Sweet dreams everyone ! Good night, sleep tight, don't let the bed bug bite !

dimanche 29 mars 2009

Vision d'Escaflowne

Escaflowne est un japanimé. C'est aussi un film d'animation et un manga. Il est hors de question que je parle du manga, parce que d'une part je ne le connais pas, et d'autre part je n'en ai lu que des critiques négatives. En même temps, il paraît que Folken n'apparaît pas dans le manga. Et ça c'est mal.

Étant donné que les projets n'ont aucune attache, il convient de les différencier.

Dans tous les cas, c'est l'histoire d'Hitomi Kanzaki.
Dans l'animé, Hitomi a pour objectif de sortir avec l'über bogoss de son lycée, qui s'apprête à partir faire des compètes de haut niveau. Début d'épisode plutôt ennuyeux, donc, mais l'élément perturbateur qui va entraîner la suite montre en surface le réel niveau de l'animé.

Cet élément perturbateur, qu'est-ce que c'est? C'est la téléportation sur Terre de Van Fanel et d'un dragon. Qu'il va terrasser, avant d'être emporté, ainsi qu'Hitomi, dans son monde d'origine, Gaïa, un monde suspendu dans l'espace, duquel on voit la Terre, sobrement appelée Lune des Illusions par les habitants.

Le but d'Hitomi est ensuite de rentrer chez elle. Mais elle ne va pas avoir le temps de souffler, puisqu'à peine arrivée dans la ville d'origine de Van, dont ce dernier s'apprête d'ailleurs à devenir Roi, des méchas attaquent et rasent la cité. Ces méchas, des melefs, ont pour particularité d'être invisibles.

Van active alors son propre mécha, un guymelef (mieux qu'un melef, donc) appelé Escaflowne, et découvre qu'Hitomi a le pouvoir de percevoir l'endroit où se trouvent les melefs camouflés, grâce au pendentif qu'elle tient de sa grand-mère.

Ce qu'on apprend par la suite, c'est que ces melefs appartiennent à la puissante armée de Zaïbacher, dirigée par Folken Fanel, le propre frère de Van, qui tient lui-même ses ordres de l'énigmatique Dornkirk.


Ce qui fait l'intérêt de Vision d'Escaflowne, outre son scénar de génie, c'est sa galerie de personnages. Hitomi Kanzaki, Van Fanel, Folken Fanel, Allen Shezar, Dilandau, Dornkirk, autant de personnages qui dissimulent en eux-même de sombres secrets et se battent pourtant pour leurs idéaux.
Certains secrets sont révélés rapidement, mais il faudra attendre le vingt-sixième (et dernier) épisode pour avoir enfin tous les éléments. En passant, étant donné qu'Hitomi a pour particularité de pouvoir lire l'avenir dans les cartes du Tarot, chaque épisode est affilié à l'une de ces cartes.
Par ailleurs, c'est le premier animé jamais paru d'héroic fantasy, et ça il ne faut pas l'oublier.

Maintenant un mot sur le film.

C'est toujours l'histoire d'Hitomi, cependant elle n'est pas traitée de la même façon.
Les personnages ont sensiblement le même parcours que dans l'animé, mais Van a dores et déjà perdu son peuple, et Hitomi, déprimée en permanence, souhaite en finir avec la vie. C'est Folken qui l'attire vers Gaïa. Hitomi, dans cette approche, est en effet la "déesse ailée", sensée soit sauver le monde soit le détruire. Elle se matérialise à Gaïa à l'intérieur d'Escaflowne, qui était gardé par Zaïbacher, et dont Van vient de s'emparer.

La plupart des gens ont aimé, dans ce film, le relifting des personnages. Ils avaient en effet, dans l'Escaflowne d'origine, de très longs nez. Là, cette particularité physique est réduite. J'avais beaucoup aimé, dans les quelques épisodes que j'avais vu sur Canal + en 1999, les longs nez des personnages. Les voir plus court dans le film (qui est le premier disque de la série que j'ai acheté, les autres il a d'abord fallu que je les trouve) m'a, pour ma part, déplu. Mais ce n'est qu'une question graphique.

La génialosité de l'oeuvre subsiste, et je ne saurai que vous conseiller de la voir. Autant l'animé que le film.

0 avis :

Enregistrer un commentaire

Vous voulez ajouter votre pierre à l'édifice ? N'hésitez pas, ici on ne mord pas !

Ce site utilise des cookies en provenance de Google, notamment pour l'analyse du trafic et la personnalisation des annonces. En navigant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.