Sweet dreams everyone ! Good night, sleep tight, don't let the bed bug bite !

jeudi 26 mars 2009

Nabari No Ô



Nabari No Ô, qu'est-ce que c'est? Eh bien c'est une bonne surprise. Car on a l'impression d'une histoire basique, mais en fait non, finalement.

C'est l'histoire de Miharu Rokujô, un ado amorphe. A. Morphe. Il a juste un problème, ce qui est tout à fait normal, puisqu'aucun personnage principal de manga ne mène une vie simple et honnête sans aucun problème, évènement comique ou phénomène surnaturel dans sa vie; ça ferait un bide.
Et le problème de Miharu se profile dès la première page. C'est le "shinrabanshô."
Un pouvoir phénoménal qui est dans son corps. Un truc qui pourrait détruire le monde si on l'utilisait n'importe comment.

Un peu de bon sens. Que ferait le premier type ayant un soupçon de méchanceté au fond de son coeur, voire même la volonté d'aider son prochain, croyant toujours faire pour le mieux?

Bingo. Tenter de s'emparer du shinrabanshô.
C'est tellement tentant que le manga, après un début en douceur, envoie des ninjas à l'attaque de Miharu.
Heureusement il a des alliés de poids. Et pour que les conflits s'arrêtent, ses alliés ont malheureusement pour objectif de... S'emparer du shinrabanshô. Sauf un qui veut le protéger, mais, ça ne va pas loin.

Autant vous le dire tout de suite, je n'ai pas accroché au tome 1. Enfin bon, j'avais aussi le tome 2 à lire, alors je suis allé jusqu'au bout. Mais soyons honnêtes, la scène qui fait la jonction des chapitres 1 et 2 a une densité scénaristique assez forte.
Finalement, Nabari, c'est le genre de manga qui commence à décoller au tome 2. Enfin, au tome 3, plutôt, car ce sont les trois dernières pages qui m'ont fait prendre conscience de l'excellence du titre.
Miharu se retrouve en effet confronté à un choix, et sa réponse risque d'engendrer un grand nombre de conséquences par la suite. D'ailleurs elle commence déjà à engendrer une conséquence à la toute dernière page.

Je dois en déduire que ce que j'avais lu à propos de Nabari est exact: Ce shonen stylé shojo ne puise pas son intérêt dans son scénar ou dans ses scènes de combats (par ailleurs over puissantes) mais dans la psychologie des personnages, qui donne un impact d'autant plus fort aux moments cruciaux.

J'ai aussi, récemment, regardé ce que donnait l'animé adapté de Nabari.
Cruelle déception.
La trame générale reste (heureusement), l'opening roxxe, mais ce n'est pas une adaptation littérale (entendez par là que le scénario a subi des modifications).
Quitte à en faire un animé, Nabari No Ô aurait mérité mieux.

PS: J'ai aussi apprécié, dans le tome 2, une référence à peine voilée à Death Note.

0 avis :

Enregistrer un commentaire

Vous voulez ajouter votre pierre à l'édifice ? N'hésitez pas, ici on ne mord pas !

Ce site utilise des cookies en provenance de Google, notamment pour l'analyse du trafic et la personnalisation des annonces. En navigant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.