Visitez également Pixel Stories !




samedi 28 mars 2020

HλLF-LIFE : L'intégrale

SPOILER ALERT : cet article est susceptible de comporter des éléments dévoilant l'intrigue des différents jeux cités. Si vous n'êtes pas d'accord et n'y avez jamais goûté, je vous invite à ne pas m'attendre, et à les découvrir, dans l'ordre suggéré ci-dessous - Uplink, Blue Shift et Decay sont optionnels, n'étant pas le meilleur de ce que la franchise Half-Life a à offrir. On ne peut malheureusement pas faire l'impasse sur Episode 1, et c'est bien dommage tant ce volet est raté. Pour ce qui est du dernier-né de la franchise, Alyx, si vous ne pouvez pas vous payer le matériel nécessaire, il reste toujours Youtube.

Black Mesa - Half-Life Uplink - Half-Life Opposing Force - Blue Shift Unlocked - Half-Life Decay (le mod PC) - Half-Life 2 Update - Half-Life 2 Lost Coast - Half-Life 2 Episode One - Half-Life 2 Episode Two - Portal - Portal 2 - The Stanley Parable (oui ça n'a rien à voir, j'assume totalement le glisser au milieu) - Half-Life Alyx.

En préambule, je manque vraiment de temps, la vie étant ce qu'elle est.

Mais là, il ne vous aura pas échappé que nous sommes tous coincés à la maison, et en plus je vais finir par manquer d'encre pour les attestations de sortie.
Toujours est-il que j'ai eu un peu de temps juste avant Noël dernier, et que j'en ai de nouveau en cette période disons particulière. J'ai donc mis ce temps à profit pour, pour une fois, faire une chose totalement contreproductive mais ô combien libératrice : Terminer Half-Life. Intégralement.

Il y a une dizaine d'années, je découvrais pour la première fois Half-Life 2 et les épisodes qui lui faisaient suite. Tout ça était un peu confus pour moi, car, je dois bien le confesser, je n'avais encore pas eu l'occasion de jouer à Half-Life premier du nom. Je tentai l'aventure et me retrouvai bloqué. J'en ai d'abord conclus que j'aurais moins de mal avec Half-Life Source, le portage Source de ce premier volet - ce qui finalement n'aurait rien changé, mais passons. À ce stade, j'ai donc fini Half-Life par le biais de son portage Source, qui aurait pu être un très bon portage, si et seulement si les dialogues n'avaient pas tendance à se couper, rendant l'histoire totalement incompréhensible.

C'est tout pour mon expérience d'il y a une décennie. Ah si, je dois quand même signaler une petite frustration : À l'époque, seul Episode Two avait des succès. Quand tu as fini Half-Life 2 et Episode One à cette époque et que du jour au lendemain des succès sont ajoutés, tu l'as forcément un peu mauvaise.

2019-2020 semble une bonne période pour refaire Half-Life, mais franchement si j'ai décidé de m'y remettre (alors que je manque de temps pour à peu près tout), ça n'a littéralement rien à voir avec les actualités récentes - parlons plutôt d'un timing heureux. J'avais espéré jouer à Black Mesa, j'apprends que la version finale avec les niveaux de Xen sort en novembre 2019, et en plus je lui mets la main dessus à un moment de promo, ceci est un énorme coup de chance. Et puis, les fêtes de fin d'année donnent un peu de temps libre, ce qui était une aubaine pour moi qui mourais d'envie d'y rejouer.

Pour Half-Life : Alyx, le temps que je termine l'écriture de ce billet (ce qui n'était pas chose aisée étant donnée la quantité d'informations à donner), il est sorti. Ne pouvant m'offrir la réalité virtuelle, je me suis quand même farci le jeu entier sur Youtube. Je ne peux donc pas dire du bien ou du mal du gameplay ou de l'immersion. Peut-être est-ce véritablement l'expérience de jeu ultime, une immersion ultra-bluffante et phénoménale ; peut-être aussi les personnes sujettes à nausée devraient-elles se méfier de la réalité virtuelle (mais ceci est valable pour tous les jeux en VR de toute façon), qui suis-je pour juger, n'est-ce pas ?
Je peux en revanche donner mon avis sur d'autres facettes de ce jeu, celles que l'on remarque même devant une simple vidéo, mais j'y reviendrai après avoir évoqué le reste de la série, que j'ai vraiment faite pour le coup.
Quant au futur de la licence, s'il se fait sur VR, il n'y aura plus qu'à se reposer sur le futur proposé par les fans : Project Borealis, Guard Duty, Operation Black Mesa. Voilà ce que j'attends.

