Sweet dreams everyone ! Good night, sleep tight, don't let the bed bug bite !

dimanche 22 mars 2009

Code Geass



Ne nous y trompons pas, Code Geass n’est pas le premier animé venu. Le scénario et la mise en scène relèvent tout simplement du génie.

Pour résumer, la scène se passe sur Terre dans un futur non déterminé, où la superpuissance Britannia contrôle plus d’un tiers du monde. Le Japon, renommé Zone 11, a perdu ses droits au terme d’une guerre ayant impliqué une nouvelle génération d’armes de combat, des méchas appelés Knightmare Frames. Les Japonais ont par ailleurs reçu la nouvelle appellation d’Eleven.


Lelouch Lamperouge, étudiant Britannien surdoué, est pris à partie dans un accident de la route impliquant des terroristes Japonais. Se méprenant, un soldat l’attaque. Cependant ce soldat se révèle être Suzaku Kururugi, un ami d’enfance de Lelouch. Soudain, une étrange jeune fille sort de la soi-disant arme chimique de Britannia que les rebelles avaient dérobé. L’armée arrive sur ces entrefaites et tire sur Suzaku pour insubordination.

Lelouch est sur le point d’être exécuté à son tour, mais la fille s’interpose et reçoit la balle de plein fouet. Au dernier moment, elle offre au héros un pouvoir formidable, le Geass, qui lui permet de donner un ordre unique à quiconque et d’obtenir l’obéissance sans condition à l’ordre ainsi donné.

Lelouch, prince déchu de Britannia, décide d’utiliser ce pouvoir dans le but de détruire sa patrie et créer un monde dans lequel sa petite sœur Nanaly, aveugle et incapable de marcher, pourra vivre heureuse. Pour se faire, il se crée une nouvelle identité, Zéro, et prend la tête des terroristes.



Quelles sont les raisons qui font de cet animé une œuvre à ne pas manquer? Pour commencer, son scénario. Ce n’est pas une simple histoire de mécha, et la personnalité des personnages est extrêmement recherchée. La plupart d’entre eux ont d’ailleurs un lourd passé derrière eux, qui explique la plupart du temps leurs actions présentes.

On peut aussi noter que Code Geass donne la part belle aux dommages collatéraux, la guerre entraînant la plupart du temps des victimes parmi les civils. Certains personnages de l’entourage de Lelouch seront particulièrement touchés, et, à terme, auront une importance capitale dans le déroulement des évènements.


Charles, l'ennemi à abattre

Code Geass n’est pas servi que par son scénar. Le graphisme, fourni par les studios Clamp, est tout simplement magnifique, ce qui n’est pas anormal étant donné que ces studios ont, depuis des années, habitué le public à un standing assez élevé.

La musique est aussi un facteur important dans le succès de cette œuvre. L’OST est magnifique, et les génériques le sont également, bien que les meilleurs soient l’opening et l’ending des premiers épisodes, ce qui ajoute une légère ombre au tableau, les autres génériques n’étant pas aussi impressionnants.

J’aimerais terminer cet article par un mot sur la deuxième saison, sobrement sous-titrée R2 : Il faut déjà savoir que, étant donné le contenu, visionner les épisodes dans l’ordre en commençant par la première saison est plus que souhaitable, les épisodes de Code Geass étant liés à tel point qu’en manquer un revient à ne plus comprendre l’ensemble. Par ailleurs, deux épisodes spéciaux ont été créés pour résumer la série, les épisodes 8.5 et 17.5, à l’utilité discutable, mais qui ne font pas partie du décompte officiel.

Code Geass n’est absolument pas à manquer, et une version Française est plus que souhaitable pour faire connaître cet animé au plus grand nombre.

0 avis :

Enregistrer un commentaire

Vous voulez ajouter votre pierre à l'édifice ? N'hésitez pas, ici on ne mord pas !

Ce site utilise des cookies en provenance de Google, notamment pour l'analyse du trafic et la personnalisation des annonces. En navigant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.