant le même nom, je me suis rendu au cinéma pour constater la qualité/l'absence de qualité de ce film. Et puis j'ai enchaîné avec le film d'animation, que je n'avais pas revu depuis bien longtemps. En passant mon exemplaire du DVD est ignoble, la soi-disante VOST parle en Anglais.

Le film d'animation date de 2000. C'est donc une petite décennie qui sépare les deux oeuvres. Apparemment, il a connu une suite animée intitulée Blood + et n'ayant, à en croire les critiques, que peu d'intérêt, étant donné que la première partie de l'animé -25 épisodes- se révèle ennuyeuse. Cela étant, je n'ai jamais vu que l'oeuvre originale et l'adaptation qui vient de sortir. Et c'est ces deux productions-là qui nous intéresseront aujourd'hui.



Les deux commencent exactement pareil, avec une jeune fille dans un train, qui assassine brutalement une personne présente dans ce même train. Cette jeune fille, c'est bien entendu l'héroïne, qui a pour nom Saya. Son but est d'éradiquer les démons qui infestent la planète depuis des siècles - Des chiroptèriens à en croire l'animé. Et tout cela se passe pendant la guerre du Viet-Nam, dans une base militaire Américaine, qu'elle infiltre, sous la couverture d'une écolière Japonaise, eu égard au fait que cette base militaire a une école.
À titre anecdotique, alors que l'animé de base se passe en 1966, c'est en 1970 que se tient le film, comme on peut le voir sur le journal tenu par le passager du train.

La principale différence qui réside entre l'animé et le film qui vient de sortir, c'est que dans ce film, Saya a un but clairement défini. On a d'ailleurs avant le film une courte introduction fort peu intéressante que les scénaristes ont jugé bon d'inclure pour les quelques pèquenauds pas capables de comprendre l'histoire de Saya, qui sera racontée à travers moult flashbacks.
À ce titre, l'animé en est plutôt avare, puisqu'il se contente de l'action pure, ce qui à vrai dire n'est pas plus mal, les flashbacks de la Saya du film étant plutôt pénibles. D'un autre côté, ils permettent d'appréhender tout un pan du personnage qui sera explicité par la suite dans le film.



Les plans de caméra permettent, dans l'animé, d'apprécier chaque détail des scènes. En revanche, le film nous offre une succession de plans parfois trop rapides.
Ensuite, pour ce qui est de la bande sonore, celle de l'animé me laisse un meilleur souvenir.

Petite déception dans le film cependant, un élément très important du personnage de Saya que l'on ne découvre qu'à la toute fin de l'animé est connu quasiment dès le début pour qui sait interpréter l'un de ses gestes.

Ensuite il ne faut pas se leurrer. Malgré la prestance du scénario proposé, qui se révèle finalement nettement plus explosif dans le film que dans l'animé (en même temps, il doit tenir 1 heure 30 alors que l'animé ne durait que 48 minutes, ce qui somme toute est relativement peu), et qui ne fait pas dans la dentelle. C'est à une sacrée dose d'hémoglobine que vous aurez affaire, et l'on ne peut QUE conseiller aux âmes sensibles de s'abstenir. Le film se révèle largement plus violent que l'animé du même nom, et une bataille en particulier est assez pénible à voir en raison de la violence qui s'en dégage.

En ce qui concerne les monstres, on aurait pu craindre des laideurs dignes d'Oozaru de Dragon Ball Evolution. Contrairement aux Américains, les Japonais font bien leur travail. Ces monstres sont des horreurs, certes, mais EXACTEMENT LES MÊMES que dans l'animé. Avec les mêmes capacités surprenantes, d'ailleurs.

Et puis il y a le boss final. (Ouais, ça fait très jeu vidéo, mais je ne trouve pas d'autre mot pour le qualifier)

Eh bien, si le film était déjà bon, ce personnage en rehausse le contenu, car doué d'un charisme EXCEPTIONNEL. C'est aussi ce personnage qui m'a le plus plu en matière de doublage.
Malheureusement, le combat se révèle beaucoup moins épique que les combats qu'a pu précédemment mener Saya contre les sous-fifres, ce qui gâche un peu la fin du film.

Tout cela étant dit, les deux oeuvres sont de qualité; aussi, si vous avez l'occasion d'en voir une et qu'elle vous intéresse, n'hésitez pas.

0 avis :

Enregistrer un commentaire

Vous voulez ajouter votre pierre à l'édifice ? N'hésitez pas, ici on ne mord pas !

Ce site utilise des cookies en provenance de Google, notamment pour l'analyse du trafic et la personnalisation des annonces. En navigant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.