J'avais initialement prévu de jouer à Half-Life dans l'ordre le plus cohérent possible. Je ne m'y suis très honnêtement pas tenu, mais pour ce compte-rendu, je vais reprendre cet ordre cohérent.
En préambule, sachez que je voulais absolument les faire de la meilleure façon possible. Nous sommes en 2020, que Diable, et une bonne partie de ces titres ont été améliorés voire refaits par les fans. De plus, je possède toute la collection Half-Life sur mon compte Steam (en fait je possède même depuis peu toute la collection Valve dans la mesure où les titres qui me manquaient étaient soldés à moins d'un euro l'ensemble, mais passons) ; c'est donc un jeu d'enfant d'installer mods et addons. Je ne souhaite toutefois pas dénaturer l'expérience originale, je n'ai donc pas touché au MMod, et, en dehors d'un visage du GMan en HD, les seules ressources graphiques que j'ai téléchargées se limitent au seul et unique jeu Half-Life Source, qui en avait de toute façon bien besoin. Je n'ai pas non plus jugé opportun de jouer au Cinematic Mod de 2013, d'une part parce que ses modifications graphiques me semblaient trop lourdes, d'autre part parce que je n'étais pas certain d'avoir assez de place sur mon disque dur.
Notons aussi que faire cette série en français ne me semble pas une approche très judicieuse, ayant vu beaucoup de monde se plaindre des doublages d'une part, mais aussi d'autre part constatant un écart terrible entre les paroles prononcées en VO et les sous-titres en VF quand par hasard il y en a (dans ces jeux qui vous permettent de passer les voix en anglais mais dont les textes écrits dépendent de la langue de Steam, que j'ai fini par changer en anglais. Après avoir tout fini.).

Je ne parlerai aujourd'hui d'aucun des modes multijoueurs, mais il y en a une bonne quantité, que ce soit dans les jeux concernés ou dans des jeux complets rattachés à la licence.

Maintenant, allons-y. Half-Life, qui est paraît-il le meilleur jeu de tous les temps, ses suites et extensions, dans un ordre cohérent. C'est parti.

mardi 29 mai 2018

Poison Pen

Comme vous le savez (il vous suffit pour cela de jeter un œil à la bannière), j'apprécie l'écrivain irlandais Eoin Colfer. L'auteur de la série Artemis Fowl n'a pas rédigé que cette saga ; il est à vrai dire extrêmement prolifique. Je ne tiens pourtant pas à lire toutes ses œuvres - Je ne m'intéresse par exemple pas à l'univers de Dr Who, et son récit basé sur Iron Man ne me fait pas plus réagir que ça. De toute façon il me reste encore énormément d'œuvres de Colfer à lire, donc ce problème est réglé.

Si Colfer a écrit pour les enfants, les ados et même les adultes, on sait moins qu'il a écrit un film, et c'est une critique objective de ce morceau de cinéma irlandais que je veux vous livrer aujourd'hui.

Poison Pen donc.


lundi 2 avril 2018

Des châteaux en mouvement

Devant le titre de ce billet, peut-être pensez-vous déjà savoir de quoi il sera question aujourd’hui ; ce dont je me permets de douter fortement. Si vous me lisez régulièrement vous le savez probablement, j’essaye en général de poster des textes constructifs, pour faire connaître des choses pas forcément connues, y compris dans des domaines tout public.
Je suppose qu’à la lecture du titre, vous avez immédiatement imaginé ceci :

À moins que, lettré, vous n’ayez imaginé cela :

On va parler en effet un peu des deux aujourd’hui, mais pas que.

jeudi 25 janvier 2018

Vivaldi

Bonjour, et tout d'abord bonne année s'il n'est pas trop tard.

Avant toute chose, étant donné que le rythme de parution sur U-TimeLab est devenu extrêmement faible (quatre mois sans rien, c'est probablement un nouveau record), j'aimerais préciser que le travail, la vie privée, et tout ce qui s'ensuit, bouffent énormément mon temps libre, et limitent beaucoup mes activités de loisir. Comme j'ai déjà dû avoir l'occasion de le dire, quoiqu'il arrive, U-TimeLab ne sera jamais mort. Après si vous avez envie de lire ma prose vous pouvez toujours acheter Un Chien des Flandres (qui ne me rapporte absolument rien, la prochaine fois je changerai d'éditeur) ou suivre les blogs d'ace-attorney.info.

Les jeux vidéo c'est pareil : Je continuerai toujours à suivre assidûment Ace Attorney ainsi que les titres de Péndulo Studios, mais cela risque fort d'être tout, donc si quelques billets vidéoludiques venaient à subsister sur ce blog, ce serait probablement parce que je voulais déjà en parler avant et que je ne l'ai pas fait. J'ai commencé à en taper un, qui avait cette introduction, mais je préfère le remettre à plus tard pour vous parler, une fois n'est pas coutume, d'un navigateur internet, qui fête ses trois ans aujourd'hui. Désolé si vous vous attendiez à un célèbre musicien.
Ce site utilise des cookies en provenance de Google, notamment pour l'analyse du trafic et la personnalisation des annonces. En navigant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.