Sweet dreams everyone ! Good night, sleep tight, don't let the bed bug bite !

dimanche 22 mars 2009

Jump Ultimate Stars

Développé par Ganbarion sur Nintendo DS.

Comment aborder un jeu comme celui-là? Car il s'agit d'un jeu atypique. Certes, c'est la suite de son illustre prédecesseur (Jump Super Stars), cependant il reste assez inhabituel.

Si vous y avez joué, vous vous rappelez certainement de la série des Super Smash Bros. (SSB, SSBM et SSBB). Eh bien ce jeu, de part son contenu, est bien plus impressionnant qu'un SSB.

En substance, voici ce que l'on nous propose: Le Shonen Jump est le principal magazine de mangas au Japon, ou du moins le plus connu. Ce jeu a pour commencer l'atout de regrouper les personnages de tous les mangas que le magazine prépublie, que ce soit Neuro le mange-mystère, Yu-Gi-Oh, Death Note, Dragon Ball, ou des moins connus dans nos contrées (pour cause de non parution, la plupart du temps), comme Bo-Bo-Bo-Bo-Bo-Bo-Bo. Les personnages s'organisent en komas, des cases de mangas que vous aurez à regrouper sur une demie planche pour vous faire un deck de combat.

Il existe trois sortes de komas: Les personnages, bien entendus, coeur du jeu, et qui occupent de 4 à 8 cases. Les komas de combat, de 2 ou 3 cases, permettent de déclencher des coups spéciaux. Enfin, les komas de soutien, qui n'occupent qu'une case, donne un pouvoir supplémentaire au personnage, comme par exemple un triple au lieu d'un double saut.

Les coups spéciaux et les komas de combat ne se déclenchent qu'à condition d'avoir suffisamment d'énergie dans une jauge prévue à cet effet, et qui se remplit en ramassant des objets particuliers, notamment des pièces de monnaie.

L'autre originalité du jeu, c'est que les aires de combat sont des cases de mangas, ce qui n'est pas sans rappeler Spirou: La Panique Mécanique sur Game Boy Color, où l'on avançait dans des cases de BD. Mais ces cases ont un effet particulièrement intéressant: Elles sont encadrées de papier destructible, et une fois ce papier détruit, rien n'empêche aux personnages de tomber hors de la case, ce qui se sanctionne par un KO immédiat. (Sauf s'ils réussissent à retourner sur le terrain, bien entendu.)

Les combats du mode Story sont particulièrement prenants. Il est dommage d'être obligé de recourir à une traduction, mais sans cela, passer des combats spéciaux, qui imposent entre autres de détruire tous les murs dans le temps imparti, s'avèrerait irréalisable, puisque incompréhensibles par nous, pauvres Francophones. (ou Anglophones, si vous comprenez cette langue qui est dans certains jeux la seule disponible, ha ha)

Bref, pour conclure, ce jeu-là c'est du béton. Vous pouvez foncer.

1 commentaire :

Vous voulez ajouter votre pierre à l'édifice ? N'hésitez pas, ici on ne mord pas !

Ce site utilise des cookies en provenance de Google, notamment pour l'analyse du trafic et la personnalisation des annonces. En navigant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.